KOLWEZI, RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO : les coprésidents d’Ivanhoe Mines (TSX : IVN ; OTCQX : IVPAF), Robert Friedland et Yufeng « Miles » Sun, ont annoncé aujourd’hui que Kamoa Holding Limited, une société de portefeuille en coentreprise du projet cuprifère de Kamoa-Kakula en République démocratique du Congo (RDC), a obtenu une facilité de financement des équipements de 176 millions EUR (environ 211 millions US$), ainsi qu’un acompte de 9 millions US$. Les deux facilités seront utilisées par le projet pour acheter des équipements et des services miniers mobiles souterrains des principaux fabricants suédois, Sandvik AB et Epiroc AB et du fabricant finlandais Normet Oy.

De plus, Gold Mountains (H.K.) International Mining Company, une filiale de Zijin Mining Group, a fourni à Kamoa Holding Limited une ligne de recours de crédit limité de 200 millions US$ garanti par les stocks de minerai préproduction pour financer la phase 2 de l’expansion du concentrateur. 200 millions US$ sont suffisants pour couvrir le coût d’un second module de concentrateur de 3,8 millions de tonnes par an à la mine de Kakula, ce qui doublera la capacité de traitement de la mine de 3,8 à 7,6 millions de tonnes par an.

À la fin de octobre 2020, les stocks de minerais de surface préproduction du projet contenaient environ un million de tonnes de minerai à haute teneur et à moyenne teneur, avec une teneur estimée de cuivre de 3,47 %. 622 000 milles tonnes supplémentaires de minerai de développement à faible teneur ont été également entreposés en surface. Le projet est bien placé pour connaître une accélération importante du tonnage, ainsi qu’une augmentation marquée de la teneur de minerai ajouté aux stocks de surface, alors que plus d’équipes minières vont bientôt commencer à travailler dans les zones à plus haute teneur des mines de Kakula et Kansoko. Les données des stocks de minerai de surface préproduction seront mis à jour très bientôt pour inclure la production de novembre.

Les fonds combinés des facilités de crédit seront utilisés pour accélérer le développement global du module de phase 2 de Kakula, notamment le broyeur et l’infrastructure associée, ainsi que pour accélérer les activités minières au niveau des gisements de Kakula et Kansoko pour que les deux usines de traitement par concentrateur fonctionnent à pleine capacité. Le financement supplémentaire devrait accélérer l’achèvement de l’expansion du broyeur de phase 2 du T1 2023 au T3 2022.

Kamoa-Kakula devrait bientôt avoir recours à l’équivalent d’environ 50 millions US$ pour le financement des équipements et des facilités d’acompte pour tenir compte du large parc d’équipements miniers mobiles déjà achetés et utilisés à la mine de Kakula.

La production de cuivre de phase 1 à la mine de Kakula devrait commencer en juillet 2021 ; le développement de phase 2 est officiellement en cours

M. Friedland a commenté : « Kamoa-Kakula reste bien en voie pour commencer la production de cuivre de phase 1 en juillet 2021 et ces deux facilités de crédit au niveau du projet non dilutives nous permettent d’avoir recours aux fonds si nécessaire pour exécuter le projet d’expansion de l’usine de traitement par concentrateur de phase 2 bien en avance sur notre précédent calendrier. Nous partageons cette vision pour l’optimisation et l’avancement du projet avec nos partenaires du projet de Kamoa-Kakula.

« Collectivement, nous avons des perspectives très positives pour les prix du cuivre dans les années à venir ; nous voulons donc nous assurer que l’exploitation atteint sa capacité de production à court terme dès que possible tout en maintenant notre robuste bilan financier. Étant donné l’environnement macro-économique incertain actuel, nous considérons ces facilités de crédit comme étant judicieuses et opportunes, avec un plan d’amortissement qui correspond bien au démarrage planifié de l’expansion de phase 2 de Kamoa-Kakula, qui devrait augmenter considérablement les capacités de génération de liquide du projet.

« La récente étude de préfaisabilité préparée indépendamment pour l’exploitation minière étendue de 7,6 millions de tonnes par an, s’approvisionnant en minerais des mines de Kakula et Kansoko, souligne les retours économiques exceptionnels de la deuxième phase de ce développement. En utilisant des hypothèses du prix du cuivre de 3,10 US$ par livre, l’étude indique une VAN après impôt à 8 % de 6,6 milliards US$ et un taux de rendement interne de 69 % sur une durée de vie de la mine de 37 ans, ainsi qu’une période de récupération de seulement 2,5 ans », a ajouté M. Friedland. « L’étude de préfaisabilité a également supposé que le financement sera entièrement par apport de fonds propres, ce qui nous permettra d’augmenter considérablement les retours sur investissement en exploitant ces facilités de crédit. »

Kakula devrait être la plus grande mine de cuivre au monde, avec un taux de production minière initial de 3,8 millions de tonnes par an à une teneur d’alimentation moyenne estimée à plus de 6,6 % de cuivre au cours des cinq premières années d’exploitation. Kamoa-Kakula devrait également se classer au second rang des plus grandes mines du monde au cours des différentes phases d’expansion jusqu’à 19 millions de tonnes par an ou plus.

Les articles nécessitant un long délai d’approvisionnement pour la seconde usine de traitement par concentrateur de 3,8 millions de tonnes par an ont été commandés et la seconde phase de notre développement du projet est maintenant officiellement en cours. Les demandes d’appels d’offres pour la seconde phase des travaux de terrassement et du gros œuvre ont également été lancées.

Les installations élargies de phase 2 portent sur l’expansion souterraine de la mine de Kakula pour atteindre un taux de production annuel de 6 millions de tonnes par an, le lancement des exploitations minières commerciales à la mine de Kansoko à un niveau stable de 1,6 million de tonnes par an, un deuxième module de concentrateur de 3,8 millions de tonnes par an à Kakula et l’infrastructure de surface associée pour soutenir l’élargissement des divers sites. Une partie des dépenses en capital de phase 2 et les extensions ultérieures devraient être financées par des flux de trésorerie.

Le projet cuprifère Kamoa-Kakula est une joint-venture entre Ivanhoe Mines (39,6 %), Zijin Mining Group (39,6 %), Crystal River Global Limited (0,8 %) et le gouvernement de la RDC (20 %).

Kamoa-Kakula s’engage à être un leader dans l’exploitation minière de cuivre respectueuse de l’environnement

Un audit récent et indépendant des mesures d’intensité de gaz à effet de serre de Kamoa-Kakula réalisé récemment par Hatch Ltd., de Mississauga, au Canada, un cabinet de conseil environnemental international de premier plan, a confirmé que Kamoa-Kakula sera parmi les émetteurs de gaz à effet de serre les plus faibles au monde par unité de cuivre produite, validant l’engagement du projet d’être un chef de file dans l’exploitation de cuivre écoresponsable.

Kamoa-Kakula sera alimentée par de l’hydro-électricité propre et durable et environ la moitié des résidus de la mine seront mélangés avec du ciment et réinjectés dans le sous-sol pour combler les vides exploités, ce qui se traduit par une installation en surface de retenue des résidus d’une petite taille par rapport aux autres mines majeures.

L’agence Swedish Export Credit Agency (EKN), le Swedish Export Credit Corporation (SEK) et le Standard Bank South Africa ont réalisé un examen de diligence raisonnable environnemental et social du projet en fonction de l’évaluation de l’impact environnemental et social existante. Le projet a développé un plan d’action environnementale et sociale avec l’objectif de gérer les risques identifiés conformément aux normes internationales.

« Nous sommes fiers de combiner la rentabilité remarquable du projet présentée en détail dans le Plan de développement intégré 2020 (IDP) indépendant récemment publié avec des initiatives environnementales, sociales et communautaires de premier plan », a déclaré M. Friedland.

Facilité de financement des équipements

La facilité de financement des équipements de 176 millions EUR (environ 211 millions US$) a un taux d’intérêt de 3,24 %. La facilité a une période de disponibilité de trois ans, s’amortit sur une période de cinq ans depuis le début de l’utilisation et est affectée à l’équipement minier souterrain au projet de Kamoa-Kakula. EKN a fourni une couverture politique et commerciale aux prêteurs et recevra une prime ponctuelle pour la première utilisation de la tranche qui ne s’élèvera pas à plus de 9,49 % en moyenne.

Une facilité de 82 millions EUR (environ 98 millions US$) est disponible pour le financement des équipements miniers pour la phase 1 et une facilité supplémentaire de 94 millions EUR (environ 113 millions US$) maximum sera disponible pour les équipements miniers de la phase 2.

La facilité de financement des équipements sera utilisée pour l’achat des meilleurs équipements miniers souterrains mécanisés des entreprises suédoises, Sandvik AB et Epiroc AB, et de l’entreprise finlandaise, Normet Oy, trois des principaux fournisseurs au monde.

La garantie d’EKN est pour un montant allant jusqu’à 85 % de la valeur du contrat d’exportation des fournisseurs d’équipements et donc le facteur déterminant dans le dimensionnement de la facilité de financement de l’équipement. Afin d’optimiser le plan de financement global, une partie des achats des équipements qui n’est pas couverte par la garantie EKN est fournie par la Standard Bank RDC grâce à la facilité d’acompte.

Mark Farren, président-directeur général de Kamoa Copper (à gauche) et Rochelle De Villiers (à droite), codirecteur financier de Kamoa Copper (à droite), avec un des camions de Suède de roulage Sandvik de 63 tonnes de la mine. M. Farren et M. De Villiers sont des membres clés de l’équipe de gestion sur site de la mine faisant avancer le projet.

Le mineur, Jean Yav, vérifiant un des engins de forage semi-autonome à double flècheEpiroc de Kamoa-Kakula, de Suède, utilisé à la mine de Kakula.

Préparation pour un dynamitage dans un des tunnels d’accès à haute teneur de Kakula en utilisant un véhicule de chargement des émulsions Normet Charmec provenant de la Finlande.

Acompte

L’acompte de 9 millions US$ a un taux d’intérêt de 9,19 % et sera amorti sur quatre ans. Cette facilité est fournie par la Standard Bank RDC.

Cette facilité est disponible pour le financement des équipements miniers pour la phase 1 et peut être augmentée de 15 millions US$ supplémentaires pour les équipements miniers de la phase 2, sous réserve d’un accord mutuel entre Kamoa Copper et Standard Bank RDC.

Le financement de l’équipement est garanti uniquement par l’équipement financé. L’acompte n’est pas garanti. Aucune garantie n’est requise d’un des sponsors ou d’une des sociétés mères, avec Kamoa Holding Limited envoyant une lettre de soutien non exécutoire, confirmant son soutien pour le projet.

Les prélèvements sur les facilités de financement des équipements restent sujets à un certain nombre de conditions usuelles préalables pour les facilités de cette nature.

HCF International Advisers de Londres, au Royaume-Uni, a agi comme conseiller financier pour le financement des équipements et les acomptes.

La ligne de crédit de Zijin est garantie par les stocks de minerai en surface

La ligne de crédit de 200 millions US$ fournie par Zijin a un taux d’intérêt annuel de 10 % ; cependant l’intérêt sera capitalisé et ne sera pas payable jusqu’au début de la production commerciale au concentrateur de phase 2. La ligne de crédit peut être utilisée pour une période de trois ans depuis le prélèvement initial, conformément au budget approuvé pour le projet. Le remboursement des montants principaux de la ligne de crédit ne commencera pas avant six mois après la production commerciale lors de la phase 2 ou d’ici le 31 juillet 2023, au plus tard.

La ligne de crédit est garantie par les stocks de minerai en surface aux mines de Kakula et Kansoko, et une fois les paiements dus, sera remboursée depuis le flux de trésorerie gratuit en excès de la mine avant le remboursement des prêts des actionnaires. Le flux de trésorerie gratuit en excès sera déterminé annuellement et sera équivalent au revenu annuel, moins les frais d’exploitation, les taxes, les redevances et les dépenses en capital. Il permet également une allocation d’un fonds de roulement et fournit à Kamoa Holding un solde de trésorerie minimum égal à 25 % du capital prévu et des dépenses d’exploitation pour l’année à venir.

La ligne de crédit peut être prépayée et Ivanhoe Mines a le droit d’avancer à Kamoa Holding jusqu’à 50 % du montant principal alors impayé plus les intérêts courus mais non payés, dont les fonds seront utilisés par Kamoa Holding pour rembourser la moitié de la ligne de crédit, ce qui entraînerait des montants équivalents avancés pour les deux partenaires en coentreprise pour le développement de la phase 2. L’échéance de la ligne de crédit est de cinq ans à partir du prélèvement initial, mais peut être prolongé de deux ans supplémentaires sous réserve d’un accord mutuel.

À la fin de octobre 2020, les stocks de minerais de surface préproduction contenaient environ un million de tonnes de minerai à haute teneur et à teneur moyenne, avec une teneur estimée de cuivre de 3,47 %, contenant environ 35 000 tonnes de cuivre. 622 000 tonnes supplémentaires de minerai de développement à faible teneur ont été également entreposés en surface.

La quantité de cuivre contenu dans les stocks de minerais de préproduction du projet devrait augmenter jusqu’à environ 125 000 tonnes d’ici juillet 2021, lorsque la production de cuivre de phase 1 devrait commencer.

Laichang Zou, président de Zijin Mining (à gauche) et Peter Zhou, vice-président exécutif d’Ivanhoe Mines, Chine (à droite), lors de la cérémonie de signature pour la ligne de crédit de 200 millions US$ de Zijin Mining fournie à Kamoa Copper.

Fin-octobre, les principaux stocks de minerai de préproduction au niveau des pentes nord de la mine contenaient environ 639 000 tonnes, d’une teneur de cuivre de 3,71 %. Des stocks de minerai supplémentaires sont situés au niveau de la pente sud de Kakula et de la pente de Kansoko.

Tableau 1 : Tonnage et teneur cumulatifs des stocks de minerai de pré-production aux mines de Kakula and Kansoko de mai 2020 à octobre 2020.

Tableau 2 : Croissance du cuivre contenu dans les stocks de minerai de pré-production aux mines de Kakula and Kansoko de mai 2020 à octobre 2020.

Tableau 3 : Croissance prévue du cuivre contenu dans les stocks de minerai de préproduction aux mines de Kakula and Kansoko jusqu’au début planifié de la production de phase 1 en juillet 2021.

La centrale hydroélectrique de Mwadingusha en RDC que les sociétés Ivanhoe et Zijin ont modernisée dans le cadre d’un partenariat public-privé avec le fournisseur public d’électricité de la RDC, la Société Nationale d’Electricité, afin de fournir une électricité durable et écologique à la mine de Kamoa-Kakula et au peuple congolais.

Les deux broyeurs à boulets identiques de 7 MW à l’usine de traitement par concentrateur d’une capacité initiale de 3,8 millions de tonnes par an de Kakula avec l’usine de criblage et le système de convoyage récemment installés.

Usine de traitement par concentrateur de 3,8 millions de tonnes par an de Kamoa-Kakula ; affichage des deux rangées de cellules de flottation vertes (cellules de dégrossissage à gauche, cellules d’épuisement à droite et les deux broyeurs à boulets (en jaune).

Des travailleurs installant la goulotte d’alimentation pour les cylindres de broyage haute pression de la phase 1 de Kamoa-Kakula qui réduiront la taille des particules du minerai alimentant les deux broyeurs à boulets.

Tronçons de levage des deux silos de 2 000 tonnes à l’usine de remblai cimenté de la phase 1 qui seront utilisés pour mélanger les résidus de l’usine de traitement avec du ciment afin de produire un remblai en pâte cimenté. Le remblai en pâte cimenté sera réinjecté dans la mine et utilisé pour contribuer au soutènement des zones exploitées. Environ 50 % des résidus de la mine seront renvoyés sous terre, ce qui réduira considérablement leur volume de stockage en surface.

L’électricien, Simon Ndjamba Merve, au panneau de contrôle de la pompe pour un nouveau barrage souterrain pour fournir de l’eau pour le forage à la mine de Kakula.

Des femmes des environs présentant leur récolte de bananes cultivées à la plantation de bananes de Kamoa-Kakula, un des nombreux programmes de subsistance durable (Sustainable Livelihoods) conçus pour améliorer la sécurité alimentaire et le niveau de vie des personnes qui résident dans la zone d’empreinte du projet.

Bernadette Mpundu Mpia, la représentante du gouvernement de la RDC siégeant sur le Conseil de Kamoa Copper SA, visitant la plantation de bananes de Kamoa-Kakula.

L’entrepreneur en électricité, Innocent Monga, installant des colonnes de soutien à la principale sous-station électrique de Kakula.

Christian Mulemba dans la nouvelle buanderie du village de Kakula.

Personnes qualifiées

Les divulgations de nature scientifique ou technique concernant les scénarios de développement du projet Kamoa-Kakula dans le présent communiqué de presse ont été examinées et approuvées par Steve Amos, qui, en raison de sa formation, de son expérience et de son association professionnelle, est considéré comme une personne qualifiée au sens du Règlement NI 43-101. M. Amos n’est pas considéré comme indépendant en vertu du Règlement NI 43-101 puisqu’il est le chef du projet Kamoa. M. Amos a vérifié les données techniques divulguées dans ce communiqué de presse.

Les autres divulgations de nature scientifique ou technique concernant les stocks contenues dans le présent communiqué de presse ont été examinées et approuvées par George Gilchrist, qui, en raison de sa formation, de son expérience et de son association professionnelle, est considéré comme une personne qualifiée au sens de la Norme canadienne 43-101. En vertu de la norme canadienne 43-101, M. Gilchrist n’est pas considéré comme indépendant, car il est le vice-président des ressources chez Ivanhoe Mines. M. Gilchrist a vérifié les autres données techniques divulguées dans ce communiqué de presse.

Les estimations de la teneur des stocks contenues dans ce communiqué sont basées sur l'échantillonnage en vrac précédent de galeries souterraines et sur des échantillons de profils verticaux des derniers développements. L'échantillonnage en vrac de minerai se fait dans chaque galerie tous les deux dynamitages. Trois échantillons de 5 kg ont été prélevés. Depuis le début de octobre 2020, les profils d’échantillonnage des chenaux constituent les principales données utilisées dans les estimations de la teneur des stocks. Ils sont réalisés tous les 15 m, sur des incréments d’un mètre sur un profil vertical complet à l’aide d’une meuleuse manuelle, prélevant des échantillons de 100 à 150 g. Les échantillons sont broyés sur place dans le laboratoire du projet et analysés à l'aide d'un instrument portable à fluorescence X (pXRF). Kamoa Copper a régulièrement analysé sa carotte de forage d'exploration pour le cuivre en utilisant le pXRF, en plus de l'analyse dans un laboratoire commercial utilisant la digestion à quatre acides et un ICP-OES (Optical Emission Spectrometry). Ces données ont démontré que les résultats du pXRF sont fiables et peuvent être utilisés pour le contrôle de la teneur et l'échantillonnage du minerai tout-venant.

Ivanhoe a préparé un rapport technique indépendant conforme à la norme canadienne 43-101 pour le projet Kamoa-Kakula. Il est disponible sur le site web de la société et sous son profil SEDAR à l’adresse www.sedar.com :

  • Le plan de développement intégré 2020 de Kamoa-Kakula daté du 13 octobre 2020, préparé par OreWin Pty Ltd., China Nerin Engineering Co., Ltd., DRA Global, Epoch Resources, Golder Associates Africa, KGHM Cuprum R&D Centre Ltd., Outotec Oyj, Paterson and Cooke, Stantec Consulting International LLC, SRK Consulting Inc. et Wood plc.

Le rapport technique comprend des informations pertinentes concernant les hypothèses, paramètres et méthodes utilisés pour les estimations des ressources minérales sur le projet Kamoa-Kakula cité dans ce communiqué de presse, ainsi que des informations relatives à la vérification des données, des procédures d’exploration et d’autres questions liées à la divulgation scientifique et technique dans le présent communiqué de presse.

À propos d’Ivanhoe Mines

Ivanhoe Mines est une compagnie minière canadienne axée sur trois principaux projets en coentreprise d’Afrique australe : le développement de nouvelles mines majeures, mécanisées et souterraines sur les gisements de cuivre de Kamoa-Kakula en RDC, le gisement de palladium, platine, nickel, cuivre, rhodium, or de Platreef en Afrique du Sud, le vaste réaménagement et la modernisation de la mine historique de zinc, cuivre, germanium, argent de Kipushi, également en RDC. Kamoa-Kakula devrait commencer à produire du cuivre en juillet 2021 et devenir, grâce à des expansions progressives, un des plus grands sites de production de cuivre au monde. Kamoa-Kakula et Kipushi seront alimentées par de l’hydroélectricité propre et durable et seront parmi les émetteurs de gaz à effet de serre les plus faibles au monde par unité de métal produite. Ivanhoe explore également de nouveaux gisements de cuivre sur ses permis Western Foreland détenus à 100 % en RDC, près du projet Kamoa-Kakula.

Coordonnées

Investisseurs : Bill Trenaman (+1) 604 331 9834 / médias : Matthew Keevil +1 604 558 1034

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations contenues dans le présent communiqué constituent des « déclarations prospectives » ou des « informations prospectives » au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables. Ces déclarations et ces informations impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient conduire à des résultats, performances et réalisations de la société, de ses projets ou à des résultats de l’industrie sensiblement différents des résultats, performances et réalisations futurs qu’indiquent ou que laissent entendre ces déclarations prospectives ou ces informations prospectives. Ces déclarations se reconnaissent à l’utilisation de termes tels que « pouvoir », « devoir », « avoir l’intention de », « s’attendre à », « prévoir », « croire », « planifier », « anticiper », « estimer », « prédire » et d’autres termes similaires, ou encore au fait qu’elles indiquent que certaines mesures seront prises, certains événements se produiront ou certains résultats seront obtenus ou pourraient l’être. Ces déclarations reflètent les attentes actuelles de l’entreprise concernant des événements, performances et résultats futurs et n’ont de valeur qu’à la date du présent communiqué.

De telles déclarations incluent, sans limitation, le calendrier et les résultats : (i) les déclarations relatives au projet de Kamoa-Kakula qui est bien placé pour connaître une accélération importante du tonnage, ainsi qu’une augmentation marquée de la teneur de minerai ajouté aux stocks de surface, alors que d’autres équipes minières commenceront bientôt à travailler dans les zones à plus haute teneur des mines de Kakula et Kansoko ; (ii) les déclarations relatives à Kamoa-Kakula qui devrait bientôt avoir recours à l’équivalent d’environ 50 millions US$ pour le financement des équipements et des facilités d’acompte pour tenir compte du large parc d’équipements miniers mobiles déjà achetés et utilisés à la mine de Kakula ; (iii) les déclarations relatives au financement supplémentaire sous forme de facilités de crédit, qui devrait accélérer l’achèvement de l’expansion du broyeur de phase 2 du T1 2023 au T3 2022 ; (iv) les déclarations relatives à une partie des dépenses en capital de phase 2 et des extensions ultérieures qui devraient être financées par des flux de trésorerie ; (v) les déclarations relatives au démarrage planifié de l’expansion de phase 2 de Kamoa-Kakula, qui devrait augmenter considérablement les capacités de génération de liquide du projet ; (vi) les déclarations relatives au projet qui pourra augmenter considérablement les retours sur investissement en exploitant ces facilités de crédit ; (vii) les déclarations relatives à Kakula qui devrait être la plus grande mine de cuivre au monde, avec un taux de production minière initial de 3,8 millions de tonnes par an à une teneur d’alimentation moyenne estimée à plus de 6,6 % de cuivre au cours des cinq premières années d’exploitation ; (viii) les déclarations relatives à Kamoa-Kakula qui devrait également se classer au second rang des plus grandes mines du monde au cours des différentes phases d’expansion jusqu’à 19 millions de tonnes par an ou plus ; (ix) les déclarations relatives aux installations élargies de phase 2 qui sont estimées à environ 750 millions USD$ ; (x) les déclarations relatives à une partie des dépenses en capital de phase 2 et aux extensions ultérieures qui devraient être financées par des flux de trésorerie ; (xi) les déclarations relatives à Kamoa-Kakula qui aura les plus faibles émissions par tonne de concentrés de cuivre produits de toutes les mines de cuivres majeurs au monde ; et (xii) les déclarations relatives à la quantité de cuivre contenu dans les stocks de mineras de préproduction du projet qui devrait augmenter jusqu’à environ 125 000 tonnes d’ici juillet 2021, lorsque la production de cuivre de phase 1 devrait commencer.

En outre, tous les résultats de l’étude de faisabilité définitive de Kakula, de l’étude de préfaisabilité de Kakula-Kansoko et de l’évaluation économique préliminaire de Kamoa-Kakula constituent des déclarations ou informations prospectives comprenant des estimations futures des taux de rendement internes, de la valeur actualisée nette, de la production future, des estimations du coût décaissé, des plans et des méthodes d’extraction proposés, des estimations de la durée de vie de la mine, des prévisions de flux de trésorerie, des récupérations de métaux, des estimations de capital et coûts d’exploitation, ainsi que la taille et le calendrier du développement progressif des projets. En outre, en ce qui concerne ces informations prospectives spécifiques concernant le développement du projet Kamoa-Kakula, la société a fondé ses hypothèses et analyses sur certains facteurs intrinsèquement incertains. Les incertitudes incluent : (i) la pertinence des infrastructures ; (ii) les caractéristiques géologiques ; (iii) les caractéristiques métallurgiques de la minéralisation ; (iv) la capacité à développer une capacité de traitement adéquate ; (v) le prix du cuivre ; (vi) la disponibilité des équipements et des installations nécessaires pour mener à bien le développement ; (vii) le coût des consommables et des équipements d’exploitation minière et de traitement ; (viii) les problèmes techniques et d’ingénierie imprévus ; (ix) les accidents ou actes de sabotage ou de terrorisme ; (x) les fluctuations monétaires ; (xi) les modifications de la réglementation ; (xii) le respect par les partenaires de la coentreprise des termes des accords ; (xiii) la disponibilité et la productivité de la main-d’œuvre qualifiée ; (xiv) la réglementation de l’industrie minière par divers organismes gouvernementaux ; (xv) la capacité de mobiliser des capitaux suffisants pour développer de tels projets ; (xvi) les changements dans la portée ou la conception du projet et (xvii) les facteurs politiques.

Les déclarations prospectives et les informations prospectives comportent des risques et incertitudes importants ; elles ne doivent pas être considérées comme des garanties de performance ou de résultats futurs et ne constitueront pas nécessairement des indicateurs fiables de l’obtention ou non de ces résultats. Un certain nombre de facteurs pourraient avoir pour conséquence que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats mentionnés dans les déclarations prospectives, notamment les facteurs examinés ci-dessous et sous la rubrique « Facteurs de risques » et ailleurs dans ce communiqué, ainsi que des changements imprévus apportés aux lois, aux règles ou à la réglementation et à leur application par les autorités compétentes ; des manquements des parties à des contrats conclus avec la société à leurs obligations contractuelles, des conflits sociaux ou du travail, des variations dans les prix des matières premières, et l’incapacité des programmes ou des études d’exploration à obtenir les résultats prévus ou des résultats qui justifieraient et appuieraient la poursuite de l’exploration, des études, du développement ou de l’exploitation.

Bien que les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué soient fondées sur des hypothèses que la direction de la société juge raisonnables, la société ne peut pas garantir aux investisseurs que les résultats réels seront conformes à ces déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont exprimées en date du présent communiqué de presse et sont présentés expressément sous réserve de cette mise en garde sur les déclarations prospectives. Sous réserve des lois sur les valeurs mobilières applicables, la société n’est tenue par aucune obligation d’actualiser ou de réviser les déclarations prospectives figurant dans les présentes afin de tenir compte de circonstances ou d’événements se produisant après la date du présent communiqué.

Les résultats réels de l’entreprise pourraient être sensiblement différents de ceux anticipés dans les présentes déclarations prospectives en raison des facteurs énoncés ci-dessous dans la rubrique « Facteurs de risque » du rapport de gestion du T3 2020 de la société et dans sa notice annuelle.

刚果(金)民主共和国科卢韦齐 — 艾芬豪矿业 (TSX: IVN; OTCQX:IVPAF) 联席董事长罗伯特·弗里兰德 (Robert Friedland) 与孙玉峰 (Miles Sun) 今天宣布,其位于刚果民主共和国 (以下简称“刚果(金)”) 的卡莫阿-卡库拉铜矿项目的合资控股公司 —— 卡莫阿控股公司已取得高达1.76亿欧元 (约2.11亿美元) 的设备融资安排,以及900万美元的首付款贷款。项目将会使用这两项贷款的资金,向领先的瑞典制造商Sandvik AB 和 Epiroc AB以及芬兰制造商Normet Oy订购地下采矿移动设备和服务。

此外,紫金矿业集团的子公司金山 (香港) 国际矿业有限公司已向卡莫阿控股公司提供了2亿美元的有限追索权信贷额度,以项目的投产前矿堆作抵押,为选矿厂的第二序列扩建提供资金。这笔2亿美元的资金足够支付卡库拉矿山第二座年处理矿量380万吨选矿厂的建设费用,这将使矿山的选矿产能从380万吨/年提升至760万吨/年。

截至2020年10月底,项目的投产前地表矿堆已储备了约100万吨中品位和高品位矿石,铜品位约3.47%。另外,62.2万吨低品位的矿石也运送到地表的矿堆。随着更多采掘班组在卡库拉和卡索科矿山的高品位矿段开始作业,项目将大大提升地表堆场的矿石量,且矿石品位将会显著增加。投产前地表矿堆的数字将会即时更新,以反映11月份的产量。

通过信贷融资获得的资金,将会用于加快卡库拉第二序列的整体施工,包括选矿厂和相关基础设施的建设,以及推进卡库拉和卡索科矿床的采矿活动,使两座选矿厂的产能得以全面释放。额外资金预计将缩短选矿厂第二序列扩建的完工时间,从2023年第一季度提前至2022年第二季度。

卡莫阿-卡库拉预计很快将会提取约5,000万美元的设备融资和首付款贷款,以支付早前购买并已在卡库拉矿山工作的大量移动采矿设备。

卡库拉矿山计划于2021年7月实现第一序列的铜生产;第二序列的开发工作现已正式启动

弗里兰德先生表示﹕“虽然我们已为卡莫阿-卡库拉第一序列的建设准备了充足的资金,并将按计划于2021年7月实现投产,但这两项项目的信贷融资使我们能够按需提取资金且不稀释股权,能够提早推进第二座选矿厂的扩建工作。我们与卡莫阿-卡库拉项目合作伙伴的目标一致,致力于优化并推进项目发展。”

“总的来说,我们对于未来几年的铜价前景感到非常乐观。因此,我们希望确保项目能够尽快释放短期的生产潜力,同时保持我们强健的财务状况。鉴于目前宏观经济环境存在不明朗的因素,我们认为这些信贷融资安排是明智且及时的,并且分期偿还的安排正好与卡莫阿-卡库拉的第二序列扩产计划相吻合,预计将会大大增加项目的现金流。”

弗里兰德先生补充说﹕“最近发布的760万吨/年扩产采矿作业 (从卡库拉和卡索科矿山开采矿石) 的独立预可行性研究,明确列出了第二序列可观的经济回报。假设铜价格为每磅铜3.10美元,预可研概述了项目于37年全矿山寿命的税后净现值 (折现率8%) 高达66亿美元,内部收益率为69%,投资回报期仅需2.5年。预可研假设的是融资安排将以100%股权为基础,因而有机会利用信贷融资来进一步提升回报。”

卡库拉预期将会成为全球品位最高的大型铜矿,初始年处理矿量为380万吨,估计投产后前5年的平均给矿铜品位高达6.6%。一旦将卡莫阿-卡库拉项目分阶段扩产至1,900万吨/年或以上,卡莫阿-卡库拉将成为全世界第二大铜矿。

目前已为第二座380万吨/年选矿厂的长周期设备下订单,正式开始第二序列的开发工作,并已为第二序列的土方工程和土木工程进行招标。

第二序列扩建设施的全部范围包括:卡库拉矿山的地下扩建至年产量600万吨、卡索科矿山开始商业采矿作业并提升至年产量160万吨的稳态产量、在卡库拉矿山建设第二座年处理量380万吨的选矿厂,以及支持各个矿场实施扩建的相关地表基础设施。第二序列的部分资本开支和后续扩建工程费用预计将由项目未来的自有现金流予以偿付。

卡莫阿-卡库拉铜矿项目是艾芬豪矿业 (占股39.6%)、紫金矿业集团 (占股39.6%)、晶河全球 (占股0.8%) 及刚果(金)政府 (占股20%)的合资项目。

卡莫阿-卡库拉致力于成为对环境负责任的铜矿开采领先企业

最近一家领先国际的环境顾问公司——加拿大密西沙加的Hatch Ltd.,对于卡莫阿-卡库拉的温室气体强度指标进行了独立审核,确定卡莫阿-卡库拉将会成为全球每单位铜的温室气体排放量最低的矿山之一。这也验证了项目致力于成为对环境负责任的铜矿开采领先企业的承诺。

卡莫阿-卡库拉将使用清洁、可再生的水电,矿山约一半的尾矿将与水泥混合,然后泵回地下用作填充采空区。因此,其地表尾矿库与其他主要矿山的相比将会较小。

瑞典出口信用局 (Swedish Export Credit Agency,以下简称“EKN”) 和瑞典出口信贷公司(Swedish Export Credit Corporation,以下简称“SEK”)基于现有的环境和社会责任,对项目都已进行了详细的尽职调查。项目已制定了环境和社会责任实施计划,目的是要按照国际标准对已知的风险进行管理。

弗里兰德先生说﹕“项目最近发布的2020年综合开发方案详述了可观的经济性,以及项目建设的一流环境、社会责任和社区举措。”

设备融资

设备融资总额为1.76亿欧元 (2.11亿美元),利率为3.24%。贷款有效期3年,自提款日起5年内完成偿付,并与卡莫阿-卡库拉项目的地下采矿设备相关联。EKN为贷款人提供了政治和商业保险,并且每期贷款的首次使用将收取一次性保费,平均不超过9.49%

第一序列采矿设备的可用融资额度为8,200万欧元 (9,800万美元),第二序列采矿设备的可用融资额度则为9,400万欧元 (1.13亿美元)

设备融资的贷款将会用于向世界三大顶级供应商瑞典公司Sandvik ABEpiroc AB以及芬兰公司Normet Oy购买质量一流的机械化地下采矿设备。

EKN的担保限额不高于设备供应商出口合同总值的85%,这将会是决定设备融资规模的关键因素。EKN的担保限额尚未涵盖的部分,将会由刚果(金)标准银行的设备首付款贷款提供,从而优化总体融资方案。

卡莫阿铜业首席执行官马克·法伦 (Mark Farren) (左) 和卡莫阿铜业联席首席财务官罗谢尔·德维利耶 (Rochelle De Villiers) (右) 在矿山其中一台载重63吨的瑞典山特维克卡车前。法伦先生和德维利耶先生是矿山现场的管理团队重要成员,目前正全力推进项目建设。

矿工Jean Yav 在卡库拉矿山检查卡莫阿-卡库拉项目的其中一台瑞典Epiroc半自动双臂钻机。

采矿人员使用芬兰 Normet Charmec乳液充填车,在卡库拉其中一条高品位运输通道为爆破工程的做准备。

首付款贷款

首付款贷款总额为900万美元,由刚果(金)标准银行提供,利率为9.19%,需于4年内偿付。

根据卡莫阿铜业与刚果(金)标准银行的共同协议,首付款贷款可用作第一序列采矿设备的融资,并可能增加额外的1,500万美元用作第二序列采矿设备的融资。

设备融资仅以设备作为抵押,首付款贷款则无抵押。卡莫阿控股已发出一份无约束力的支持函,确定为项目提供支持,无需任何担保人或母公司作担保。

设备融资款项的提取,仍需满足一系列惯常的先决条件。

英国伦敦的HCF International Advisers担任设备融资和首付款贷款的融资顾问。

紫金信贷以地表矿堆作抵押

紫金提供的2亿美元信贷额度,年利率10%,但利息将予以资本化,仅在第二座选矿厂开始商业生产后支付。信贷额度可根据项目的批准预算从首次提款日起计3年内提取。信贷额度的本金需于第二序列投入商业生产后六个月或最迟2023年7月31日偿还。

信贷额度以卡库拉和卡索科矿山的地表矿堆作抵押,到期还款时,将由矿山超额自由现金流偿付,偿付优先级在股东贷款之前。超额自由现金流将于每年进行测算,相当于年度收入扣除运营费用、税项、权益金和资本开支,并包括营运资金的拨备,以及为卡莫阿控股提供来年的最低现金余额 (相等于资本和运营开支估算值的25%)。

信贷额度可以提前还款,而艾芬豪矿业有权向卡莫阿控股提前支付当时未偿还本金的50%和应计但未支付的利息,卡莫阿控股将使用这笔资金偿还一半的信贷额度,即合资伙伴双方在第二序列开发时已预付相等的金额。信贷额度的到期日为自首次提款日起5年,在双方同意的情况下可再延期两年。

截至2020年10月底,项目的投产前地表堆场已储备了约100万吨高品位和中品位矿石,铜品位约3.47%,含有约3.5万吨铜金属。另外,62.2万吨低品位的矿石也运送到地表的矿堆。
预计到2021年7月第一序列铜生产开始时,项目的投产前矿堆的含铜量将会增加至12.5万吨。

紫金2亿美元信贷签约仪式
紫金矿业总裁邹来昌(左)与艾芬豪执行副总裁、中国区业务负责人周超(右)

截至10月底,卡库拉矿山北面斜坡道的主要投产前矿堆已储备矿石量约63.9万吨,铜品位3.71%。项目还有两个额外矿堆,分别位于卡库拉南面斜坡道和卡索科斜坡道。

图表120205月至202010月期间卡库拉和卡索科矿山的投产前矿堆累计储备的矿石量和品位。

图表220205月至202010月期间卡库拉和卡索科矿山的投产前矿堆含铜量增长。

图表320217月第一序列投产前,卡库拉和卡索科矿山的投产前矿堆累计含铜量增长估算。

艾芬豪和紫金与刚果(金)国有电力公司La Société Nationale d'Electricité以公私合营的合资企业形式,对位于刚果(金)的Mwadingusha 水电厂进行升级工程,将为卡莫阿-卡库拉矿山和刚果(金)人民提供长期的环保电力。

卡库拉年处理矿量380 万吨的初始选矿厂,配有两台7兆瓦球磨机以及最近安装的筛选设备和输系统。

卡莫阿-卡库拉380 万吨/年的初始选矿厂,显示两排绿色的浮选机 (粗选机在左排;扫选机在右排)以及两台球磨机 (黄色)

工作人员在卡莫阿-卡库拉的第一序列高压辊磨机安装给矿槽,这将使两台球磨机的给矿粒度降低。

工作人员在第一序列回填厂提升两座2,000吨矿仓的组件。回填厂将选矿厂的尾矿与水泥混合制造回填浆。回填浆将会泵回矿山用作填充采空区。矿山约一半的尾矿将被泵送回地下,大大减少地表的尾矿量。

电工Simon Ndjamba Merve在新地下坝的水泵控制室,该水坝将为卡库拉矿山的钻孔工程供给水源供应。

当地妇女在卡莫阿-卡库拉的香蕉种植园展示她们种植的香蕉,这是卡库拉持续民生计划为项目附近社区加强粮食安全和提升生活水平而实施的举措之一。

卡莫阿铜业董事会的刚果(金)政府代表Bernadette Mpundu Mpia参观卡莫阿-卡库拉的香蕉种植园。

电气工程承包商Innocent Monga在卡库拉的主要变电站安装撑柱

Christian Mulemba在卡库拉村新的洗衣设备前

合资格人士

本新闻稿中关于卡莫阿-卡库拉项目的科学或技术性披露已经由史蒂夫·阿莫斯 (Steve Amos) 审查和批准,他凭借其教育、经验和专业协会会籍被认为是NI 43-101 标准下的合资格人士。由于阿莫斯先生是卡莫阿项目的负责人,因此他并不符合NI 43-101 对独立人士的界定。阿莫斯先生已核实本新闻稿所披露的技术数据。

本新闻稿中的其它科学或技术性披露已经由乔治·吉尔克里斯特 (George Gilchrist) 审查和批准,他凭借其教育、经验和专业协会会籍被认为是NI 43-101 条款下的合资格人士。由于吉尔克里斯特先生是艾芬豪矿业资源部副总裁,因此他并不符合NI 43-101 对独立人士的界定。吉尔克里斯特先生已核实本新闻稿所披露的其它技术数据。

本新闻稿所载的矿堆品位估算值是基于早前从地下巷道的大块矿石取样以及从最近开发的垂直剖面刻槽取样。每个巷道进行第二次爆破时取样,并收集3个5公斤重的样品。从2020年10月起使用刻槽取样的样品作为矿堆品位估算的主要数据,大约每15米在整个垂直剖面上使用手持式研磨机按1米垂直增量进行采样,收集100-150克重的样品。样品在项目现场实验室粉碎后,使用便携式XRF (pXRF) 仪器进行分析。除了在商业实验室利用4种酸分解液和ICP-OES进行分析之外,卡莫阿铜业也经常使用pXRF分析其钻孔岩芯中的铜含量。该数据表明,pXRF结果可用于品位控制和采矿井取样。

艾芬豪已经为卡莫阿-卡库拉项目编制了一份符合NI 43-101 标准的独立技术报告,该报告可在艾芬豪网站以及SEDAR 网站上的艾芬豪页面获得,网址为www.sedar.com

•          2020年10月13日发布的2020年卡莫阿-卡库拉综合开发方案,由OreWin Pty Ltd.、中国瑞林工程技术有限公司、DRA Global、Epoch Resources、Golder Associates Africa、KGHM Cuprum R&D Centre Ltd. 、Outotec Oyj、Paterson and Cooke、Stantec Consulting International LLC、SRK Consulting Inc.以及Wood plc编制。

技术报告包括本新闻稿中引用的卡莫阿-卡库拉项目的矿产资源估算的假设、参数和方法等信息,以及本新闻稿中关于科学和技术性披露的数据验证、勘探程序和其他事项的信息。

关于艾芬豪矿业

艾芬豪矿业是一家加拿大的矿业公司,目前正推进旗下位于南部非洲的三大合资企业项目﹕位于刚果(金)的卡莫阿-卡库拉铜矿和位于南非的普拉特瑞夫 (Platreef) 钯-铂-镍-铜-铑-金矿的大型机械化地下矿山开发工程,以及同样位于刚果(金)、久负盛名的基普什(Kipushi) 锌-铜-锗-银矿的大型重建和改善工程。卡莫阿-卡库拉预计将于2021年7月实现铜生产,并分阶段进行扩建,预计将会成为全球最大规模的铜生产商之一。卡莫阿-卡库拉和基普什将使用清洁、可再生的水电,并将成为全球每单位金属温室气体排放量最低的矿山之一。同时,艾芬豪正在刚果(金)境内其全资拥有、毗邻卡莫阿-卡库拉项目的西部前沿 (Western Foreland) 勘探许可区内寻找新的铜矿资源。

联系方式

投资者﹕Bill Trenaman +1.604.331.9834 / 媒体﹕Matthew Keevil +1.604.558.1034

前瞻性陈述

本新闻稿载有的某些陈述可能构成适用于证券法所定义的“前瞻性陈述”或“前瞻性信息”。该等陈述及信息涉及已知和未知的风险、不明朗因素和其他因素,可能导致本公司的实际业绩、表现或成就、其项目或行业的业绩,与前瞻性陈述或信息所表达或暗示的任何未来业绩、表现或成就产生重大差异。该等陈述可通过文中使用“可能”、“将会”、“会”、“将要”、“打算”、“预期”、“相信”、“计划”、“预计”、“估计”、 “安排”、“预测”、“预言”及其他类似用语,或者声明“可能”、“会”、“将会”、“可能会”或“将要”采取、发生或实现某些行动、事件或结果进行识别。这些陈述仅反映本公司于本新闻稿发布当日对于未来事件、表现和业绩的当前预期。

该等陈述包括但不限于下列事项的时间点和结果﹕(i) 关于随着更多采掘班组在卡库拉和卡索科矿山的高品位矿段开始作业,卡莫阿-卡库拉项目将大大提升地表堆场的矿石量,且矿石品位将会显着增加的陈述;(ii) 关于卡莫阿-卡库拉预计很快将会提取约5,000万美元的设备融资和首付款贷款,以支付早前购买并已在卡库拉矿山工作的大量移动采矿设备的陈述;(iii) 关于额外资金预计将加快选矿厂第二序列扩建的完工时间,从2023年第一季度提前至2022年第二季度的陈述; (iv) 关于第二序列的部分资本开支和后续扩建工程预计将由现金流出资的陈述;(v) 关于卡莫阿-卡库拉的第二序列扩展计划预计将会大大提升项目现金产生能力的陈述;(vi) 关于最近发布的预可行性研究报告指出有机会利用信贷融资来进一步提升回报的陈述;(vii) 关于卡库拉预期将会成为全球品位最高的大型铜矿,初始年处理矿量为380万吨,估计投产后前5年的平均给矿铜品位高达6.6%的陈述;(viii) 关于卡莫阿-卡库拉项目一旦分期扩产至1,900万吨/年或以上,将会成为全世界第二大铜矿的陈述;(ix) 关于第二序列扩建设施的全部范围估计耗资约7.5亿美元的陈述;(x) 关于第二序列的部分资本开支和后续扩建工程预计将由现金流出资的陈述;(xi) 关于卡莫阿-卡库拉将会成为全球每单位铜精矿的温室气体排放量最低的大型铜矿之一的陈述;以及(xii)关于2021年7月第一序列铜生产开始时,项目的投产前矿堆的含铜量预计将会增加至12.5万吨的陈述。

此外,卡库拉最终可行性研究、卡库拉-卡索科预可行性研究及卡莫阿-卡库拉项目初步经济评估的所有结果,构成了前瞻性陈述或信息,并包括内部收益率的未来估算、净现值,未来产量、现金成本估算、建议采矿方案和方法、矿山寿命估计、现金流预测、金属回收率、资本和运营成本估算,以及项目分期开发的规模和时间点。另外,对于与卡莫阿-卡库拉项目开发有关的特定前瞻性信息,公司是基于某些不确定因素而作出假设和分析。不确定因素包括:(i) 基础设施的充足性;(ii) 地质特征;(iii) 矿化的冶金特征;(iv) 发展充足选矿产能的能力;(v) 铜价格;(vi) 完成开发所需的设备和设施的可用性;(vii) 消耗品和采矿及选矿设备的费用;(viii) 不可预见的技术和工程问题;(ix) 事故或破坏或恐怖主义行为;(x) 货币波动; (xi) 法例修订;(xii) 合资伙伴对协议条款的遵守情况;(xiii) 熟练劳工的人手和生产率;(xiv) 各政府机构对矿业的监管;(xv) 筹集足够资金以发展该等项目的能力;(xiv) 项目范围或设计更变;以及(xv) 政治因素。

前瞻性陈述及信息涉及重大风险和不确定性,故不应被视为对未来表现或业绩的保证,并且不能准确地指示能否达到该等业绩。许多因素可能导致实际业绩与前瞻性陈述或信息所讨论的业绩有重大差异,包括但不限于“风险因素”以及本新闻稿其他部分所指的因素,以及有关部门实施的法律、法规或规章或其不可预见的变化;与本公司签订合约的各方没有根据协议履行合约;社会或劳资纠纷;商品价格的变动;以及勘探计划或研究未能达到预期结果或未能产生足以证明和支持继续勘探、研究、开发或运营的结果。

虽然本新闻稿载有的前瞻性陈述是基于本公司管理层认为合理的假设而作出,但本公司不能向投资者保证实际业绩会与前瞻性陈述的预期一致。这些前瞻性陈述仅是截至本新闻稿发布当日作出,而且受本警戒性声明明确限制。根据相应的证券法,本公司并无义务更新或修改任何前瞻性陈述以反映本新闻稿发布当日后所发生的事件或情况。

由于公司在2020年第三季度管理层讨论和分析和当前年度报告中“风险因素”部分所列的因素,公司的实际业绩可能与这些前瞻性陈述中预期的业绩有重大差异。

Télécharger en format PDF

Inscrivez-vous à notre liste d’e-mails

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software