KOLWEZI, RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO. Les coprésidents d’Ivanhoe Mines (TSX : IVN ; OTCQX : IVPAF), Robert Friedland et Yufeng « Miles » Sun, ont annoncé aujourd’hui que le développement souterrain de la mine de cuivre de Kakula continuait à être en avance sur le calendrier. Plus de 15,4 km sont désormais achevés, soit 4,7 km en avance sur les prévisions. En mai, l’équipe d’exploitation a établi son cinquième record de développement mensuel consécutif de progression souterraine de 1 868 m, soit une avance de 535 m par rapport aux prévisions pour le mois.

Le développement majeur à la mine de Kakula concerne principalement les minerais avec une teneur moyenne en cuivre d’environ 8 %. Ce minerai est placé sur un stock de minerais en surface dédié à haute teneur, dont le total est d’environ 51 000 tonnes avec une teneur estimée en cuivre de 5,86 %. Un stock de minerais adjacent à teneur moyenne contient environ 306 000 tonnes avec une teneur estimée en cuivre de 3,06 %. Le stock de minerais à haute teneur devrait considérablement augmenter dans les prochains mois car la majorité du développement souterrain de Kakula sera dans des zones d’exploitations minières avec une teneur en cuivre de +5 %.

M. Friedland et M. Sun ont également noté que la fabrication d’acier de construction et des équipements essentiels pour l’usine de traitement initiale de 3,8 millions de tonnes par an avance rapidement dans des installations de fabrication en Chine, en Afrique du Sud et en Europe. La fabrication des composants les plus larges de l’usine, les broyeurs à boulets, est presque terminée dans l’usine de CITIC Heavy Industries à Luoyang, en Chine et l’expédition des principaux composants est en cours.

Environ 100 chargements d’équipements pour l’usine de traitement est en route vers la mine de Kakula depuis le port de Durban, en Afrique du Sud. Les deux broyeurs à boulets, des usines principale et secondaire, chacune mesurant 9,75 m de long et 6,1 m de diamètre qui seront installés en série pour obtenir un taille passant 53 micromètres (µm) à 80 %, sont transportés à Kamoa-Kakula dans trois expéditions séparées Une expédition est sur la route entre Durban et Kamoa-Kakula ; une expédition est sur un navire de marchandises qui devrait arriver à Durban le 18 juin, et la troisième expédition devrait partir de Shanghai, en Chine, le 18 juin.

Vue aérienne de la mine de Kakula montrant les tonnes et la teneur des stocks de minerais pré-production. Les pentes principales sont au centre de l’image et l’usine de traitement dans le coin supérieur droit.

Le développement souterrain à la mine de Kakula avance extrêmement bien

Le développement de la mine de Kakula, le premier gisement à être mis en exploitation sur le permis d’exploitation minière de Kamoa-Kakula de 400 kilomètres carrés, est bien en avance sur le calendrier. Les tunnels d’accès 1 et 2 des mines (tunnels interconnectés et parallèles qui fourniront un accès aux zones de minerai) continuent de progresser vers la portion sud du corps minéralisé.

Les travaux d’aménagement ont bien avancé pour les galeries à l’est et la zone d’exploitation minière des chambres et piliers. Le développement du portail sud a atteint les tunnels d’accès 1 et 2 au sud. Les équipes minières sont chargées de connecter ces deux galeries aux tunnels d’accès 1 et 2 depuis le côté nord du corps minéralisé. Environ 1 000 mètres de développement sont requis avant que les tunnels d’accès nord et sud ne soient connectés, ce qui devrait se produire le septembre 2020.

Une seconde équipe minière, composée de jeunes mineurs congolais a été ajoutée à l’équipe d’exploitation de Kakula en mars, ce qui ramène le nombre total d’équipes d’extraction souterraine à neuf. La mine continuera d’ajouter des équipes supplémentaires au cours de la prochaine année afin d’accélérer davantage le développement.

L’exploitation minière souterraine est également en cours à la mine de Kansoko, située au niveau du gisement de Kamoa, à environ 10 km au nord de la mine de Kakula. Kansoko est prêt pour le développement et est actuellement utilisé pour former de nouvelles équipes minières composée de jeunes mineurs congolais.

La courroie principale et les courroies sacrificielles ont été installées pour le système de convoyage qui transporteront le minerai du sous-sol vers la surface. Le mise en service initiale du système de convoyage est prévue pour les deux prochaines semaines, avec la mise en service finale pour le système complet (notamment le système de suppression des incendies et tous les composants de sécurité) prévue pour la mi-juillet.

Membres de l’équipe de la Kamoa Kakula Construction Company (KKCC) basée en RDC, se trouvant à la partie supérieure du système de convoyage de la pente de haute capacité qui transportera le minerai de cuivre des chantiers souterrains de la mine de Kakula vers le complexe de traitement en surface.

L’alésage du puits de ventilation 3 est terminé. Un ventilateur de surface de haute capacité sera déplacé de son emplacement actuel au niveau du puits de ventilation 1 au puits de ventilation 3. Le puits de ventilation 1 sera ensuite abaissé (aspirant de l’air frais dans la mine) et le puits de ventilation 3 sera ascendant. L’alésage du puits de ventilation 4 devrait commencer ce mois-ci et être terminé d’ici fin juillet.

Parallèlement à la construction de la première tranche de la mine de Kamoa-Kakula, les travaux se poursuivent dans le cadre de l’étude indépendante de faisabilité définitive (DFS) de Kakula et du plan de développement intégré révisé pour l’ensemble du complexe minier de Kamoa-Kakula. Ils devraient être publiés au milieu de l’année 2020. L’étude de faisabilité définitive (DFS) de Kakula fournira un niveau de précision accru quant à la rentabilité du projet pour la phase initiale de développement de la mine à Kakula. Le plan de développement intégré comprendra des détails sur les phases d’expansion prévues pour le grand complexe minier de Kamoa-Kakula, avec des mises à jour concernant les ressources minérales, les taux de production et l’analyse économique.

Les membres de l’équipe de développement de Kakula tiennent des échantillons de minerai de chalcocite gris à haute teneur des stocks de minerais de surface. La chalcocite, le type de minerai prédominant de Kakula, contient presque 80 % de cuivre en poids.

(De gauche à droite) Adolphe Kasenga (responsable adjoint du contrôle de la teneur des minerais), Lucquin Selemani (assistant-géomètre), Reagan Ngandu (assistant-géomètre), Donat Kanimu (assistant-géomètre), Daniel Jila (opérateur de saisie), Thotho Ngoy (responsable adjoint du contrôle de la teneur des minerais), Ismael Kayembe (géomètre) et derrière, Narcisse Kalombo (conducteur de bulldozer).

Un camion Sandvik de 63 tonnes livre un autre chargement de minerai de chalcocite à haute teneur aux stocks de minerais de surface. Le stock de minerais à haute teneur devrait considérablement augmenter dans les prochains mois car la majorité du développement souterrain de Kakula sera dans des zones d’exploitations minières avec une teneur en cuivre de +5 %.

L’avancement de la construction de l’usine de traitement et des autres infrastructures de surface reste conforme aux prévisions pour une production initiale au troisième trimestre 2021.

La fabrication de tous les articles nécessitant un long délai d’approvisionnement et leur expédition au site de l’usine de traitement par concentrateur à 3,8 millions de tonnes par an (Mtpa) sont bien avancées, avec quelques articles déjà livrés. Les travaux de terrassement de l’usine sont terminés et le gros œuvre de l’usine avance rapidement. La fabrication de la partie structure, mécanique, tuyauterie et tôlerie (en anglais structural, mechanical, piping and platework ou SMPP) progresse bien, avec de l’acier déjà en route vers le site et la mobilisation des équipes minières chargées du montage a démarré. Le contrat pour les travaux d’EC et I (Électrique, contrôle et instrumentation) a été attribué.

L’estimation du coût en capital lié à la construction de l’infrastructure minière (souterraine et de surface), de l’usine de traitement et de l’infrastructure en surface a été évaluée à un niveau de précision technique élémentaire et est utilisée comme estimation budgétaire de contrôle pour le projet.

L’estimation actuelle des coûts en capital initiaux du projet est d’environ 1,3 milliard USD à compter du 1 janvier 2019, ce qui suppose la mise en service du premier module de l’usine de traitement au T3 2021.

Sont illustrés ci-dessous une virole des broyeurs à boulets et le harnais de commande pour l’usine de traitement de Kakula qui ont été récemment réalisés à l’usine de CITIC Heavy Industries à Luoyang, en Chine. Environ 100 chargements d’équipements pour l’usine de traitement sont maintenant en route vers le site minier.

Les activités de construction dans la centrale hydroélectrique de Mwadingusha, où les six turbines sont en cours de remplacement, progressent bien, ainsi que l’infrastructure de 220 kilovolts (kV) associée pour alimenter la mine en hydroélectricité propre. La mine devrait être alimentée en permanence avec de l’hydro-électricité à 220 kV d’ici janvier 2021, en temps voulu pour la première production de cuivre.

D’autres infrastructures essentielles qui ont récemment été terminées incluent : les travaux d’aménagement d’une route permanente entre l’aéroport de Kolwezi et le site de la mine, et la construction de la première phase du village d’hébergement de la mine pour 1 000 employés et entrepreneurs de construction.

Plus de 3 500 employés and entrepreneurs de construction travaillent actuellement sur le site, dont environ 90 % de Congolais. À ce jour, aucun cas de COVID-19 n’a été détecté dans la Province de Lualaba en RDC, où est situé le site de Kamoa-Kakula. Par conséquent, le 1er juin, Kamoa-Kakula est passé du niveau 4 au niveau 3 de son plan d’intervention COVID-19, ce qui permet aux employés congolais du projet de recommencer à faire le trajet de Kolwezi et des communautés avoisinantes.

Le nouveau service des soins intensifs de Kakula qui a été construit pour traiter les patients potentiels atteints de COVID-19. À ce jour, aucun cas de COVID-19 n’a été détecté à Kamoa-Kakula ou dans la Province de Lualaba en RDC, où est situé le site de Kamoa-Kakula.

Kamoa-Kakula est en voie de devenir le producteur du « cuivre le plus écologique » au monde

Avec ses partenaires en coentreprise, Ivanhoe s’engage à bâtir une exploitation minière moderne, sûre et mécanisée qui sera une vitrine pour le développement éco-responsable des mines.

Kamoa-Kakula est unique car elle combine des teneurs en cuivre extrêmement élevées dans les dépôts épais, faiblement profonds et en terrain relativement plat, permettant une exploitation minière souterraine à grande échelle, hautement productive et mécanisée. Les teneurs très élevées en cuivre et les mines souterraines signifient que Kamoa-Kakula aura une faible empreinte en surface et ne consommera qu’une fraction de l’énergie, de l’eau et des biens non durables (et produira beaucoup moins de résidus) par rapport à des grands gisements à ciel ouvert de cuivre porphyrique à faible teneur actuellement exploités ou en cours de développement ailleurs dans le monde.

De plus, environ 55 % des résidus de la mine de Kakula seront mélangés à du ciment et réinjectés dans le sous-sol pour combler les vides et servir de matériau de soutènement pour la mine souterraine. Les 45 % de résidus miniers restants seront pompés vers une installation de stockage dédiée.

« Nous nous engageons à développer le projet de Kamoa-Kakula conformément aux normes les plus élevées du secteur en termes d’efficacité des ressources, de l’utilisation de l’eau et de l’énergie et de la minimisation des émissions », déclare le coprésident exécutif du conseil, Robert Friedland. « Nous avons la chance d’avoir des gisements à teneur incroyablement élevée dans des zones qui regorgent de possibilités d’hydro-électricité propre et durable, ce qui nous fournit un réel avantage pour nous permettre de devenir l’exploitation minière « la plus écologique » au monde. »

Une énergie hydroélectrique propre et durable pour Kamoa-Kakula

Ivanhoe s’est également engagé à alimenter ses mines au moyen d’une hydroélectricité propre et durable. Les travaux de modernisation en cours à la centrale hydroélectrique de Mwadingusha en RDC ont considérablement progressé, les principaux équipements étant livrés sur place. La remise en service progressive des turbines, entièrement rénovées et modernisées avec un contrôle et une instrumentation à la fine pointe de la technologie, est en cours et devrait être achevée au premier trimestre 2021. La centrale remise à neuf devrait fournir environ 72 mégawatts (MW) au réseau d’électricité national.

Les travaux à Mwadingusha sont actuellement réalisés par la société d’ingénierie Stucky de Lausanne (Suisse) sous la direction d’Ivanhoe Mines et de Zijin Mining, en collaboration avec le fournisseur public d’électricité de la RDC, la Société nationale d’électricité (SNEL).

« L’hydroélectricité, qui est une énergie propre et renouvelable, constitue la meilleure solution pour satisfaire à nos priorités de développement, tandis que nous continuons à chercher des moyens de réduire notre impact sur l’environnement et de produire le cuivre dont le monde a besoin », a ajouté M. Friedland.

Le projet cuprifère Kamoa-Kakula est une joint-venture entre Ivanhoe Mines (39,6 %), Zijin Mining Group (39,6 %), Crystal River Global Limited (0,8 %) et le gouvernement de la RDC (20 %).

Installation de la sous-station électrique de 120 kV / 11 kV à la mine de Kakula Kakula sera alimentée par de l’hydro-électricité propre et durable et sera parmi les émetteurs de gaz à effet de serre les plus faibles au monde par unité de cuivre produite.

Plantation de bananes près du projet de Kamoa-Kakula, qui appartient à un groupe de femmes d’une communauté locale et qui est exploitée par elles La plantation est une des initiatives de Kamoa-Kakula pour améliorer la sécurité alimentaire dans les communautés avoisinantes.

Personnes qualifiées

Les divulgations de nature scientifique ou technique concernant les scénarios révisés de dépenses en immobilisations et de développement du projet Kamoa-Kakula dans le présent communiqué de presse ont été examinées et approuvées par Steve Amos, qui, en raison de sa formation, de son expérience et de son association professionnelle, est considéré comme une personne qualifiée au sens du Règlement NI 43-101. M. Amos n’est pas considéré comme indépendant en vertu du Règlement NI 43-101 puisqu’il est le chef du projet Kamoa. M. Amos a vérifié les données techniques divulguées dans ce communiqué de presse.

Les autres divulgations de nature scientifique ou technique contenues dans le présent communiqué de presse ont été examinées et approuvées par Stephen Torr, qui, en raison de sa formation, de son expérience et de son association professionnelle, est considéré comme une personne qualifiée au sens du Règlement NI 43-101. En vertu du Règlement NI 43-101, M. Torr n'est pas considéré comme indépendant puisqu'il est vice-président, géologie de projet et évaluation. M. Torr a vérifié les autres données techniques divulguées dans ce communiqué de presse.

Ivanhoe a préparé un rapport technique actualisé et indépendant conforme à la norme canadienne 43-101 pour le projet Kamoa-Kakula. Il est disponible sous le profil SEDAR de la société à l’adresse suivante : www.sedar.com

  • Mise à jour des ressources 2020 du projet Kamoa-Kakula datée du 25 mars 2020, préparée par OreWin Pty Ltd., Wood plc, DRA Global, SRK Consulting (Afrique du Sud) (Pty) Ltd et Stantec Consulting International LLC.

Le rapport technique comprend des informations pertinentes concernant les hypothèses, paramètres et méthodes utilisées pour les estimations des ressources minérales sur le projet Kamoa-Kakula cité dans ce communiqué de presse, ainsi que des informations relatives à la vérification des données, des procédures d’exploration et d’autres questions liées à la divulgation scientifique et technique contenue dans le présent communiqué de presse.

Coordonnées

Investisseurs : Bill Trenaman (+1) 604 331 9834 / médias : Matthew Keevil +1.604. 558.1034

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations contenues dans le présent communiqué constituent des « déclarations prospectives » ou des « informations prospectives » au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables. Ces déclarations et ces informations impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient conduire à des résultats, performances et réalisations de la société, de ses projets ou à des résultats de l’industrie sensiblement différents des résultats, performances et réalisations futurs qu’indiquent ou que laissent entendre ces déclarations prospectives ou ces informations prospectives. Ces déclarations se reconnaissent à l’utilisation de termes tels que « pouvoir », « devoir », « avoir l’intention de », « s’attendre à », « prévoir », « croire », « planifier », « anticiper », « estimer », « prédire » et d’autres termes similaires, ou encore au fait qu’elles indiquent que certaines mesures seront prises, certains événements se produiront ou certains résultats seront obtenus, ou devraient ou pourraient l’être. Ces déclarations reflètent les attentes actuelles de l’entreprise concernant des événements, des performances et des résultats futurs et n’ont de valeur qu’à la date du présent communiqué.

De telles déclarations incluent, sans limitation, le calendrier et les résultats : (i) les déclarations concernant les stocks de minerais à haute teneur qui devraient augmenter considérablement au cours des prochains mois lorsque la majorité du développement souterrain de Kakula se trouvera dans des zones d’exploitation minière à teneur de cuivre de +5 % ; (ii) les déclarations concernant les dates d’expédition et d’arrivée prévues des broyeurs à boulets ; (iii) les déclarations concernant les tunnels d’accès nord et sud de Kakula qui devraient être connectés en septembre 2020 ; (iv) les déclarations concernant les dates prévues pour les mises en service initiale et finale du système de convoyage ; (v) les déclarations concernant l’alésage du puits de ventilation 4 qui devrait commencer ce mois-ci et devrait être terminé d’ici fin-juillet ; (vi) les déclarations concernant le calendrier de l’étude de faisabilité définitive (DFS) et un Plan de développement intégré mis à jour pour l’intégralité du complexe minier de Kamoa-Kakula qui devrait être émis mi-2020; (vii) les déclarations concernant l’estimation actuelle des coûts en capital initiaux du projet qui sont d’environ 1,3 milliard USD ; (viii) les déclarations concernant l’alimentation en permanence prévue de la mine de Kakula avec de l’hydro-électricité à 220 kV d’ici janvier 2021 ; (ix) les déclarations concernant la remise en service progressive des turbines de la centrale hydroélectrique de Mwadingusha qui devrait être terminée au T1 2021 et que l’usine rénovée devrait fournir environ 72 mégawatts (MW) au réseau d’électricité national ; et (x) les déclarations concernant le fait que Kakula sera parmi les émetteurs de gaz à effet de serre les plus faibles au monde par unité de cuivre produite.

En outre, tous les résultats de l’étude de préfaisabilité de la mine de cuivre de Kakula et de l’évaluation économique préliminaire actualisée et élargie du projet Kamoa-Kakula constituent des déclarations ou informations prospectives comprenant des estimations futures des taux de rendement internes, de la valeur actuelle nette, de la production future, des estimations du coût décaissé, des plans et des méthodes d’extraction proposés, des estimations de la durée de vie de la mine, des prévisions de flux de trésorerie, des récupérations de métaux, des estimations de capital et coûts d’exploitation, ainsi que la taille et le calendrier du développement progressif des projets. En outre, en ce qui concerne ces informations prospectives spécifiques concernant le développement du projet Kamoa-Kakula, la société a fondé ses hypothèses et analyses sur certains facteurs intrinsèquement incertains. Les incertitudes incluent : (i) la pertinence des infrastructures ; (ii) les caractéristiques géologiques ; (iii) les caractéristiques métallurgiques de la minéralisation ; (iv) la capacité à développer une capacité de traitement adéquate ; (v) le prix du cuivre ; (vi) la disponibilité des équipements et des installations nécessaires pour mener à bien le développement ; (vii) le coût des consommables et du matériel d’extraction et de traitement ; (viii) les problèmes techniques et d’ingénierie imprévus ; (ix) les accidents ou actes de sabotage ou de terrorisme ; (x) les fluctuations monétaires ; xi) les modifications de la réglementation ; (xii) le respect par les partenaires de la coentreprise des termes des accords ; xiii) la disponibilité et la productivité de la main-d’œuvre qualifiée ; (xiv) la réglementation de l’industrie minière par divers organismes gouvernementaux ; (xv) la capacité de mobiliser des capitaux suffisants pour développer de tels projets ; (xvi) les changements dans la portée ou la conception du projet ; (xvii) les facteurs politiques.

Les déclarations prospectives et les informations prospectives comportent des risques et incertitudes importants ; elles ne doivent pas être considérées comme des garanties de performance ou de résultats futurs et ne constitueront pas nécessairement des indicateurs fiables de l’obtention ou non de ces résultats. Un certain nombre de facteurs pourraient avoir pour conséquence que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats mentionnés dans les déclarations prospectives, notamment, mais sans s’y limiter, les facteurs examinés ci-dessous et sous la rubrique « Facteurs de risques » et ailleurs dans ce communiqué, ainsi que des changements imprévus apportés aux lois, aux règles ou à la réglementation et à leur application par les autorités compétentes ; des manquements des parties à des contrats conclus avec la société à leurs obligations contractuelles, des conflits sociaux ou du travail, des variations dans les prix des matières premières, et l’incapacité des programmes ou des études d’exploration à obtenir les résultats prévus ou des résultats qui justifieraient et appuieraient la poursuite de l’exploration, des études, du développement ou de l’exploitation.

Bien que les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué soient fondées sur des hypothèses que la direction de la société juge raisonnables, la société ne peut pas garantir aux investisseurs que les résultats réels seront conformes à ces déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont exprimées en date du présent communiqué de presse et sont présentés expressément sous réserve de cette mise en garde sur les déclarations prospectives. Sous réserve des lois sur les valeurs mobilières applicables, la société n’est tenue par aucune obligation d’actualiser ou de réviser les déclarations prospectives figurant dans les présentes afin de tenir compte de circonstances ou d’événements se produisant après la date du présent communiqué.

Les résultats réels de l’entreprise pourraient être sensiblement différents de ceux anticipés dans les présents énoncés prospectifs en raison des facteurs énoncés ci-dessous dans la rubrique « Facteurs de risque » du rapport de gestion du premier trimestre 2020 de la société et dans sa notice annuelle.

刚果民主共和国科卢韦齐 — 艾芬豪矿业 (TSX: IVN; OTCQX:IVPAF) 联席主席罗伯特·弗里兰德 (Robert Friedland) 与孙玉峰 (Miles Sun) 今天宣布,卡库拉铜矿的地下开发持续快速推进,目前已经完成了15.4公里的地下开拓工程,超过既定目标4.7公里。采矿团队5月份共掘进1,868米,创下连续五个月的月度开发记录,比月度计划领先535米。

卡库拉矿目前正在平均铜品位约8%的矿段实施主要的开采工程,并将这些矿石运到专门的高品位地表堆场,现矿堆已储备矿石量约51,000 吨,铜品位约为5.86%。毗邻的一个中品位堆场储有约306,000吨的矿石,铜品位约为3.06%。在接下来的几个月,卡库拉的地下采矿将集中在铜品位超过5%的矿段,预计高品位堆场将得到大量扩充。

弗里兰德先生和孙先生还指出,中国、南非和欧洲的制造商目前正在全速生产卡库拉初始选厂所需的结构钢和主要设备,该选厂的年处理量为380 万吨。中信重工在中国洛阳的工厂正在铸造选矿厂最大型的设备— 球磨机,并即将完工,主要组件已在运送途中。

目前,约有100辆卡车正从南非德班港口运送选矿厂设备到卡库拉矿山。两台球磨机(一台直径9.75米/32英尺的球磨机负责初次研磨,另一台直径6.1米/20英尺的球磨机负责二次研磨)将以串连方式进行安装,以最终实现80%的入选矿石达到53微米粒度的研磨,设备将分三批运送到卡莫阿-卡库拉矿区。第一批已从德班港发往卡莫阿-卡库拉矿的途中、第二批正在货船上,预计于6月18日抵达德班港,而第三批则定于6月18日从中国上海的港口始运。

卡库拉矿山的鸟瞰图,显示投产前的堆矿量和品位。图片中央位置是主要斜坡道,右上角是选矿厂的位置。

卡库拉矿山的地下开采进展非常理想

卡库拉矿山是卡莫阿-卡库拉400平方公里开采许可范围内的首个投产矿床,地下开采工程进展持续高效推进并超预期。矿山的一号和二号运输通道正朝着矿体的南部开发,施工进展顺利。两条通道是相互连接的平行通道,将通往矿石区。

同时,东部外围通道和房柱式开采范围的工程也进展理想。南部矿坑口的工程已经到达南部的一号和二号运输通道,采矿团队正努力将这两条通道和矿体北部的一号和二号运输通道连接。连接南北运输通道前,需要进行约1,000米的开发工程,预计将于2020年9月施工。

由刚果金本土青年矿工组成的第二批团队于3月份加入卡库拉采矿团队,使地下采矿团队人数增加至9名。明年,项目将继续增加人手,以进一步加快开发速度。

位于卡库拉矿山以北约10公里,卡莫阿矿床范围内的Kansoko矿山也在进行地下采矿工程。 Kansoko已作好开发的准备,现在新一批的刚果青年矿工正在该矿进行培训。

卡库拉的输送系统已安装主输送带和防蚀输送带,将矿石从地下输送到地表。输送系统计划在未来两周内进行初步调试,7月中旬进行整个系统 (包括制火系统和所有安全组件) 的最终调试。

图为刚果卡莫阿卡库拉建设公司(Kamoa Kakula Construction Company, 简称KKCC) 的团队成员在高容量斜坡道矿石传送设备系统的前方,该系统将从卡库拉矿山的地下操作平台运送铜矿石到地表选矿厂。


三号通风井的铰孔安装已经完工。现在位于一号通风井的一台高功率地表鼓风机将会移至三号通风井,而一号通风井将用作进风井 (将新鲜空气抽进矿山),三号通风井则用作出风井。四号通风井的铰孔安装预计于本月开始施工,并于7月底完工。

在卡莫阿-卡库拉项目第一序列的卡库拉矿山建设工程推进的同时,卡库拉矿山的独立最终可行性研究(DFS)和卡莫阿-卡库拉矿群的综合开发计划更新版正在编撰当中,并预计于2020年中发布。卡库拉矿山的独立最终可行性研究将为卡库拉的一期矿山开发提供更加准确的的经济数据。而综合开发计划将包括卡莫阿-卡库拉矿群后续扩产的计划细节,并包含最新的矿产资源、生产率和经济分析数据。


图为卡库拉开发团队成员手持地表矿堆灰色高品位的辉铜矿石样本。辉铜矿是卡库拉的主要矿石类型。以重量计算,辉铜矿的铜含量接近80%。

从左到右:Adolphe Kasenga (品位控住主任助理)、Lucquin Selemani (测量助理)、 Reagan Ngandu (测量助理)、Donat Kanimu (测量助理)、Daniel Jila (数据文员)、Thotho Ngoy (品位控制主任助理)、Ismael Kayembe (矿山测量师)以及后排﹕Narcisse Kalombo (推土机操作员)。

一台载重63吨的Sandvik卡车正运送另一批高品位辉铜矿石到地表堆场。未来几个月,卡库拉的地下开发工作将集中在铜品位超过5%的矿段,预计高品位矿堆将得到大量扩充。

选矿厂和其他地表基础设施的施工进度顺利
将按计划于2021年第三季度实现投产

卡库拉年处理量 380 万吨选矿厂的所有长周期设备正在全速制造中,部分设备已运抵矿场。选矿厂的土方工程已完工,正在快速推进土建工程。 SMPP (结构、机械、管道和板金) 的制造进展顺利,部分钢材已在运送途中,且安装人员已抵达现场,EC&I (电气、控制和仪表)的合同已经授予。

地下和地表开采系统的基础设施、选矿厂和地表基础设施施工的资本开支,均以基本工程的准确度进行估算,并处于项目概算控制的统筹监管下。

假设第一期选矿序列于2021 年第三季度试车,截止到2019年1月预测的项目初期资本开支的最新估算约13 亿美元。

下图是中信重工在中国洛阳的工厂最近完成的卡库拉选矿厂一台球磨机的外壳和齿轮。目前,约有100辆卡车正运送选矿厂设备到矿场途中。

Mwadingusha 水电厂的施工进度理想,6台涡轮机正在全部进行更换。同时,满足220千伏配套的相关基础设施建设工程进展顺利,并将为矿山运营提供清洁的水电能源供给。计划于2021年1月实现220千伏永久性水力发电,其时间表将与矿山的首批铜精矿生产进度完美匹配。

最近完工的其他主要基础设施包括﹕连接矿场与科卢韦齐机场的公路建设,以及供1000名员工和承包商入住的第一期宿舍的建设工程。

目前,超过3,500名员工和承包商在矿场工作,其中约90%为刚果国民。至今为止,卡莫阿-卡库拉项目的所在地 — 刚果卢阿拉巴省尚未出现任何 COVID-19 病例。因此,卡莫阿-卡库拉项目于6月1日将其COVID-19响应计划从第4级调整至第3级,允许项目的刚果员工从科卢韦齐和邻近社区往返矿场。

卡库拉新建的重症监护室,将用作治疗COVID-19潜在患者。至今为止,卡莫阿-卡库拉项目或其所在地刚果卢阿拉巴省尚未出现任何 COVID-19 病例。

卡莫阿-卡库拉将生产全球“最环保的铜金属”

艾芬豪与其合资伙伴一起致力于打造先进和安全的机械化矿山,践行负责任的“绿色”矿山开发理念。

卡莫阿-卡库拉是独一无二的,拥有矿体厚大、接近地表和相对平坦的矿床及超​​高的铜品位,适合进行大规模和高效的机械化地下采矿作业。卡莫阿-卡库拉属于超高铜品位和地下开采的矿山,其地表工程及设施较少,与目前世界上其它地区正在运营或开发的大型低品位露天斑岩铜矿山相比,仅需使用一小部分的电力、水源和消耗品,且产生的尾矿少之甚少。

另外,卡库拉项目约 55% 的尾矿将与水泥混合,然后泵回地下,用作填充采空区和支撑地下矿山。余下45%的尾矿将被泵送到尾矿库。

执行联席主席罗伯特·弗里兰德表示﹕“我们致力于将卡莫阿-卡库拉项目打造成为行业领先标准,尤其在资源利用效率、水源和能源的使用以及最大限度地减少排放方面。我们有幸在一个具备丰富清洁、可持续利用水力发电的地区,发现并坐拥超高品位的矿山资源,这为我们成为世界上最环保矿山开发者的这一目标,提供了得天独厚的优势。”

卡莫阿-卡库拉项目的清洁、可持续水电

艾芬豪还致力于使用清洁、可持续的水电能源为矿山提供电力。位于刚果的 Mwadingusha 水电厂的持续改善工程取得了显著进展,主要设备正运抵现场。涡轮机的逐步重新调试工作正在进行中,且正同步进行全面翻新和现代化改造工作,并将配备最先进的控制和仪器,预计全部修建工作于 2021 年第一季度全面完工。翻新后的发电厂预计将会向国家电网提供约 72 兆瓦的电能。

在艾芬豪矿业及紫金矿业的指导下,Mwadingusha 工程正在由瑞士洛桑的工程公司 Stucky和刚果国有电力公司La Société Nationale d’Electricité (以下简称“SNEL”) 合作施工。

弗里兰德先生补充说﹕“清洁和可再生的水电能源,是支持我们现阶段开发重点的最佳能源解决方案。我们将继续寻找各种方法以降低我们对环境的影响,并生产世界所需的铜金属。”

卡莫阿-卡库拉铜矿项目是艾芬豪矿业 (占股39.6%)、紫金矿业集团 (占股39.6%)、Crystal River Global Limited (占股0.8%) 及刚果政府 (占股20% ) 的合资项目。

在卡库拉矿山安装120千伏/11千伏的变电站。卡库拉将使用清洁、可再生的水电,并将成为全球每单位铜温室气体排放量最低的矿山之一。

在卡莫阿-卡库拉项目附近的一个香蕉种植园,由当地社区的妇女组织持有和运营,是卡莫阿-卡库拉为加强附近社区粮食安全而采取的举措之一。

合资格人士

本新闻稿中关于卡莫阿-卡库拉项目的资本支出和开发方案修订版的科学或技术性披露已经由Steve Amos 审查和批准,他凭借其教育、经验和专业协会会籍被认为是NI 43-101 条款下的合资格人士。由于Amos先生是卡莫阿项目的负责人,因此他在 NI 43-101 下并不被认为是独立的。Amos 先生已核实本新闻稿所披露的技术数据。

本新闻稿中的其它科学或技术性披露已经由 Stephen Torr 的审查和批准,他凭借其教育、经验和专业协会会籍被认为是 NI 43-101 条款下的合资格人士。由于 Torr 先生是项目地质和评估副总裁,因此他在 NI 43-101 下并不被认为是独立的。Torr 先生已核实本新闻稿所披露的其它技术数据。

艾芬豪已经为卡莫阿-卡库拉项目编制了一份符合NI 43-101 标准的最新独立技术报告,該报告可在SEDAR 网站上的艾芬豪页面获得,网址为www.sedar.com

  • 2020年3月25日发布的2020年卡莫阿-卡库拉资源更新,由OreWin Pty Ltd.、Wood PLC、DRA Global、SRK Consulting (South Africa) (Pty) Ltd 和Stantec Consulting International LLC编制。

技术报告包括本新闻稿中引用的卡莫阿-卡库拉项目的矿产资源估算的假设、参数和方法等信息,以及本新闻稿中关于科学和技术披露的数据验证、勘探程序和其他事项的信息。

联系方式

投资者﹕Bill Trenaman +1.604.331.9834 / 媒体﹕Matthew Keevil +1.604. 558.1034

前瞻性陈述

本新闻稿载有的某些陈述可能构成适用于证券法所定义的“前瞻性陈述”或“前瞻性信息”。该等陈述及信息涉及已知和未知的风险、不明朗因素和其他因素,可能导致本公司的实际业绩、表现或成就、其项目或行业的业绩,与前瞻性陈述或信息所表达或暗示的任何未来业绩、表现或成就产生重大差异。该等陈述可通过文中使用“可能”、“将会”、“会”、“将要”、“打算”、“预期”、“相信”、“计划”、“预计”、“估计”、 “安排”、“预测”、“预言”及其他类似用语,或者声明“可能”、“会”、“将会”、“可能会”或“将要”采取、发生或实现某些行动、事件或结果进行识别。这些陈述仅反映本公司于本新闻稿发布当日对于未来事件、表现和业绩的当前预期。

该等陈述包括但不限于下列事项的时间点和结果:(i) 关于卡库拉的地下开发在未来几个月将集中在铜品位超过5%的矿段,预计高品位矿堆将得到大量扩充的陈述;(ii) 关于球磨机的预计运输和抵达日期的陈述;(iii) 关于卡库拉预计于2020年9月连接南北运输通道的陈述;(iv) 关于输送系统进行初步调试和最终调试的预计日期的陈述;(v) 关于四号通风井预计于本月开始铰孔并于7月底完工的陈述;(vi) 关于卡库拉的独立最终可行性研究和卡莫阿-卡库拉矿群的综合开发计划更新版的时间点,预计于2020年中发布的陈述;(vii) 关于项目的初期资本开支的最新估算约13 亿美元的陈述;(viii) 关于卡库拉矿山计划于2021年1月经220千伏永久水电通电的陈述;(ix) 关于Mwadingusha水电厂的涡轮机正在逐步重新调试,并预计于2021 年首季完工,翻新后的发电厂预计将会向国家电网提供约72兆瓦电能的陈述;以及(x) 关于卡库拉将成为全球最低温室气体排放者之一 (按铜产量单位计算) 的陈述。

此外,卡库拉铜矿预可行性研究的所有结果以及更新和扩展的卡莫阿-卡库拉项目初步经济评估,构成了前瞻性陈述或信息,并包括内部收益率、净现值,未来产量、现金成本估算、建议开采计划和方法、开采年限估计、现金流量预测、金属回收率、资本和运营成本估算,以及项目分阶段开发的规模和时间表。另外,对于与卡莫阿-卡库拉项目开发有关的特定前瞻性信息,公司是基于某些不确定因素而作出假设和分析。不确定因素包括:(i) 基础设施的充足性;(ii) 地质特征;(iii) 矿化的冶金特征;(iv) 发展充足加工产能的能力;(v) 铜价格;(vi) 完成开发所需的设备和设施的可用性;(vii) 消耗品和采矿及选矿设备的费用;(viii) 不可预见的技术和工程问题;(ix) 事故或破坏或恐怖主义行为;(x) 货币波动; (xi) 法例修订;(xii) 合资伙伴对协议条款的遵守情况;(xiii) 熟练劳工的人手和生产率;(xiv) 各政府机构对矿业的监管;(xv) 筹集足够资金以发展该等项目的能力;(xiv) 项目范围或设计更变;以及(xv) 政治因素。

前瞻性陈述及信息涉及重大风险和不确定性,故不应被视为对未来表现或业绩的保证,并且不能准确地指示能否达到该等业绩。许多因素可能导致实际业绩与前瞻性陈述或信息所讨论的业绩有重大差异,包括但不限于“风险因素”以及本新闻稿的其他部分所指的因素,以及有关部门实施的法律、法规或规章或其不可预见的变化;与本公司签订合约的各方没有根据协议履行合约;社会或劳资纠纷;商品价格的变动;以及勘探计划或研究未能达到预期结果或未能产生足以证明和支持继续勘探、研究、开发或运营的结果。

虽然本新闻稿载有的前瞻性陈述是基于本公司管理层认为合理的假设而作出,但本公司不能向投资者保证实际业绩会与前瞻性陈述的预期一致。这些前瞻性陈述仅是截至本新闻稿发布当日作出,而且受本警戒性声明明确限制。根据相应的证券法,本公司并无义务更新或修改任何前瞻性陈述以反映本新闻稿发布当日后所发生的事件或情况。

基于本公司 2020年首季管理层讨论与分析报告及其年度信息报告里的“风险因素”部分所指的因素,本公司的实际业绩可能与这些前瞻性陈述所预计的业绩产生重大差异。

Télécharger en format PDF

Inscrivez-vous à notre liste d’e-mails

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software