KOLWEZI, RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO : les coprésidents d’Ivanhoe Mines (TSX : IVN ; OTCQX : IVPAF), Robert Friedland et Yufeng « Miles » Sun sont heureux d’annoncer que le développement souterrain du projet cuprifère de Kamoa-Kakula en République démocratique du Congo (RDC) a produit 250 000 tonnes de minerai combinées d’une teneur de cuivre de 4,85 % des mines de Kakula et Kansoko en novembre. Le tonnage était 29 % supérieur à celui du mois d’octobre, alors que la teneur de cuivre mensuelle a augmenté de 4,01 % à 4,85 %.

Les stocks de minerais de surface de préproduction du projet contiennent maintenant environ 1,25 million de tonnes de minerai à haute teneur et à teneur moyenne à une teneur mixte estimée de cuivre de 3,75 %. Le cuivre contenu dans les stocks de minerai a augmenté d’environ 12 100 tonnes en janvier, soit une augmentation de 55 % par rapport à la production d’octobre, pour parvenir à un total cumulé de plus de 46 700 tonnes (le prix du cuivre actuel est d’environ 7 670 USD la tonne). Le projet est en bonne voie pour qu’environ trois millions de tonnes de minerai à haute teneur et à teneur moyenne soient entreposées en surface, contenant plus de 125 000 tonnes de cuivre, avant le début planifié de la production en juillet 2021.

M. Friedland et M. Sun ont également noté que le développement de la mine a totalisé 2 163 mètres en novembre ; dix mètres uniquement ont manqué pour l’établissement d’un autre nouveau record mensuel. Une étape clé a été réalisée début novembre, avec le raccordement des tunnels d’accès nord et sud principaux de Kakula, ce qui a établi l’accès pour démarrer l’exploitation minière du minerai à haute teneur de Kakula au centre du corps minéralisé, avec une teneur de cuivre d’environ +8 % (consultez les figures 1, 2 et 3). Le forage a été effectué uniquement à partir d’une extrémité au cours des derniers jours en tant que précaution de sécurité standard, ce qui a eu un effet mineur sur la distance réalisée.

Le forage a permis aux équipes minières de Kakula d’élargir les galeries de développement au centre du gisement jusqu’à une largeur de 7 m et une hauteur de 7 m (environ 23 pi de large par 23 pi de haut) pour bénéficier des excellentes teneurs de cuivre sur une zone de minerai épaisse, ce qui a permis une augmentation importante du tonnage par mètre de développement.

Le développement de novembre apporte le développement souterrain total à plus de 26,8 km, soit environ 9,0 km en avance sur les prévisions. Le développement souterrain mensuel s’est élevé à 2 163 m en novembre, dont 1 840 m à la mine Kakula et 323 m à la mine de Kansoko, située sur le gisement de Kamoa, à environ 10 kilomètres au nord de la mine de Kakula.

Mark Farren, PDG de Kamoa Copper, a fait les commentaires suivants : « Novembre a été un excellent mois pour le développement de la mine. Nous n’avons pas uniquement raccordé les principaux tunnels d’accès de Kakula qui permettent maintenant le transport et la ventilation entre les pentes nord et sud, sur une distance d’environ 4 km. Nous avons également réalisé une production de minerai record, à des teneurs de cuivre considérablement meilleures. Nous nous attendons à ce que cette tendance en matière de production continue, alors que des équipes minières supplémentaires commenceront à travailler au centre du corps minéralisé à haute teneur de Kakula. Nous avons également observé une nette augmentation des teneurs de cuivre à la mine de Kansoko en novembre, résultant de l’exposition actuelle à une couche de siltites riche en cuivre qui s’épaissit rapidement. »

« Ce mois-ci, nous nous attendons à réaliser trois étapes clés de la construction : la mise sous tension de la ligne électrique de 220 Kilovolts nouvellement installée alimentant Kamoa-Kakula avec de l’énergie hydroélectrique depuis le réseau national, la synchronisation de la première des six turbines avec la centrale hydroélectrique rénovée de Mwadingusha avec le réseau national et la mise en service du principal système de convoyage de roches en surface avec contournement, ce qui permettra la fourniture de minerai depuis la mine de Kakula directement aux stocks de l’usine de traitement par concentrateur », a ajouté M. Farren.

Les équipes minières souterraines de Kakula se concentrent sur les travaux de développement des blocs d’exploitation minière à haute teneur avec percements et remblayages qui sont situés au centre du corps minéralisé. Le dégagement de la surface d’exploitation minière pour ces zones de percements et remblayages à haute teneur implique, nécessairement, des travaux de développement dans les zones de minerai à faible, moyenne et haute teneur, et est conçu pour coïncider avec le démarrage de l’usine de traitement l’année prochaine. Cela permettra aux équipes minières de fournir des tonnages importants de minerai à haute teneur directement des travaux souterrains de Kakula à l’usine de traitement.

Alors que la plupart du développement souterrain à la mine de Kansoko concerne un minerai à moyenne teneur, les équipes minières ont pénétré dans la zone de minerai à haute teneur initiale du gisement fin novembre, avec 2 100 tonnes de minerai à haute teneur, avec une teneur de cuivre de 6,66 % extraites d’ici la fin du mois. Le minerai à teneur moyenne et à haute teneur combinées de Kansoko extrait en novembre était d’environ 33 000 tonnes, à une teneur moyenne de cuivre de 3,87 %. La nette augmentation des teneurs de cuivre à Kansoko en novembre est causée par l’exposition continue d’une siltite qui s’épaissit rapidement. La siltite est un type de roche qui joue un rôle important dans la minéralisation du cuivre à Kamoa-Kakula.

Kansoko est développé par un personnel de bord et constituera une source supplémentaire de minerai pour la Phase 2 du développement du projet, lorsque la capacité de traitement du concentrateur de Kakula doublera pour atteindre 7,6 millions de tonnes par an : sa mise en service est actuellement prévue pour le T3 2022.

La production de cuivre de phase 1 issu de la mine de Kakula devrait commencer au juillet 2021. Kakula devrait être la plus grande mine de cuivre au monde, avec un taux d’extraction initial de 3,8 millions de tonnes par an à une teneur d’alimentation moyenne estimée à plus de 6,0 % de cuivre au cours des cinq premières années d’exploitation. Les phases 1 et 2 combinées devraient produire environ 400 000 tonnes de cuivre par an. Il a été déterminé, sur la base d’une analyse indépendante, que le scénario d’expansion progressif du projet jusqu’à 19 millions de tonnes par an positionnerait Kamoa-Kakula comme le second complexe minier de cuivre le plus grand au monde, avec une production de cuivre annuelle maximale de plus de 800 000 tonnes.

Un audit indépendant des mesures d’intensité de gaz à effet de serre de Kamoa-Kakula réalisé par Hatch Ltd. de Mississauga, au Canada, a confirmé que le projet sera parmi les émetteurs de gaz à effet de serre les plus faibles au monde par unité de cuivre produite.

Regardez une courte vidéo aérienne présentant la construction actuelle de la mine de Kakula et la phase 1 de l’usine de traitement par concentrateur de 3,8 millions de tonnes par an : https://vimeo.com/485580022/276d6411df

De gauche à droite :Magloire Kashiba, responsable de la production, Jan Strydom, responsable de la direction des opérations, Marna Cloete, présidente et directrice financière (CFO) d’Ivanhoe Mines et Pontien Kalala, responsable de section, célèbrent le raccordement des principaux tunnels d’accès de Kakula début novembre, fournissant maintenant le transport et la ventilation entre les pentes nord et sud.

En novembre, l’équipe de construction en surface de Kamoa-Kakula est parvenue à cinq millions d’heures travaillées sans subir d’accident entraînant un arrêt de travail.

Forage de la surface d’une galerie de développement de 7 m de large et de 7 m de haut dans le centre à haute teneur du gisement de Kakula.

La production de minerai du mois de novembre était 29 % supérieure à celle d’octobre, avec la teneur de cuivre mensuelle augmentant de 4,01 % à 4,85 % ; les stocks de minerai de surface en préproduction s’élèvent désormais à un total d’environ 1,25 million de tonnes, avec une teneur de cuivre de 3,75 %

En novembre, les équipes minières des mines de Kakula et de Kansoko ont extrait et transporté à la surface environ 250 000 tonnes de minerai, avec une teneur de cuivre de 4,85 %. Cela élève la quantité totale de stocks de minerai de préproduction à haute et moyenne teneur à environ 1,25 millions de tonnes, avec une teneur en cuivre estimée de 3,75 %. 622 000 tonnes supplémentaires de minerai de développement à faible teneur ont été également entreposées en surface.

La production de minerai du mois de novembre est environ 29 % plus élevée que les 194 000 tonnes de minerais extraits au mois d’octobre (avec une teneur en cuivre de 3,47 %), et environ 89 % plus élevée que les 132 000 tonnes de minerais extraits au mois d’août, avec une teneur en cuivre de 3,31 %. Le projet est bien placé pour connaître une accélération continue du tonnage, ainsi qu’une augmentation de la teneur de minerai ajouté aux stocks de surface, alors que d’autres équipes minières commenceront bientôt à travailler dans les zones à plus haute teneur des mines de Kakula et Kansoko.

Tableau 1 : Tonnage et teneur cumulatifs des stocks de minerai de pré-production aux mines de Kakula and Kansoko de mai 2020 à novembre 2020.

Tableau 2 : Croissance du cuivre contenu dans les stocks de minerai de pré-production aux mines de Kakula and Kansoko de mai 2020 à novembre 2020.

Tableau 3 : Croissance prévue du cuivre contenu dans les stocks de minerai de préproduction aux mines de Kakula and Kansoko jusqu’au début planifié de la production de phase 1 en juillet 2021. Les lignes en pointillés indiquent les projections basées sur l’étude de préfaisabilité de 2020.

Le minerai extrait de la partie nord de la mine de Kakula est transporté jusqu’à la surface à l’aide du système de convoyage et placé sur un stock de minerai en surface mixte qui contient actuellement environ 763 000 tonnes dont la teneur en cuivre est estimée à 3,93 %.

Des stocks de minerai de préproduction supplémentaires sont situés au niveau de la pente sud de Kakula (environ 107 000 tonnes de minerai à haute teneur, avec une teneur de cuivre de 6,11 % et 224 000 tonnes de minerai à teneur moyenne, avec une teneur de cuivre de 2,64 %) et de la pente de Kansoko (environ 2 100 tonnes de minerai à haute teneur avec une teneur de cuivre de 6,66 % et 151 000 tonnes de minerai à teneur moyenne avec une teneur de cuivre de 2,82 %).

Principaux stocks de minerais de préproduction de Kakula au niveau des pentes nord. Les stocks mixtes contiennent actuellement environ 763 000 tonnes, d’une teneur de cuivre de 3,93 %.

Les stocks de minerai au niveau de la pente sud de Kakula contiennent environ 107 000 tonnes de minerai à haute teneur avec une teneur en cuivre de 6,11 % et 224 000 tonnes de minerai à teneur moyenne avec une teneur en cuivre de 2,64 %.

Stocks de minerai en surface de la pente de Kansoko contenant 153 000 tonnes, avec une teneur de cuivre de 2,82 %, incluant initialement 2 100 tonnes de minerai à haute teneur, avec une teneur de cuivre de 6,66 %.

Figure 1 : Le gisement global de Kakula, long de 13,3 kilomètres, superposé sur le sud de l’île de Manhattan, pour donner une idée de l’échelle du gisement.

Figure 2 : Le gisement global de Kakula, long de 13,3 kilomètres, superposé sur Paris, pour donner une idée de l’échelle du gisement et des opérations souterraines.

Figure 3 : Développement souterrain terminé à la mine de Kakula le 27 novembre 2020 (en noir).

La construction de la première usine de traitement par concentrateur d’une capacité initiale de 3,8 millions de tonnes par an et d’autres infrastructures de surface avance rapidement ; les travaux de terrassement et le gros œuvre ont démarré et le contrat EPCM a été attribué pour la deuxième usine de traitement par concentrateur de 3,8 millions de tonnes par an

L’avancement global de la première phase des opérations d’exploitation minière et de broyage de 3,8 millions de tonnes par an (couvrant l’infrastructure de la mine, l’usine de traitement par concentrateur et l’infrastructure de surface) est actuellement d’environ 63 %, contre 58 % le mois dernier. La construction globale de la première phase de l’usine de traitement par concentrateur de 3,8 millions de tonnes par an et des installations associées progresse rapidement, et l’avancement est actuellement d’environ 35 %, contre 28 % le mois dernier. Les éléments mécaniques de l’usine de traitement par concentrateur devraient être terminés au cours du T2 de 2021. La première production de concentré de cuivre est planifiée en juillet 2021.

Les gros œuvres de la première usine de traitement par concentrateur sont terminés à plus de 90 % , avec environ 28 000 m³ de béton coulé à ce jour. Les principales zones de la construction ont été affectées à l’entrepreneur de construction spécialisé dans les structures, la mécanique, les canalisations et la tôlerie (Steel, Mechanical, Piping and Platework, SMPP).

Plus de 2 000 chargements d’équipements ont été livrés sur le site, notamment les derniers équipements majeurs, deux transformateurs électriques de 80 MVA/220 Kilovolts. Les transformateurs ont été mis en place dans la principale sous-station de Kakula et la construction des différentes sous-stations électriques du projet progresse bien.

Tout l’acier de construction a été livré sur le site, ainsi que la majeure partie de la tôlerie et des canalisations. L’installation des canalisations a démarré, tout comme l’installation électrique des chemins de câbles et l’installation des câbles.

Plus de 3 000 tonnes d’acier (sur un total de 5 700 tonnes) ont été installées. Le montage et l’installation de la partie structure, mécanique, tuyauterie et tôlerie (Steel, Mechanical, Piping and Platework, SMPP) dans toutes les zones de l’usine à concentrateur ont démarré et sont bien avancés. L’installation électrique est en cours dans les zones de broyage, de flottation et de l’épaississeur.

Un domaine d’intervention récent était d’installer la tôle de la toiture sur les bâtiments de stockage des réactifs et des concentrés pour permettre aux travaux de fabrication sur site de continuer pendant les périodes de pluies.

Le montage des structures en acier pour la première phase de l’usine de remblai en pâte cimenté de Kakula, avec la majeure partie de la structure extérieure étant terminée, notamment l’installation de la grue de la passerelle de service ; l’installation de deux silos de ciment de 2 000 tonnes est en cours. Il est prévu que le montage de l’acier de construction sera terminé début 2021.

Cette usine sera utilisée pour mélanger les résidus de l’usine de traitement avec du ciment afin de produire un remblai en pâte. Le remblai cimenté sera réinjecté dans la mine et utilisé pour contribuer au soutènement des mines en fin de vie. Environ la moitié des résidus de la mine seront renvoyés sous terre, ce qui réduira considérablement leur volume de stockage en surface.

La construction du barrage de résidus progresse bien et devrait être terminée bien avant la date requise. L’installation des trois conduites de résidus et des conduites de retour d’eau des résidus est presque terminée.

Les articles nécessitant un long délai d’approvisionnement pour la seconde usine de traitement par concentrateur de 3,8 millions de tonnes par an ont été commandés et la seconde phase de développement du projet est en cours. Des contrats ont été attribués pour les travaux de terrassement, le gros œuvre et le débroussaillage. Le contrat d’ingénierie, d’approvisionnement et de gestion de la construction (Engineering, Procurement and Construction Management, EPCM) a également été signé avec ENFI Engineering Corporation, de Beijing, en Chine.

Mark Farren, PDG de Kamoa Copper (à gauche) et Huang Yingsheng, directeur du commerce international d’ENFI (à droite), signent le contrat d’ECPM pour la phase 2 du concentrateur de Kamoa-Kakula.

Illustration aérienne 3D de la phase 1 terminée de l’usine de traitement par concentrateur de 3,8 millions de tonnes par an. L’image immédiatement ci-dessous montre les progrès actuels de la construction (terminée à environ 41 %).

Illustration 3D des broyeurs à boulets finis pour la phase 1 du concentrateur à 3,8 millions de tonnes par an, les deux prochains broyeurs à boulets pour la phase 2 de l’usine de traitement récemment mise en service illustrées en magenta. L’image immédiatement ci-dessous montre les progrès actuels de construction (terminée à environ 59 %).

Illustration 3D de l‘usine de traitement par concentrateur d’une capacité initiale de 3,8 millions de tonnes par an avec l’usine de traitement par concentrateur de 3,8 millions de tonnes par an de phase 2 récemment mise en service étant illustrée en magenta. L’image illustrée immédiatement ci-dessous montre les progrès actuels de la construction (terminée à environ 48 %).

Illustration 3D des premiers stocks de cylindres de broyage à haute pression (High-Pressure-Grinding-Rolls, HPGR), avec le second stock de HPGR récemment mis en service illustré en magenta. L’image illustrée immédiatement ci-dessous montre les progrès actuels de la construction (terminée à environ 70 %).

Illustration 3D de l’épaississeur de résidus (le plus grand étant en vert) et l’épaississeur de concentrés (le plus petit étant en vert), avec l’usine d’ensachage de concentrés illustrée à l’arrière-plan et les épaississeurs de phase 2 illustrés en magenta. L’image illustrée immédiatement ci-dessous montre les progrès actuels de la construction (terminée à environ 73 %).

Illustration 3D du bâtiment de stockage des réactifs, de la zone, de l’usine d’ensachage et du bâtiment de stockage des concentrés, avec la phase 2 illustrée en magenta. L’image illustrée immédiatement ci-dessous montre les progrès actuels de la construction (terminée à environ 30 %).

La construction des rebroyeurs à l’usine de traitement par concentrateur progresse rapidement.

Des ouvriers mettent la dernière main à l’usine de criblage et au système de convoyage de minerai en surface.

Construction en cours de l’usine d’ensachage des concentrés.

Des ouvriers installant un tronçon pour les deux silos de 2 000 tonnes dans l’usine de remblai cimenté.

Visionnez une courte vidéo en accéléré de la construction des silos de 2 000 tonnes dans l’usine de remblai cimenté :https://vimeo.com/485583080/a80283b88f

Illustration 3D des travaux finis de la première phase de l’usine de remblai cimenté de Kakula, avec la construction actuelle (terminée à environ 40 %) et l’usine de traitement par concentrateur d’une capacité initiale de 3,8 millions de tonnes par an à l’arrière-plan, illustrée immédiatement ci-dessous. L’usine de remblai cimenté sera utilisée pour mélanger des résidus du concentrateur avec du ciment afin de produire un remblai cimenté en pâte qui sera repompé dans la mine et utilisé pour contribuer au soutènement des zones exploitées. Environ la moitié des résidus de la mine sera renvoyée sous terre.

Regardez une courte vidéo aérienne de la construction de l’usine de remblai cimenté : https://vimeo.com/485579247/bc8297d722

Illustration 3D du système de terril avec récupération du vrac de Kakula qui sera utilisé pour alimenter le minerai des stocks de surface de Kakula (et des minerais de la mine de Kansoko lorsque les opérations de phase 2 commencent) au circuit de traitement. La construction actuelle est illustrée immédiatement ci-dessous (terminée à environ 54 %).

Illustration 3D du système de convoyage d’alimentation du stock avec contournement de Kakula. La construction actuelle est illustrée immédiatement ci-dessous (terminée à environ 62 %).

L’électricien, Abel Muianga, installant une boîte de contrôle électrique haute tension dans l’usine de remblai cimenté.

Discussions détaillées et avancées en cours pour la commercialisation des concentrés de cuivre de Kakula

Kamoa-Kakula fait l’objet de discussions avancées et détaillées avec plusieurs parties concernant la vente de ses concentrés de cuivre. Kakula devrait produire un concentré de cuivre propre et à très haute teneur (contenant plus de 55 % de cuivre) qui sera très prisé des fonderies de cuivre dans le monde entier. Les travaux d’essai métallurgiques indiquent que les concentrés de Kakula contiennent des niveaux extrêmement faibles d’arsenic, conformément aux normes internationales, soit 0,01 % environ.

Kamoa-Kakula se préparant pour la connexion au réseau d’électricité national, fournissant de l’hydroélectricité propre et durable de 220 kV ; la première de six turbines à la centrale hydroélectrique rénovée de Mwadingusha maintenant synchronisée avec le réseau d’électricité national en décembre.

Plus tard ce mois-ci, Kamoa-Kakula devrait raccorder la ligne électrique de 220 Kilovolts et 35 kilomètres reliant la sous-stationWestern Dispatch (Expédition de l’ouest) située à Kolwezi à Kamoa-Kakula et fournir au projet de l’énergie hydroélectrique propre et durable depuis le réseau d’électricité national.

Regardez une courte vidéo aérienne de la construction de la principale sous-station électrique de Kakula : https://vimeo.com/485582554/2b5d9b4741

Ivanhoe Mines Energy RDC est heureuse d’annoncer que la première de ses trois turbines entièrement assemblée cette année à la centrale hydroélectrique Mwadingusha a subi les test de mise en service finaux le 26 novembre. La synchronisation de cette turbine avec le réseau d’électricité national est prévue le 10 décembre, ouvrant la voie pour la mise en service séquentielle des cinq unités électrogènes restants de l’usine, ce qui garantit que les exigences d’alimentation de Kamoa-Kakula sont respectées avant la mise en service de l’usine de traitement par concentrateur. La centrale électrique entièrement rénovée devrait fournir environ 72 MW au réseau d’électricité national.

Nouvelles soupapes de surpression de l’eau installées à la centrale hydroélectrique de Mwadingusha.

En novembre, le chenal d’apport d’eau de Mwadingusha a été rempli en vue de la mise en service et de la synchronisation de la première des six turbines rénovées avec le réseau électrique national.

Les initiatives de préparation au virus COVID-19 à Kamoa-Kakula étaient axées sur l’atténuation des risques

Les mesures de prévention de Kamoa-Kakula sont toujours appliquées strictement. Les contrôles rigoureux, la distanciation physique, le port de masques, le lavage fréquent des mains et les mesures de traçage des contacts sont toujours en vigueur afin de protéger la sécurité et la santé des effectifs et des populations locales.

Le projet a mis en place une installation de mise en quarantaine COVID-19 au camp de Kamoa. Tous les cas symptomatiques potentiels sont transférés vers cette installation, où ils seront isolés, traités et testés. Les patients, une fois guéris et jugés non contagieux, ne peuvent reprendre le travail qu’après une période de quarantaine supplémentaire déterminée par le personnel médical du projet.

À mesure que la pandémie évolue, l’équipe médicale de Kamoa-Kakula continue de revoir et de mettre à jour ses protocoles d’atténuation des risques. Les mesures préventives du projet répondent aux normes internationales les plus strictes. Si un cas se présente en interne, le risque de propagation ou de contamination croisée est perçu comme très faible.

Le projet cuprifère Kamoa-Kakula est une joint-venture entre Ivanhoe Mines (39,6 %), Zijin Mining Group (39,6 %), Crystal River Global Limited (0,8 %) et le gouvernement de la RDC (20 %).

L’électricien, Simon Ndjamba Merve, à la nouvelle station de pompage d’eau souterraine de Kakula.

Olivier Kongo, l’un des employés et entrepreneurs de construction (il y a en a plus de 6 300) transformant Kamoa-Kakula en la prochaine mine de cuivre majeure au monde.

Déjeuner dans l’une des nouvelles installations de restauration de la mine de Kamoa-Kakula.

À propos d’Ivanhoe Mines

Ivanhoe Mines est une compagnie minière canadienne axée sur trois principaux projets en coentreprise d’Afrique australe : le développement de nouvelles mines majeures, mécanisées et souterraines sur les gisements de cuivre de Kamoa-Kakula en RDC, le gisement de palladium, platine, nickel, cuivre, rhodium, or de Platreef en Afrique du Sud, le vaste réaménagement et la modernisation de la mine historique de zinc, cuivre, germanium, argent de Kipushi, également en RDC. Kamoa-Kakula devrait commencer à produire du cuivre en juillet 2021 et devenir, grâce à des expansions progressives, un des plus grands sites de production de cuivre au monde. Kamoa-Kakula et Kipushi seront alimentées par de l’énergie hydroélectrique propre et renouvelable, et seront parmi les émetteurs de gaz à effet de serre les plus faibles au monde par unité de métal produite. Ivanhoe explore également de nouveaux gisements de cuivre sur ses permis Western Foreland détenus à 100 % en RDC, près du projet Kamoa-Kakula.

Personnes qualifiées

Les divulgations de nature scientifique ou technique concernant les scénarios de développement du projet Kamoa-Kakula dans le présent communiqué de presse ont été examinées et approuvées par Steve Amos, qui, en raison de sa formation, de son expérience et de son association professionnelle, est considéré comme une personne qualifiée au sens du Règlement NI 43-101. M. Amos n’est pas considéré comme indépendant en vertu du Règlement NI 43-101 puisqu’il est le chef du projet Kamoa. M. Amos a vérifié les données techniques divulguées dans ce communiqué de presse.

Les autres divulgations de nature scientifique ou technique concernant les stocks contenues dans le présent communiqué de presse ont été examinées et approuvées par George Gilchrist, qui, en raison de sa formation, de son expérience et de son association professionnelle, est considéré comme une personne qualifiée au sens de la Norme canadienne 43-101. En vertu de la norme canadienne 43-101, M. Gilchrist n’est pas considéré comme indépendant, car il est le vice-président des ressources chez Ivanhoe Mines. M. Gilchrist a vérifié les autres données techniques divulguées dans ce communiqué de presse.

Les estimations de la teneur des stocks contenues dans ce communiqué sont basées sur l'échantillonnage en vrac précédent de galeries souterraines et sur des échantillons de profils verticaux des derniers développements. L'échantillonnage en vrac de minerai se fait dans chaque galerie tous les deux dynamitages. Trois échantillons de 5 kg ont été prélevés. Depuis le début de octobre 2020, les profils d’échantillonnage des chenaux constituent les principales données utilisées dans les estimations de la teneur des stocks. Ils sont réalisés tous les 15 m, sur des incréments d’un mètre sur un profil vertical complet à l’aide d’une meuleuse manuelle, prélevant des échantillons de 100 à 150 g. Les échantillons sont broyés sur place dans le laboratoire du projet et analysés à l'aide d'un instrument portable à fluorescence X (pXRF). Kamoa Copper a régulièrement analysé sa carotte de forage d'exploration pour le cuivre en utilisant le pXRF, en plus de l'analyse dans un laboratoire commercial utilisant la digestion à quatre acides et un ICP-OES (Optical Emission Spectrometry). Ces données ont démontré que les résultats du pXRF sont fiables et peuvent être utilisés pour le contrôle de la teneur et l'échantillonnage du minerai tout-venant.

Ivanhoe a préparé un rapport technique indépendant conforme à la norme canadienne 43-101 pour le projet Kamoa-Kakula. Il est disponible sur le site web de la société et sous son profil SEDAR à l’adresse www.sedar.com :

  • Le plan de développement intégré 2020 de Kamoa-Kakula daté du 13 octobre 2020, préparé par OreWin Pty Ltd., China Nerin Engineering Co., Ltd., DRA Global, Epoch Resources, Golder Associates Africa, KGHM Cuprum R&D Centre Ltd., Outotec Oyj, Paterson and Cooke, Stantec Consulting International LLC, SRK Consulting Inc. et Wood plc.

Le rapport technique comprend des informations pertinentes concernant les hypothèses, paramètres et méthodes utilisés pour les estimations des ressources minérales sur le projet Kamoa-Kakula cité dans ce communiqué de presse, ainsi que des informations relatives à la vérification des données, des procédures d’exploration et d’autres questions liées à la divulgation scientifique et technique dans le présent communiqué de presse.

Coordonnées

Investisseurs : Bill Trenaman (+1) 604 331 9834 / médias : Matthew Keevil +1 604 558 1034

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations contenues dans le présent communiqué constituent des « déclarations prospectives » ou des « informations prospectives » au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables. Ces déclarations et ces informations impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient conduire à des résultats, performances et réalisations de la société, de ses projets ou à des résultats de l’industrie sensiblement différents des résultats, performances et réalisations futurs qu’indiquent ou que laissent entendre ces déclarations prospectives ou ces informations prospectives. Ces déclarations se reconnaissent à l’utilisation de termes tels que « pouvoir », « devoir », « avoir l’intention de », « s’attendre à », « prévoir », « croire », « planifier », « anticiper », « estimer », « prédire » et d’autres termes similaires, ou encore au fait qu’elles indiquent que certaines mesures seront prises, certains événements se produiront ou certains résultats seront obtenus ou pourraient l’être. Ces déclarations reflètent les attentes actuelles de l’entreprise concernant des événements, performances et résultats futurs et n’ont de valeur qu’à la date du présent communiqué.

De telles déclarations incluent, sans limitation, le calendrier et les résultats : (i) les déclarations concernant le fait que le projet de Kamoa-Kakula est en bonne voie pour qu’environ trois millions de tonnes de minerai à haute teneur et à teneur moyenne soient entreposées en surface, contenant plus de 125 000 tonnes de cuivre, avant le début prévu de la production en juillet 2021 ; (ii) les déclarations concernant l’attente que l’augmentation de la production de minerai à plus haute teneur continue alors que des équipes minières supplémentaires commencent à travailler au centre du corps minéralisé à haute teneur de Kakula ; (iii) les déclarations concernant l’attente que le projet réalisera trois étapes clés de la construction en décembre : la mise sous tension de la ligne électrique de 220 Kilovolts nouvellement installée alimentant Kamoa-Kakula avec de l’énergie hydroélectrique depuis le réseau national ; la synchronisation de la première des six turbines à la centrale hydroélectrique rénovée de Mwadingusha avec le réseau national et la mise en service du principal système de convoyage de roches en surface avec contournement, ce qui permettra la fourniture de minerai depuis la mine de Kakula directement aux stocks de l’usine de traitement par concentrateur ; (iv) les déclarations concernant l’attente que la phase 2 du développement du projet sera mise en service au T3 2022, lorsque la capacité de traitement du concentrateur de Kakula doublera pour atteindre 7,6 millions de tonnes par an ; (v) les déclarations concernant le fait que Kakula devrait être la plus grande mine de cuivre au monde, avec un taux d’extraction initial de 3,8 millions de tonnes par an à une teneur d’alimentation moyenne estimée à plus de 6,0 % de cuivre au cours des cinq premières années d’exploitation ; (vi) les déclarations concernant le fait que les phases 1 et 2 combinées devraient produire environ 400 000 tonnes de cuivre par an ; les déclarations concernant le fait que sur la base d’une analyse indépendante, le scénario d’expansion progressif jusqu’à 19 millions de tonnes par an positionnerait Kamoa-Kakula comme le second complexe minier de cuivre le plus grand au monde, avec une production de cuivre annuelle maximale de plus de 800 000 tonnes : (vii) les déclarations concernant le fait que Kamoa-Kakula sera parmi les émetteurs de gaz à effet de serre les plus faibles au monde par unité de cuivre produite ; (viii) les déclarations concernant le fait qu’environ la moitié des résidus de la mine seront renvoyés sous terre ; (ix) les déclarations concernant le fait que Kakula devrait produire un concentré de cuivre propre et à très haute teneur (contenant plus de 55 % de cuivre et des niveaux extrêmement faibles d’arsenic, conformément aux normes internationales, soit 0,01 % environ) qui sera très prisé des fonderies de cuivre dans le monde entier ; et, (x) les déclarations concernant le fait que la centrale électrique entièrement remise à neuf de Mwadingusha devrait fournir environ 72 mégawatt au réseau d’électricité national.

En outre, tous les résultats de l’étude de faisabilité définitive de Kakula, de l’étude de préfaisabilité de Kakula-Kansoko et de l’évaluation économique préliminaire de Kamoa-Kakula constituent des déclarations ou informations prospectives comprenant des estimations futures des taux de rendement internes, de la valeur actualisée nette, de la production future, des estimations du coût décaissé, des plans et des méthodes d’extraction proposés, des estimations de la durée de vie de la mine, des prévisions de flux de trésorerie, des récupérations de métaux, des estimations de capital et coûts d’exploitation, ainsi que la taille et le calendrier du développement progressif des projets. En outre, en ce qui concerne ces informations prospectives spécifiques concernant le développement du projet Kamoa-Kakula, la société a fondé ses hypothèses et analyses sur certains facteurs intrinsèquement incertains. Les incertitudes incluent : (i) la pertinence des infrastructures ; (ii) les caractéristiques géologiques ; (iii) les caractéristiques métallurgiques de la minéralisation ; (iv) la capacité à développer une capacité de traitement adéquate ; (v) le prix du cuivre ; (vi) la disponibilité des équipements et des installations nécessaires pour mener à bien le développement ; (vii) le coût des consommables et des équipements d’exploitation minière et de traitement ; (viii) les problèmes techniques et d’ingénierie imprévus ; (ix) les accidents ou actes de sabotage ou de terrorisme ; (x) les fluctuations monétaires ; xi) les modifications de la réglementation ; (xii) le respect par les partenaires de la coentreprise des termes des accords ; (xiii) la disponibilité et la productivité de la main-d’œuvre qualifiée ; (xiv) la réglementation de l’industrie minière par divers organismes gouvernementaux ; (xv) la capacité de mobiliser des capitaux suffisants pour développer de tels projets ; (xvi) les changements dans la portée ou la conception du projet ; (xvii) les facteurs politiques.

Les déclarations prospectives et les informations prospectives comportent des risques et incertitudes importants ; elles ne doivent pas être considérées comme des garanties de performance ou de résultats futurs et ne constitueront pas nécessairement des indicateurs fiables de l’obtention ou non de ces résultats. Un certain nombre de facteurs pourraient avoir pour conséquence que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats mentionnés dans les déclarations prospectives, notamment les facteurs examinés ci-dessous et sous la rubrique « Facteurs de risques » et ailleurs dans ce communiqué, ainsi que des changements imprévus apportés aux lois, aux règles ou à la réglementation et à leur application par les autorités compétentes ; des manquements des parties à des contrats conclus avec la société à leurs obligations contractuelles, des conflits sociaux ou du travail, des variations dans les prix des matières premières, et l’incapacité des programmes ou des études d’exploration à obtenir les résultats prévus ou des résultats qui justifieraient et appuieraient la poursuite de l’exploration, des études, du développement ou de l’exploitation.

Bien que les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué soient fondées sur des hypothèses que la direction de la société juge raisonnables, la société ne peut pas garantir aux investisseurs que les résultats réels seront conformes à ces déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont exprimées en date du présent communiqué de presse et sont présentés expressément sous réserve de cette mise en garde sur les déclarations prospectives. Sous réserve des lois sur les valeurs mobilières applicables, la société n’est tenue par aucune obligation d’actualiser ou de réviser les déclarations prospectives figurant dans les présentes afin de tenir compte de circonstances ou d’événements se produisant après la date du présent communiqué.

Les résultats réels de l’entreprise pourraient être sensiblement différents de ceux anticipés dans les présentes déclarations prospectives en raison des facteurs énoncés ci-dessous dans la rubrique « Facteurs de risque » du rapport de gestion du T3 2020 de la société et dans sa notice annuelle.

刚果民主共和国科卢韦齐 — 艾芬豪矿业 (TSX: IVN; OTCQX:IVPAF) 联席董事长罗伯特·弗里兰德 (Robert Friedland) 与孙玉峰 (Miles Sun) 今天欣然宣布,其位于刚果民主共和国 (以下简称“刚果(金)”) 的卡莫阿-卡库拉铜矿项目的地下开发持续推进,11月份在卡库拉和卡索科矿山共采掘了250,000吨矿石,铜品位4.85%,矿石量相比10月份高出29%,月度铜品位从4.01%提升至4.85%。

项目的投产前地表堆场,目前已储备了约125万吨高品位和中品位矿石,铜品位约3.75%。矿堆的含铜量于11月份提升至约12,100吨 — 相比10月份高出55%,累计含铜量达46,700吨以上 (目前的铜价约每吨铜7,460美元)。项目将按计划于2021年7月实现投产前,在地表堆场储备约300万吨高品位和中品位矿石,含有超过125,000吨铜金属。

弗里兰德先生和孙先生表示,采掘班组于11月份共掘进2,163米,与项目的月度最高记录仅仅相差10米。卡库拉南北两条主要运输通道已于11月初完成贯通,实现了项目的一个重要里程碑,并到达高品位的矿床中心,该矿段的铜品位约8%以上 (见图1、2和3 )。根据标准的安全预防措施,贯通工程在过去几天只是从一端推进,但对整体的掘进距离影响不大。

贯通工程使卡库拉的采掘班组可以扩大矿床中心的开拓巷道至7米宽x7米高 (约23尺宽x23尺高),利用矿段厚大且铜品位极高的优势,大大提升采掘的矿石量。

11月份的的地下开发持续推进,至今已完成超过26.8公里,超越既定目标约9.0公里。 11月份的月度地下开拓工程共掘进2,163米,其中包含在卡库拉矿山掘进的1,840米和在卡索科矿山掘进的323米。卡索科矿山位于卡莫阿矿区范围内,距离卡库拉矿山以北约10公里处。

卡莫阿铜业首席执行官马克·法伦(Mark Farren) 说﹕“11月份的矿山开发进展理想。卡库拉主要运输通道已完成连接,为南北两面的斜坡道(相距约4公里)提供运输通道并改善通风情况。此外,我们还创下了采掘矿石量的纪录,且铜品位显著增加。随着更多采掘班组在卡库拉矿床中心的高品位矿段开始作业,我们预计这个增长势头将会持续下去。11月份,卡索科矿山录得的铜品位急剧上升,主要是由于接触到的富铜粉砂岩层不断加厚。”

法伦先生补充说﹕“我们预计将于本月实现三项关键的建设里程碑,包括﹕新安装的220千伏电力线将会通电,从国家电网为卡莫阿-卡库拉项目提供水电能源;翻新后的 Mwadingusha 水电厂6台涡轮机中的第1台将与国家电网同步;以及主要的地表岩石分支输送系统将开始运行,直接从卡库拉矿山运送矿石至选矿厂的堆场。”

目前,卡库拉的地下采掘班组正专注于矿床中心高品位分层充填采矿区的开发工作。为了能在这些高品位的分层充填矿段展开采矿作业,必须要在低、中和高品位矿段都进行开发工作,这一设计也是为了配合计划于明年开始运行的选矿厂。这将使采掘班组可从卡库拉地下直接运送大量的高品位矿石到选矿厂。

卡索科矿山大多数的地下开拓工程在中品位矿段进行,但采掘班组于11月底到达了矿床首个高品位矿段,并于月底采掘了2,100吨高品位矿石,铜品位达6.66%。 11月份在卡索科采掘的高品位和中品位矿石合共约33,000吨,平均铜品位为3.87%。由于接触到的粉砂岩层不断加厚,因此11月份在卡索科录得的铜品位急剧上升。粉砂岩对于卡莫阿-卡库拉的铜矿化形成有着重大的影响。

卡索科由训练有素的采矿队伍进行开发,开采的矿石将会补足项目在进行第二序列开发时,卡库拉选矿厂扩大至760万吨/年的产能需求,预计于2022年第三季度实现投产。

卡库拉矿山计划于2021年7月实现首批铜生产,预期将会成为全球品位最高的大型铜矿,初始年处理矿量为380万吨,预计投产后前5年的平均给矿铜品位达6.0%以上。第一和第二序列总共每年将会生产约400,000吨的铜金属。根据独立的研究机构排名,一旦项目扩产至1,900万吨/年,卡莫阿-卡库拉将成为全世界第二大铜矿山,年度最高铜产量将超过800,000吨。

加拿大密西沙加的Hatch Ltd.对于卡莫阿-卡库拉的温室气体强度指标进行了独立审核,确定项目将会成为全球每单位铜温室气体排放量最低的矿山之一。

施工中的卡库拉矿山和第一座380万吨/年选矿厂的简短航拍视频,可通过此链接进行观看﹕https://vimeo.com/485580022/276d6411df

从左至右﹕生产经理 Magloire Kashiba、业务主管 Jan Strydom、艾芬豪矿业总裁兼首席财务官玛娜·科洛特 (Marna Cloete) 和部门经理 Pontien Kalala 共同庆祝卡库拉的主要通道于11月初完成贯通,为南北两面的斜坡道提供运输通道并改善通风情况。

卡莫阿-卡库拉的地表施工团队,截至11月份达到500万个零失时工伤小时的纪录。

工作人员在卡库拉高品位矿床中心钻探7米宽x7米高的开拓巷道。

11月份开采的矿石量较10月份高出29%,月度铜品位从4.01%提升至4.85%;投产前地表矿堆目前已储备矿石量约125万吨,铜品位3.75%

采掘班组于11月份已在卡库拉和卡索科矿山开采及运送约250,000吨矿石到地表矿堆,铜品位4.85%。项目的投产前高品位和中品位矿堆已储备矿石量约125万吨,铜品位约3.75%。另外,622,000吨较低品位的矿石也运送到地表的矿堆。

11月份开采的矿石量较10月份 (194,000吨,铜品位3.47%) 高出约29%,较9月份 (132,000吨,铜品位3.31%) 则高出约89%。随着更多采掘班组在卡库拉和卡索科矿山的高品位矿段开始作业,项目将继续大大提升地表堆场的矿石量,且矿石品位将会有所增加。

图表1﹕2020年5月至2020年11月期间卡库拉和卡索科矿山的投产前矿堆累计储备的矿石量和品位。

图表2﹕2020年5月至2020年11月期间卡库拉和卡索科矿山的投产前矿堆含铜量增长。

图表3﹕2021年7月第一序列投产前,卡库拉和卡索科矿山的投产前矿堆累计含铜量增长估算。虚线是以2020年预可行性研究为基础而作出的预测。

在卡库拉矿山北部开采的矿石经由输送系统,运送到地表的混合矿堆。混合矿堆目前已储备矿石量约763,000吨,铜品位约3.93%。

此外,项目还有两个额外的投产前矿堆,分别位于卡库拉南面斜坡道 (约107,000 吨高品位矿石,铜品位6.11%以及224,000吨中品位矿石,铜品位2.64%) 和卡索科斜坡道 (约2,100 吨高品位矿石,铜品位6.66%以及151,000吨中品位矿石,铜品位2.82%)。

卡库拉北面斜坡道的主要投产前矿堆。混合矿堆目前已储备矿石量约763,000吨,铜品位3.93%。

卡库拉南面斜坡道的矿石堆场目前已储备约107,000吨高品位矿石,铜品位6.11%以及224,000吨中品位矿石,铜品位2.64%。

卡索科斜坡道的矿石堆场目前已储备153,000吨矿石,铜品位2.82%,其中包括首批2,100吨高品位矿石,铜品位达6.66%。

图1﹕卡库拉矿床总长度13.3公里,覆盖在曼哈顿岛南部(如下图),可见其规模之大。

图2﹕卡库拉矿床总长度13.3公里,覆盖在巴黎地图上(如下图),可见矿床和地下作业的规模之大。

图3:截至2020年11月27日在卡库拉矿山已完成的地下开拓工程 (黑色)。

年处理矿量380万吨初始选矿厂和其他地表基础设施的施工快速推进;第二座年处理矿量380万吨选矿厂的土方工程和土木工程已开始施工,并已签订项目设计采购与施工管理总承包合同(以下简称“EPCM”)。

卡莫阿-卡库拉第一序列的年处理矿量380万吨开采选矿作业 (包括矿山基础设施、选矿厂和地表基础设施) 整体施工进度理想,目前已完成约63%,上月则完成了58%。项目第一座380万吨/年选矿厂和相关基础设施的整体施工正在快速推进,目前已完成约35%,上月则完成了28%。选矿厂预计于2021年第二季度完工,并计划于2021年7月实现首批铜精矿生产。

初始选矿厂的土木工程已完成了90%以上,至今已灌入约28,000立方米的混凝土。所有主要厂房区域已移交给结构、机械、管道和钣金(以下简称“SMPP”)承包商继续施工。

超过2,000辆卡车的设备 (包括最后的主要设备 — 两台80兆伏安/220千伏的变压器) 已抵达矿场。变压器已放到卡库拉变电站内的指定位置,项目多个变电站的施工进度理想。

所有钢结构以及大部分的板金和管道已运达现场。管道的安装工程已经展开,并已开始安装电缆架和电缆。

目前,超过3,000吨 (总共5,700吨) 的钢结构已完成安装。选矿厂所有厂房区域已经开始进行SMPP的搭建和安装且进展顺利。选矿、浮选和浓密区的电器安装也正在进行中。

最近的重点工程包括在试剂仓库和精矿仓库安装顶板,安装完成后,现场的制造工程将不会受到雨天的影响。

卡库拉第一序列回填厂的钢架安装进展理想,大部分的外部结构已经完成,其中高架起重机已完成安装。两座2,000吨的水泥储仓的安装正进行中。钢结构的安装计划于2021年初完工。

回填厂将选矿厂的尾矿与水泥混合制造回填浆。回填浆将会泵回矿山用作填充采空区。矿山约一半的尾矿将被泵送回地下,大大减少地表的尾矿量。

尾矿坝的施工进度理想,将于规划时间之前完工。三条尾矿管道和尾矿回水管的安装也快将完成。

目前已为第二座380万吨/年选矿厂的长周期设备下订单,开始第二序列的开发工作,并已签订土方工程合同,开始进行土木工程和清除灌木工作,同时已经与北京的中国恩菲工程公司签订EPCM的合同。

卡莫阿铜业首席执行官马克·法伦 (左) 与恩菲工程国际业务部总经理黄颖生(右)签订卡莫阿-卡库拉第二序列选矿厂的EPCM合同。

图片上半部分为已建成的第一座380万吨/年选矿厂的三维鸟瞰图,下半部分显示了当前的施工进度 (已完成约41%)。

图片上半部分为第一座380万吨/年选矿厂已建成的球磨机厂区的三维示意图,规划中用于第二座选矿厂的另外两座球磨机则以紫色显示。图片下半部分显示了当前的施工进度 (已完成约59%)。

图片上半部分为卡库拉380万吨/年初始选矿厂的三维示意图,规划中的第二座380万吨/年选矿厂则以紫色显示。图片下半部分显示了当前的施工进度 (已完成约48%)。

图片上半部分为首个高压辊磨机矿仓的三维示意图,规划中的第二个高压辊磨机矿仓则以紫色显示。图片下半部分显示了当前的施工进度 (已完成约70%)。

图片上半部分为尾矿浓密机 (大— 以绿色显示) 和精矿浓密机 (小— 以绿色显示) 的三维示意图,背景为精矿装袋厂房,规划中的第二组浓密机则以紫色显示。图片下半部分显示了当前的施工进度 (已完成约73%)。

图片上半部分为试剂仓库、装袋厂房和精矿仓库的三维示意图,第二序列则以紫色显示。图片下半部分显示了当前的施工进度 (已完成约30%)。

选矿厂研磨机的施工正在快速推进。

工作人员在筛选厂和地表矿石输送系统完成最后的细节工作。

施工中的精矿袋装厂房。

工作人员在回填厂两座2,000吨的储仓安装组件。

关于建造回填厂的2,000吨储仓的简短快放视频,可通过此链接进行观看:https://vimeo.com/485583080/a80283b88f

图片上半部分为已完工的卡库拉第一序列回填厂的三维示意图,下半部分显示了当前的施工进度 (已完成约40%),背景为年处理矿量380万吨的初始选矿厂。回填厂将选矿厂的尾矿与水泥混合制造回填浆。回填浆将会泵回矿山用作填充采空区。矿山约一半的尾矿将被泵送回地下。

关于回填厂施工的简短航拍视频,可通过此链接进行观看:https://vimeo.com/485579247/bc8297d722

图片上半部分为卡库拉大型回收卸料系统的三维示意图,将从卡库拉地表矿堆 (于第二序列作业开始后也从卡索科矿山) 运送矿石供给选矿厂。图片下半部分显示了当前的施工进度 (已完成约54%)。

图片上半部分为卡库拉分支矿堆输送系统的三维示意图,下半部分显示了当前的施工进度 (已完成约62%)。

电工Abel Muianga在回填厂安装高压电气控制箱。

关于卡库拉铜精矿销售方案的深入详细讨论正在进行中

目前,卡莫阿-卡库拉正与多方就铜精矿的销售进行深入和详细讨论。卡库拉将会生产极高品位的清洁铜精矿 (含铜量达55%以上),将会是世界各地铜冶炼厂渴求的高质量产品。冶金测试结果显示,相较全球标准,卡库拉精矿的含砷量极低,约为0.01%。

卡莫阿-卡库拉作好准备与国家电网的电力线相连接,为项目提供清洁、可再生的220千伏水电能源;翻新后的Mwadingusha水电厂6台涡轮机中的第1台将与国家电网同步

卡莫阿-卡库拉预计将于本月晚些时候,与位于科卢韦齐的西部调度 (Western Dispatch) 变电站通过一条35公里长的220千伏电力线相连通,从国家电网为项目提供可靠和清洁的水电能源。

关于卡库拉主要变电站施工的简短航拍视频,可通过此链接进行观看:https://vimeo.com/485582554/2b5d9b4741

艾芬豪矿业刚果(金)能源公司 (Ivanhoe Mines Energy DRC) 公布,Mwadingusha水电站3台涡轮机的第一台已于11月26日进行最终调试,并将于今年内全面组装。这台涡轮机将于12月10日与国家电网同步,为水电厂余下5台发电机日后的调试做准备,确保卡莫阿-卡库拉在选矿厂投产前获得充足的电能供应。全面翻新后的水电厂预计将向国家电网提供72 兆瓦的电力。

Mwadingusha水电厂已安装新的水压泄压阀。

Mwadingusha于11月份注水入引水渠,为6台翻新的涡轮机的第一台进行调试及与国家电网同步作好准备。

卡莫阿-卡库拉项目的COVID-19防疫措施侧重于降低风险

卡莫阿-卡库拉矿山继续实施防疫措施如严格测试、保持距离、配戴口罩、经常洗手及追踪调查接触者等,以保护员工和社区成员的安全和健康。

目前已在卡莫阿项目营地设有COVID-19隔离设施。任何疑似或出现病症的人员都将会安排到该设施,进行隔离、检测和治疗。患者康复且不再具传染性后,必须在项目医务人员规定的额外隔离观察期结束后,才可返回工作岗位。

随着疫情的变化,卡莫阿-卡库拉的医疗队伍将继续不断审核和更新其疫情防控方案。项目的防疫措施符合国际最高标准,内部出现感染病例,传播或交叉感染的风险也非常低。

卡莫阿-卡库拉铜矿项目是艾芬豪矿业 (占股39.6%)、紫金矿业集团 (占股39.6%)、晶河全球 (占股0.8%) 及刚果(金)政府 (占股20%) 的合资项目。

电工Simon Ndjamba Merve在卡库拉新的地下水泵站。

Olivier Kongo与项目6,300多名员工和承包商,携手将卡莫阿-卡库拉打造成为世界下一个大型铜矿。

在卡莫阿-卡库拉新食堂的午餐时间。

关于艾芬豪矿业

艾芬豪矿业是一家加拿大的矿业公司,目前正推进旗下位于南部非洲的三大合资企业项目﹕位于刚果(金)的卡莫阿-卡库拉铜矿和位于南非的普拉特瑞夫 (Platreef) 钯-铂-镍-铜-铑-金矿的大型机械化地下矿山开发工程,以及同样位于刚果(金)、久负盛名的基普什 (Kipushi) 锌-铜-锗-银矿的大型重建和改善工程。卡莫阿-卡库拉预计将于2021年7月实现铜生产,并分阶段进行扩建,预计将会成为全球最大规模的铜生产商之一。卡莫阿-卡库拉和基普什将使用清洁、可再生的水电,并将成为全球每单位金属温室气体排放量最低的矿山之一。同时,艾芬豪正在刚果(金)境内其全资拥有、毗邻卡莫阿-卡库拉项目的西部前沿 (Western Foreland) 勘探许可区内寻找新的铜矿资源。

合资格人士

本新闻稿中关于卡莫阿-卡库拉项目的科学或技术性披露已经由史蒂夫·阿莫斯 (Steve Amos) 审查和批准,他凭借其教育、经验和专业协会会籍被认为是NI 43-101 标准下的合资格人士。由于阿莫斯先生是卡莫阿项目的负责人,因此他并不符合NI 43-101 对独立人士的界定。阿莫斯先生已核实本新闻稿所披露的技术数据。

本新闻稿中关于矿堆的其它科学或技术性披露已经由乔治·吉尔克里斯特 (George Gilchrist) 审查和批准,他凭借其教育、经验和专业协会会籍被认为是NI 43-101 条款下的合资格人士。由于吉尔克里斯特先生是艾芬豪矿业资源部副总裁,因此他并不符合NI 43-101 对独立人士的界定。吉尔克里斯特先生已核实本新闻稿所披露的其它技术数据。

本新闻稿所载的矿堆品位估算值是基于早前从地下巷道的大块矿石取样以及从最近开发的垂直剖面刻槽取样。每个巷道进行第二次爆破时取样,并收集3个5公斤重的样品。从2020年10月起使用刻槽取样的样品作为矿堆品位估算的主要数据,大约每15米在整个垂直剖面上使用手持式研磨机按1米垂直增量进行采样,收集100-150克重的样品。样品在项目现场实验室粉碎后,使用便携式XRF (pXRF) 仪器进行分析。除了在商业实验室利用4种酸分解液和ICP-OES进行分析之外,卡莫阿铜业也经常使用pXRF分析其钻孔岩芯中的铜含量。该数据表明,pXRF结果可用于品位控制和采矿井取样。

艾芬豪已经为卡莫阿-卡库拉项目编制了一份符合NI 43-101 标准的独立技术报告,该报告可在艾芬豪网站以及SEDAR 网站上的艾芬豪页面获得,网址为www.sedar.com

  • 2020年10月13日发布的2020年卡莫阿-卡库拉综合开发方案,由OreWin Pty Ltd.、中国瑞林工程技术有限公司、DRA Global、Epoch Resources、Golder Associates Africa、KGHM Cuprum R&D Centre Ltd. 、Outotec Oyj、Paterson and Cooke、Stantec Consulting International LLC、SRK Consulting Inc.以及Wood plc编制。

技术报告包括本新闻稿中引用的卡莫阿-卡库拉项目的矿产资源估算的假设、参数和方法等信息,以及本新闻稿中关于科学和技术性披露的数据验证、勘探程序和其他事项的信息。

联系方式

投资者﹕Bill Trenaman +1.604.331.9834 / 媒体﹕Matthew Keevil +1.604.558.1034

前瞻性陈述
本新闻稿载有的某些陈述可能构成适用于证券法所定义的“前瞻性陈述”或“前瞻性信息”。该等陈述及信息涉及已知和未知的风险、不明朗因素和其他因素,可能导致本公司的实际业绩、表现或成就、其项目或行业的业绩,与前瞻性陈述或信息所表达或暗示的任何未来业绩、表现或成就产生重大差异。该等陈述可通过文中使用“可能”、“将会”、“会”、“将要”、“打算”、“预期”、“相信”、“计划”、“预计”、“估计”、 “安排”、“预测”、“预言”及其他类似用语,或者声明“可能”、“会”、“将会”、“可能会”或“将要”采取、发生或实现某些行动、事件或结果进行识别。这些陈述仅反映本公司于本新闻稿发布当日对于未来事件、表现和业绩的当前预期。

该等陈述包括但不限于下列事项的时间点和结果﹕(i) 关于卡莫阿-卡库拉项目将按计划于2021年7月实现投产前,在地表堆场储备约300万吨高品位和中品位矿石,含有超过125,000吨铜金属的陈述;(ii) 关于随着更多采掘班组在卡库拉矿床中心的高品位矿段开始作业,预计增长势头将会持续的陈述;(iii)关于项目预计将于12月实现三项关键的建设里程碑,包括﹕新安装的220千伏电力线将会通电,从国家电网为卡莫阿-卡库拉项目提供水电能源;翻新后的Mwadingusha 水电厂的6台涡轮机中第1台与国家电网同步;以及主要的地表岩石处理分支输送系统开始运行,直接从卡库拉矿山运送矿石至选矿厂堆场的陈述;(iv) 关于在第二序列开发时,卡库拉选矿厂扩大至760万吨/年的产能需求,预计于2022年第三季度实现投产的陈述;(v) 关于卡库拉预期将会成为全球品位最高的大型铜矿,初始年处理矿量为380万吨,预计投产后前5年的平均给矿铜品位达6.0%以上的陈述;(vi) 关于第一和第二序列总共每年将会生产约400,000吨的铜金属;根据独立的研究机构排名,一旦项目扩产至1,900万吨/年,卡莫阿-卡库拉将成为全世界第二大铜矿山,年度最高铜产量将超过800,000吨的陈述;(vii)关于卡莫阿-卡库拉项目将会成为全球每单位铜的温室气体排放量最低矿山之一的陈述;(viii) 关于矿山约一半的尾矿将被泵送回地下的陈述;(ix)关于卡库拉将会生产极高品位的清洁铜精矿(含铜量达55%以上,相较全球标准含砷量极低,约为0.01%),将会是世界各地铜冶炼厂渴求的高质量产品的陈述;以及(x) 关于Mwadingusha水电厂全面翻新后预计将向国家电网提供72 兆瓦电力的陈述。

此外,卡库拉最终可行性研究、卡库拉-卡索科预可行性研究及卡莫阿-卡库拉项目初步经济评估的所有结果,构成了前瞻性陈述或信息,并包括内部收益率的未来估算、净现值,未来产量、现金成本估算、建议采矿方案和方法、矿山寿命估计、现金流预测、金属回收率、资本和运营成本估算,以及项目分期开发的规模和时间点。另外,对于与卡莫阿-卡库拉项目开发有关的特定前瞻性信息,公司是基于某些不确定因素而作出假设和分析。不确定因素包括:(i) 基础设施的充足性;(ii) 地质特征;(iii) 矿化的冶金特征;(iv) 发展充足选矿产能的能力;(v) 铜价格;(vi) 完成开发所需的设备和设施的可用性;(vii) 消耗品和采矿及选矿设备的费用;(viii) 不可预见的技术和工程问题;(ix) 事故或破坏或恐怖主义行为;(x) 货币波动; (xi) 法例修订;(xii) 合资伙伴对协议条款的遵守情况;(xiii) 熟练劳工的人手和生产率;(xiv) 各政府机构对矿业的监管;(xv) 筹集足够资金以发展该等项目的能力;(xiv) 项目范围或设计更变;以及(xv) 政治因素。

前瞻性陈述及信息涉及重大风险和不确定性,故不应被视为对未来表现或业绩的保证,并且不能准确地指示能否达到该等业绩。许多因素可能导致实际业绩与前瞻性陈述或信息所讨论的业绩有重大差异,包括但不限于“风险因素”以及本新闻稿其他部分所指的因素,以及有关部门实施的法律、法规或规章或其不可预见的变化;与本公司签订合约的各方没有根据协议履行合约;社会或劳资纠纷;商品价格的变动;以及勘探计划或研究未能达到预期结果或未能产生足以证明和支持继续勘探、研究、开发或运营的结果。

虽然本新闻稿载有的前瞻性陈述是基于本公司管理层认为合理的假设而作出,但本公司不能向投资者保证实际业绩会与前瞻性陈述的预期一致。这些前瞻性陈述仅是截至本新闻稿发布当日作出,而且受本警戒性声明明确限制。根据相应的证券法,本公司并无义务更新或修改任何前瞻性陈述以反映本新闻稿发布当日后所发生的事件或情况。

由于公司在2020年第三季度管理层讨论和分析和当前年度报告中“风险因素”部分所列的因素,公司的实际业绩可能与这些前瞻性陈述中预期的业绩有重大差异。

Télécharger en format PDF

Inscrivez-vous à notre liste d’e-mails

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software