KOLWEZI, RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO : Robert Friedland et Yufeng « Miles » Sun, coprésidents d’Ivanhoe Mines (TSX : IVN ; OTCQX : IVPAF), ont annoncé aujourd’hui quedes progrès excellents sont réalisés dans le développement de la mine souterraine à la mine de Kakula en République démocratique du Congo (RDC), avec des teneurs en cuivre actuelles de 11 % maximum dans un des tunnels d’accès depuis la pente nord.

Les tunnels d’accès doubles nord et sud de Kakula devraient être reliés (le terme minier étant « havage ») le mois prochain, ce qui permet le démarrage d’opérations minières (abattage) hautement productives dans les zones à haute teneur. Il reste environ 260 m de tunnels jusqu’à ce que les tunnels d’accès soient reliés (voir les figures 1 et 2).

« Le développement des tunnels d’accès doubles depuis la pente nord de Kakula a atteint une zone de minerai riche en chalcocite de 11 % de cuivre maximum sur une hauteur de 6,6 m », a déclaré M. Friedland. « Ces teneurs en cuivre sont extraordinaires dans un contexte mondial, mais ne sont pas inattendues. Il s’agit d’une confirmation en temps réel de l’exceptionnelle qualité de la ressource de Kakula, qui est en haut de n’importe quel classement dans le monde entier ».

De plus, la galerie d’accès 1 depuis la pente sud de Kakula s’est déplacée depuis la zone de minerai à teneur moyenne (+5 % de cuivre) à une zone de minerai à haute teneur et traverse actuellement une zone de cuivre à +8 % alors qu’elle approche la position de « havage » au centre du gisement. La galerie d’accès 2 depuis la pente sud de Kakula traverse actuellement la zone de cuivre à +5 % et devrait pénétrer rapidement dans la zone de cuivre à +8 % (voir les figures 1 et 2).

« Nous sommes impatients de réaliser notre premier « havage » entre les pentes nord et sud », a déclaré M. Friedland. « Il ouvrira d’importantes réserves de cuivre à haute teneur et permettra une bonne ventilation dans les galeries d’aération souterraines dédiées, qui ont été développées entre les pentes nord et sud de Kakula. Ce mariage entre les pentes nord et sud de Kakula facilitera l’augmentation de la production et accroîtra considérablement l’efficacité de notre logistique souterraine et améliorera davantage la sécurité ».

Figure 1 : développement souterrain terminé à 18 octobre 2020 (en noir) et développement prévu (vert, marron, pourpre) jusqu’à 30 novembre 2020. Courbes de niveau des teneurs en cuivre à +3 %, +5 % et +8 %, et emplacement de la jonction des tunnels d’accès nord et sud prévue en novembre (cercle rouge).

 

Figure 2 : Développement souterrain de Kakula terminé le 18 octobre 2020 (en rouge). L’étoile noire montre l’emplacement prévu de la jonction entre les tunnels d’accès nord et sud en novembre.

 

Une lecture de Niton (instrument portable à fluorescence X) à la pointe du minerai riche en chalcocite à teneur de cuivre de 67,8 % depuis la spirale du tunnel d’accès nord de Kakula. La chalcocite de couleur grise possède le plus grand pourcentage de cuivre de tous les minéraux sulfurés communs contenant du cuivre : presque 80 % de cuivre en poids.

La géologue minière, Micheline Kyenge, examine la surface riche en chalcocite au niveau de la spirale du tunnel d’accès nord de Kakula. La prévalence de la chalcocite de couleur grise tient compte des teneurs de cuivre très élevées récemment observées.

 

Excellents progrès de construction réalisés au niveau de l’usine de traitement par concentrateur de Kakula ; la première production est maintenant prévue en juillet 2021 au début du troisième trimestre 2021

Steve Amos, responsable des projets de Kamoa Copper, a déclaré : « Le calendrier du projet mis à jour pour l’usine de traitement par concentrateur d’une capacité initiale de 3,8 millions de tonnes par an indique que le premier minerai est maintenant prévu au début de notre plage du troisième trimestre de 2021. Les équipes du projet et de la construction ont déployé d’énormes efforts pour non seulement maintenir les dates des étapes importantes malgré les défis posés par la pandémie mais aussi pour nous permettre une mise en service précoce. Nous sommes ravis des progrès réalisés à ce jour. »

« Une mise en service précoce serait très bénéfique », a déclaré Rochelle De Villiers, codirectrice financière de Kamoa Copper. « Nous avons hâte de générer des revenus dès que possible, ce qui nous permettra de faire progresser le développement de la phase 2 du projet avec un flux de trésorerie interne. Les articles nécessitant un long délai d’approvisionnement pour la seconde usine de traitement par concentrateur de 3,8 millions de tonnes par an ont été commandés et la seconde phase de notre développement est maintenant officiellement en cours. »

Mark Farren, PDG de Kamoa Copper a déclaré : « Nous exploiterons ce que nous avons appris jusqu’à présent lors de la phase 2 de la construction et nous étendrons le projet à une vitesse durable qui minimisera le financement maximum. Les phases 1 et 2 combinées devraient produire environ 400 000 tonnes de cuivre par an ».

« Nos ingénieurs planifient déjà les étapes nécessaires pour la mise en œuvre des phases 3, 4 et 5, qui augmenteraient le taux de production du projet jusqu’à au moins 19 millions de tonnes de minerai par an ».

« Nous avons actuellement plus de 6 000 personnes sur site, la plupart étant employés par des sous-traitants pour la construction de l’infrastructure minière et du concentrateur. Cela changera graduellement lorsque nous démarrerons la production. Nous prévoyons d’employer presque 2 000 employés permanent à Kamoa Copper lorsque les deux usines de traitement par concentrateur fonctionnent et les deux premières mines produisent du minerai à un débit stable de 7,6 millions de tonnes par an ».

« Nous avons une main-d’œuvre congolaise jeune et talentueuse qui a hâte d’apprendre et de progresser alors que nous développons cette mine en une exploitation de classe mondiale. La métamorphose qui ne se produit qu’une fois par siècle d’une immense découverte hors chantiers en une opération minière prospère de classe mondiale est intrinsèquement difficile ; cependant nos employés ont ce mélange spécial d’expérience et d’engagement pour réussir », a ajouté M. Farren.

Les deux broyeurs à boulets de 7 mégawatts situés à l’usine de traitement de Kakula d’une capacité initiale de 3,8 millions de tonnes par an, avec les harnais de commande qui sont maintenant installés. Une illustration en 3D des broyeurs à boulets finis (illustré en vert) est présentée ci-dessous, les deux prochains broyeurs à boulets de la seconde usine de traitement récemment mise en service étant représentés en magenta.

Construction en cours de l’usine de traitement d’une capacité initiale de 3,8 millions de tonnes par an, présentant les broyeurs à boulets assemblés et les premiers quatre bassins de flottation.

Kapenda Mutombo verse du béton dans la zone de stockage des concentrés de cuivre de Kakula.

Deli Mamadou installant la conduite de résidus de Kakula. Environ la moitié des résidus de la mine seront renvoyés sous terre pour remplir les vides exploités, ce qui réduira considérablement leur volume de stockage en surface.

Yannick Kankenke (à gauche) et Tresor Mukadi (à droite) entretenant un engin de forage à double flèche Epiroc dans l’atelier de Kakula.

 

Kamoa-Kakula devrait être connecté au réseau d’électricité national en décembre, fournissant au projet de l’hydroélectricité propre et renouvelable de 220 kV

Ben Munanga, directeur général d’Ivanhoe Mines Energy et membre éminent de l’équipe dirigeante de Kamoa Copper, a déclaré : « Nous avons réalisé d’excellents progrès dans la modernisation de la centrale hydroélectrique de Mwadingusha et à la nouvelle sous-station Western Dispatch (Expédition de l’ouest) à Kolwezi. En décembre, nous prévoyons de raccorder la ligne électrique de 220 kV et de 30 km reliant cette sous-station à Kamoa-Kakula et de fournir de l’énergie hydroélectrique propre et durable au réseau d’électricité national ».

Les travaux de modernisation de la centrale hydroélectrique de Mwadingusha de 72 MW sont presque terminés et l’électricité produite par les six turbines de Mwadingusha devrait être intégrée dans le réseau d’électricité national au cours du premier trimestre de 2021. Les travaux sont actuellement réalisés par la société d’ingénierie Stucky de Lausanne, en Suisse, sous la direction d’Ivanhoe Mines et de son partenaire en coentreprise, Zijin Mining Group, en collaboration avec le fournisseur public d’électricité de la RDC, la Société nationale d’électricité (SNEL).

« Un approvisionnement durable, sur le long terme en électricité est essentiel à la vision d’Ivanhoe pour développer Kamoa-Kakula de manière écologiquement et socialement responsable », a déclaré M. Friedland. « L’hydroélectricité est l’énergie la plus propre pour Kamoa-Kakula et permettra au projet d’être parmi les émetteurs de gaz à effet de serre les plus faibles au monde par unité de cuivre produite.

M. Friedland a également déclaré qu’un audit indépendant des mesures d’intensité de gaz à effet de serre de Kamoa-Kakula réalisé récemment par Hatch Ltd., de Mississauga, au Canada, un cabinet de conseil environnemental international de premier plan, a confirmé que Kamoa-Kakula sera parmi les émetteurs de gaz à effet de serre les plus faibles au monde par unité de cuivre produite, validant l’engagement du projet d’être un chef de file dans l’exploitation de cuivre éco-responsable. In addition, approximately one half of the mine’s tailings will be mixed with cement and pumped back underground to fill mined-out voids, resulting in a surface tailings containment facility that is tiny compared to other major mines.

Tresor Kalenga Musoya (en haut), Liang Yang (au milieu) et Chanzhong Yang (en bas) installant la ligne électrique de 220 kV qui transportera de l’hydroélectricité propre et renouvelable depuis le réseau national de la RDC jusqu’au projet de Kamoa-Kakula.

 

Les travailleurs contractuels d’Andritz Hydro de Vevey, en Suisse modernisant les conduites forcées et les vannes d’admission d’urgence àla centrale hydroélectrique de Mwadingusha.

 

Les progrès mensuels de la mine de Kamoa-Kakula actualisés pour le mois d’octobre seront publiés début novembre.

Ivanhoe prévoit de publier son rapport régulier sur les progrès de la mine mensuels actualisés de Kamoa-Kakula pour le mois d’octobre début novembre, qui fournira des détails sur l’avancée des activités de développement souterrain du projet, les tonnages et la teneur des stocks de minerai en préproduction du projet et les progrès de construction de l’usine de traitement par concentrateur d’une capacité initiale de 3,8 millions de tonnes par an et de l’infrastructure associée.

Personnes qualifiées

Les divulgations de nature scientifique ou technique concernant le développement du projet Kamoa-Kakula dans le présent communiqué de presse ont été examinées et approuvées par Steve Amos, qui, en raison de sa formation, de son expérience et de son association professionnelle, est considéré comme une personne qualifiée au sens de la Norme canadienne 43-101 (NI 43-101). M. Amos n’est pas considéré comme indépendant en vertu de la NI 43-101, puisqu’il est le chef des projets de Kamoa Copper. M. Amos a vérifié les données techniques divulguées dans ce communiqué de presse.

Les autres divulgations de nature scientifique ou technique contenues dans le présent communiqué de presse ont été examinées et approuvées par Stephen Torr, qui, en raison de sa formation, de son expérience et de son association professionnelle, est considéré comme une personne qualifiée au sens du Règlement NI 43-101. En vertu de la norme canadienne 43-101, M. Torr n’est pas considéré comme indépendant, car il est le vice-président de l’évaluation et de la géologie des projets Ivanhoe Mines. M. Torr a vérifié les autres données techniques divulguées dans ce communiqué de presse.

Les estimations de la teneur de développement contenues dans ce communiqué sont basées sur l’échantillonnage des chenaux des gisements souterrains. L’échantillonnage est réalisée sur des incréments d’un mètre sur un profil vertical complet environ chaque 15 m, avec le prélèvement de six à sept échantillons de 150 g. Les échantillons sont broyés sur place dans le laboratoire du projet et analysés à l'aide d'un instrument portable à fluorescence X (pXRF). Kamoa Copper a régulièrement analysé sa carotte de forage d'exploration pour le cuivre en utilisant le pXRF, en plus de l'analyse dans un laboratoire commercial utilisant la digestion à quatre acides et un ICP-OES (Optical Emission Spectrometry). Ces données ont démontré que les résultats du pXRF sont fiables et peuvent être utilisés pour le contrôle de la teneur et l'échantillonnage du minerai tout-venant.

Ivanhoe a préparé un rapport technique indépendant conforme à la norme canadienne 43-101 pour le projet Kamoa-Kakula. Il est disponible sur le site web de la société et sous son profil SEDAR à l’adresse www.sedar.com :

  • Mise à jour des ressources 2020 du projet Kamoa-Kakula datée du 25 mars 2020, préparée par OreWin Pty Ltd., Wood plc, DRA Global, SRK Consulting (Afrique du Sud) (Pty) Ltd et Stantec Consulting International LLC.

Le rapport technique comprend des informations pertinentes concernant les hypothèses, paramètres et méthodes utilisés pour les estimations des ressources minérales sur le projet Kamoa-Kakula cité dans ce communiqué de presse, ainsi que des informations relatives à la vérification des données, des procédures d’exploration et d’autres questions liées à la divulgation scientifique et technique dans le présent communiqué de presse.

Comme annoncé dans le communiqué de presse d’Ivanhoe Mines du 8 septembre 2020, un rapport technique indépendant et actualisé conforme à la norme canadienne 43-101 pour le projet Kamoa-Kakula est en cours de préparation et sera publié plus tard ce mois-ci.

Coordonnées

Investisseurs : Bill Trenaman (+1) 604 331 9834 / médias : Matthew Keevil +1 604 558 1034

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations contenues dans le présent communiqué constituent des « déclarations prospectives » ou des « informations prospectives » au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables. Ces déclarations et ces informations impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient conduire à des résultats, performances et réalisations de la société, de ses projets ou à des résultats de l’industrie sensiblement différents des résultats, performances et réalisations futurs qu’indiquent ou que laissent entendre ces déclarations prospectives ou ces informations prospectives. Ces déclarations se reconnaissent à l’utilisation de termes tels que « pouvoir », « devoir », « avoir l’intention de », « s’attendre à », « prévoir », « croire », « planifier », « anticiper », « estimer », « prédire » et d’autres termes similaires, ou encore au fait qu’elles indiquent que certaines mesures seront prises, certains événements se produiront ou certains résultats seront obtenus ou pourraient l’être. Ces déclarations reflètent les attentes actuelles de l’entreprise concernant des événements, performances et résultats futurs et n’ont de valeur qu’à la date du présent communiqué.

De telles déclarations incluent, sans limitation, le calendrier et les résultats : (i) déclarations concernant les tunnels d’accès nord et sud à Kakula qui devraient être connectés au novembre 2020; (ii) les déclarations concernant la première production à la mine de Kakula qui est prévue pour juillet 2021; (iii) les déclarations concernant la mine Kakula qui sera alimentée par de l’hydro-électricité propre et durable et sera parmi les émetteurs de gaz à effet de serre les plus faibles au monde par unité de cuivre produite ; (iv) les déclarations concernant l’empreinte de surface relativement faible de Kakula, puisqu’environ la moitié des résidus de la mine seront repompés dans les chantiers souterrains ; (v) les déclarations concernant la mine de Kakula qui sera alimentée avec de l’hydroélectricité à 220 kV depuis le réseau national décembre 2020; et (vi) les déclarations concernant la mise en œuvre des phases 3, 4 et 5 de Kamoa-Kakula, qui augmenteraient le taux de production du projet jusqu’à au moins 19 millions de tonnes de minerai par an ; et (vii) les déclarations concernant les progrès mensuels de la mine de Kamoa-Kakula actualisés prévus début novembre

En outre, tous les résultats de l’étude de préfaisabilité de la mine de cuivre de Kakula et de l’évaluation économique préliminaire actualisée et élargie du projet Kamoa-Kakula constituent des déclarations ou informations prospectives comprenant des estimations futures des taux de rendement internes, de la valeur actuelle nette, de la production future, des estimations du coût décaissé, des plans et des méthodes d’extraction proposés, des estimations de la durée de vie de la mine, des prévisions de flux de trésorerie, des récupérations de métaux, des estimations de capital et coûts d’exploitation, ainsi que la taille et le calendrier du développement progressif des projets. En outre, en ce qui concerne ces informations prospectives spécifiques concernant le développement du projet Kamoa-Kakula, la société a fondé ses hypothèses et analyses sur certains facteurs intrinsèquement incertains. Les incertitudes incluent : (i) la pertinence des infrastructures ; (ii) les caractéristiques géologiques ; (iii) les caractéristiques métallurgiques de la minéralisation ; (iv) la capacité à développer une capacité de traitement adéquate ; (v) le prix du cuivre ; (vi) la disponibilité des équipements et des installations nécessaires pour mener à bien le développement ; (vii) le coût des consommables et des équipements d’exploitation minière et de traitement ; (viii) les problèmes techniques et d’ingénierie imprévus ; (ix) les accidents ou actes de sabotage ou de terrorisme ; (x) les fluctuations monétaires ; xi) les modifications de la réglementation ; (xii) le respect par les partenaires de la coentreprise des termes des accords ; (xiii) la disponibilité et la productivité de la main-d’œuvre qualifiée ; (xiv) la réglementation de l’industrie minière par divers organismes gouvernementaux ; (xv) la capacité de mobiliser des capitaux suffisants pour développer de tels projets ; (xvi) les changements dans la portée ou la conception du projet ; (xvii) les facteurs politiques.

Les déclarations prospectives et les informations prospectives comportent des risques et incertitudes importants ; elles ne doivent pas être considérées comme des garanties de performance ou de résultats futurs et ne constitueront pas nécessairement des indicateurs fiables de l’obtention ou non de ces résultats. Un certain nombre de facteurs pourraient avoir pour conséquence que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats mentionnés dans les déclarations prospectives, notamment les facteurs examinés ci-dessous et sous la rubrique « Facteurs de risques » et ailleurs dans ce communiqué, ainsi que des changements imprévus apportés aux lois, aux règles ou à la réglementation et à leur application par les autorités compétentes ; des manquements des parties à des contrats conclus avec la société à leurs obligations contractuelles, des conflits sociaux ou du travail, des variations dans les prix des matières premières, et l’incapacité des programmes ou des études d’exploration à obtenir les résultats prévus ou des résultats qui justifieraient et appuieraient la poursuite de l’exploration, des études, du développement ou de l’exploitation.

Bien que les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué soient fondées sur des hypothèses que la direction de la société juge raisonnables, la société ne peut pas garantir aux investisseurs que les résultats réels seront conformes à ces déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont exprimées en date du présent communiqué de presse et sont présentés expressément sous réserve de cette mise en garde sur les déclarations prospectives. Sous réserve des lois sur les valeurs mobilières applicables, la société n’est tenue par aucune obligation d’actualiser ou de réviser les déclarations prospectives figurant dans les présentes afin de tenir compte de circonstances ou d’événements se produisant après la date du présent communiqué.

Les résultats réels de l’entreprise pourraient être sensiblement différents de ceux anticipés dans les présentes déclarations prospectives en raison des facteurs énoncés ci-dessous dans la rubrique « Facteurs de risque » du rapport de gestion du deuxième trimestre 2020 de la société et dans sa notice annuelle.

刚果民主共和国科卢韦齐 — 艾芬豪矿业 (TSX: IVN; OTCQX:IVPAF) 联席董事长罗伯特·弗里兰德 (Robert Friedland) 与孙玉峰 (Miles Sun) 今天宣布,其位于刚果民主共和国 (以下简称“刚果”)卡库拉矿山的地下开发持续快速推进,其中一条从北面斜坡道掘进的运输通道,目前已到达铜品位高达11%的区域。

卡库拉南北两条运输通道的连接 (矿业术语称为“贯通”) 预计将于下个月完成,将可在高品位的矿段展开采掘作业。目前,距离两条运输通道贯通大约还剩余260米(见图1和2)。

弗里兰德先生说﹕“两条运输通道的开拓工程从卡库拉北面斜坡道掘进,目前已到达富辉铜矿的矿段,该矿段厚度6.6米,铜品位高达11%。此超高铜品位在全球范围内都是非同寻常的,但我们自身对其却并不感到意外,这同时也证明了卡库拉资源的非凡品质,与世界其他矿产项目相比,其排名也是高居榜首。”

此外,从卡库拉南面斜坡道掘进的1号运输巷道,已从中品位矿段(铜品位5%以上)延伸至高品位矿段,目前正朝着矿床中心“贯通”位置掘进,横贯铜品位8%以上的矿段。从卡库拉南面斜坡道掘进的2号运输巷道,现正横贯铜品位5%以上的矿段,预计很快将会到达铜品位8%以上的矿段 (见图1和2)。

弗里兰德先生说﹕“我们期待着南北斜坡道实现首次“贯通”。一旦完成贯通,即可开采重要的高品位铜矿储量,并使用南北斜坡道之间建设的专用地下通风巷。卡库拉南北斜坡道的连接将会有助加快投产,并大幅提升地下运输效率及进一步提高安全性。”

图1:截至2020年10月18日已完成的地下开拓工程 (黑色),以及计划在2020年11月30日前进行的开拓工程 (绿色、棕色和紫色)。图1还显示了铜品位 +3%、+5% 和+8%的等高线,以及南北运输通道计划于11月完成连接的位置 (红圈)。

图2:截至2020年10月18日已完成的卡库拉地下开拓工程 (红色)。黑色五角星显示了南北运输通道计划于11月完成连接的位置。

工作人员使用Niton (便携式XRF) 仪器分析在卡库拉北面螺旋运输通道取得的一块富辉铜矿矿石,铜品位高达67.8%。在所有常见的含硫化铜矿物中,灰色辉铜矿的含铜量最高。以重量计算,接近总重量的80%。

矿山地质学家Micheline Kyenge在卡库拉北面螺旋运输通道检视富辉铜矿的工作面。矿石含有丰富的辉铜矿是最近录得超高铜品位的原因。

卡库拉选矿厂的施工快速推进,预计于2021年第三季度初——2021年7月实现投产

卡莫阿铜业项目负责人史蒂夫·阿莫斯 (Steve Amos) 表示﹕“年处理矿量380万吨初始选矿厂的项目时间表提前,首批矿石生产将于2021年第三季度初实现。项目和施工团队付出了巨大的努力,克服了疫情期间带来的种种挑战,如期实现项目的各个里程碑,现已作好提前实现投产的准备。我们十分高兴,项目迄今为止取得的理想进展。”

卡莫阿铜业联席首席财务官罗谢尔·德维利耶 (Rochelle De Villiers) 说:“提前投产将为项目带来巨大的收益。我们希望可以尽快产生收入,使我们能够利用内部现金流推进项目第二序列的开发。目前,我们已为第二座380万吨/年选矿厂的长周期设备下订单,并已正式开始第二序列的开发工作。”

卡莫阿铜业首席执行官马克·法伦 (Mark Farren) 说﹕“我们将汲取过往的经验并将其运用在第二序列的建设上,以可持续增长的速度进行项目扩产,同时尽量减少最大投资额。预计第一和第二序列总共每年将会生产40万吨的铜金属。”

“我们的工程师已为实施第三、第四和第五阶段开发所需的准备进行规划,这将使项目扩产至年处理矿量1,900万吨矿石以上。”

“目前,我们有6,000多名员工在矿场工作,大多数为分包商雇佣的员工,负责采矿基础设施和选矿厂的施工。随着项目进入生产阶段,驻场员工的人数将会逐渐减少。一旦两座选矿厂正式投产,并且首两座矿山达到年处理矿石量760万吨的稳态生产率,我们预计卡莫阿铜业的长期员工人数大约为2,000人。”

法伦先生补充说﹕“我们的刚果年轻人才团队,积极学习、不断成长,与我们携手将矿山打造成为世界顶级的矿产项目。从一个大型的全新勘探发现转变成为领先全球的采矿作业,是百年难得的机遇,当然也困难重重。然而,我们的人才团队融合各方面的经验,致力于成功实现项目的投产。”

卡库拉380万吨/年初始选矿厂的两台7兆瓦球磨机目前已完成齿轮的安装。下图为已完成安装的球磨机的三维示意图 (以绿色显示),规划中用于第二座选矿厂的另外两座球磨机则以紫色显示。

施工中的卡库拉380万吨/年初始选矿厂,显示已组装的球磨机和首四座浮选机。

Kapenda Mutombo将混凝土灌入卡库拉的精矿矿仓。

Deli Mamadou正在安装卡库拉的尾矿管道。矿山约一半的尾矿将被泵送回地下用作填充采空区,大大减少地表的尾矿量。

Yannick Kankenke (左) 和Tresor Mukadi (右) 在卡库拉的工场维修一台Epiroc双臂钻机。

卡莫阿-卡库拉预计于12月与国家电网的电力线相连接,为项目提供清洁、可再生的220千伏水电能源

艾芬豪矿业能源总经理本·穆南加(Ben Munanga) 与卡莫阿铜业高管团队的一名资深成员表示:“我们在Mwadingusha水电厂和位于科卢韦齐新的西部调度(Western Dispatch) 变电站的改善工程进展十分理想。西部调度变电站连接的一条30公里长的220千伏电力线,预计将于12月与卡莫阿-卡库拉通电,从国家电网向矿山提供可靠和清洁的水电能源。

Mwadingusha 72兆瓦水电厂的改善工程即将完成,Mwadingusha全部6台涡轮机预计于2021年第一季度将会向国家电网提供电力供给。工程由瑞士雷恩斯的Stucky工程公司在艾芬豪矿业及其合资伙伴紫金矿业集团的指导下,与刚果国有电力公司 La Société Nationale d’Electricité (以下简称 “SNEL”) 合作施工。

弗里兰德先生说﹕“长期的可持续电力供给,是艾芬豪愿景中以环保和对社会负责的方式进行卡莫阿-卡库拉项目开发的关键要素。水力电源是卡莫阿-卡库拉最清洁能源的解决方案,将可确保项目成为全球每单位铜的温室气体排放量最低的矿山之一。”

弗里兰德先生还表示,领先国际的环境顾问公司加拿大密西沙加的Hatch Ltd.,最近对于卡莫阿-卡库拉的温室气体强度指标进行了独立审核,确定卡莫阿-卡库拉将会成为全球每单位铜的温室气体排放量最低的矿山之一。这证明了我们之前的承诺,致力成为对环境负责任的铜矿开采领先企业。此外,矿山约一半的尾矿将与水泥混合,然后泵回地下用作填充采空区。因此,其地表尾矿库与其他主要矿山的相比将会较小。

Tresor Kalenga Musoya (上)、Liang Yang (中) 和Chanzhong Yang (下) 正在安装220千伏的电力线,刚果国家电网将经这条电力线向卡莫阿-卡库拉项目输送清洁、可再生的水电能源。

来自瑞士沃韦Andritz Hydro公司的合同工,正为Mwadingusha水电厂的压力管道和紧急进水阀进行升级工程。

卡莫阿-卡库拉将于11月初公布项目10月份的月度采掘进度

艾芬豪计划于11月初公布卡莫阿-卡库拉10月份的定期月度采掘进度,详细交代项目地下开拓工程的最新进展、项目投产前矿堆的矿石量和品位,以及380万吨/年初始选矿厂和相关基础设施的施工进度。

合资格人士

本新闻稿中关于卡莫阿-卡库拉项目的科学或技术性披露已经由史蒂夫·阿莫斯审查和批准,他凭借其教育、经验和专业协会会籍被认为是NI 43-101 标准下的合资格人士。由于阿莫斯先生是卡莫阿铜业的项目负责人,因此他并不符合NI 43-101 对独立人士的界定。阿莫斯先生已核实本新闻稿所披露的技术数据。

本新闻稿中的其它科学或技术性披露已经由 Stephen Torr 审查和批准,他凭借其教育、经验和专业协会会籍被认为是 NI 43-101 条款下的合资格人士。由于 Torr 先生是艾芬豪矿业项目地质和评估副总裁,因此他并不符合NI 43-101 对独立人士的界定。 Torr 先生已核实本新闻稿所披露的其它技术数据。

本新闻稿所载的开发品位估算值是基于从地下巷道的刻槽取样,大约每15米在整个垂直剖面上按1米增量进行采样,并收集6至7个150克重的样品。样品在项目现场实验室粉碎后,使用便携式XRF (pXRF) 仪器进行分析。除了在商业实验室利用4种酸分解液和ICP-OES进行分析之外,卡莫阿铜业也经常使用pXRF分析其钻孔岩芯中的铜含量。该数据表明,pXRF结果可用于品位控制和采矿井取样。

艾芬豪已经为卡莫阿-卡库拉项目编制了一份符合NI 43-101 标准的独立技术报告,该报告可在艾芬豪网站以及SEDAR 网站上的艾芬豪页面获得,网址为www.sedar.com

  • 2020年3月25日发布的2020年卡莫阿-卡库拉资源更新,由OreWin Pty Ltd.、Wood plc、DRA Global、SRK Consulting (South Africa) (Pty) Ltd 和Stantec Consulting International LLC编制。

技术报告包括本新闻稿中引用的卡莫阿-卡库拉项目的矿产资源估算的假设、参数和方法等信息,以及本新闻稿中关于科学和技术性披露的数据验证、勘探程序和其他事项的信息。

正如艾芬豪矿业于2020年9月8日公布的新闻稿所述,卡莫阿-卡库拉项目最新的独立NI 43-101技术报告正在编制中并将于本月稍后发布。

联系方式

投资者﹕Bill Trenaman +1.604.331.9834 / 媒体﹕Matthew Keevil +1.604.558.1034

前瞻性陈述

本新闻稿载有的某些陈述可能构成适用于证券法所定义的“前瞻性陈述”或“前瞻性信息”。该等陈述及信息涉及已知和未知的风险、不明朗因素和其他因素,可能导致本公司的实际业绩、表现或成就、其项目或行业的业绩,与前瞻性陈述或信息所表达或暗示的任何未来业绩、表现或成就产生重大差异。该等陈述可通过文中使用“可能”、“将会”、“会”、“将要”、“打算”、“预期”、“相信”、“计划”、“预计”、“估计”、 “安排”、“预测”、“预言”及其他类似用语,或者声明“可能”、“会”、“将会”、“可能会”或“将要”采取、发生或实现某些行动、事件或结果进行识别。这些陈述仅反映本公司于本新闻稿发布当日对于未来事件、表现和业绩的当前预期。

该等陈述包括但不限于下列事项的时间点和结果﹕(i) 关于卡库拉南北两条运输通道预计于2020年11月连接完成的陈述;(ii) 关于卡库拉矿山计划于2021年7月实现首产的陈述;(iii) 关于卡库拉矿山将会使用清洁、可再生的水电,并将成为全球每单位铜温室气体排放量最低的矿山之一的陈述;(iv) 关于卡库拉矿山约一半的尾矿将被泵送回地下,地表足迹因此相对较小的陈述;(v) 关于卡库拉矿山计划于2020年12月连接国家电网220千伏水电的陈述;(vi) 关于卡莫阿-卡库拉实现第三、第四和第五序列,将会提升项目的生产率至每年1,900万吨矿石以上的陈述;以及 (vii) 关于卡莫阿-卡库拉的最新月度采掘进度预计于11月初公布的陈述。

此外,卡库拉铜矿预可行性研究的所有结果以及更新和扩展的卡莫阿-卡库拉项目初步经济评估,构成了前瞻性陈述或信息,并包括内部收益率的未来估算、净现值,未来产量、现金成本估算、建议采矿方案和方法、矿山寿命估计、现金流预测、金属回收率、资本和运营成本估算,以及项目分期开发的规模和时间点。另外,对于与卡莫阿-卡库拉项目开发有关的特定前瞻性信息,公司是基于某些不确定因素而作出假设和分析。不确定因素包括:(i) 基础设施的充足性;(ii) 地质特征;(iii) 矿化的冶金特征;(iv) 发展充足选矿产能的能力;(v) 铜价格;(vi) 完成开发所需的设备和设施的可用性;(vii) 消耗品和采矿及选矿设备的费用;(viii) 不可预见的技术和工程问题;(ix) 事故或破坏或恐怖主义行为;(x) 货币波动; (xi) 法例修订;(xii) 合资伙伴对协议条款的遵守情况;(xiii) 熟练劳工的人手和生产率;(xiv) 各政府机构对矿业的监管;(xv) 筹集足够资金以发展该等项目的能力;(xiv) 项目范围或设计更变;以及 (xv) 政治因素。

前瞻性陈述及信息涉及重大风险和不确定性,故不应被视为对未来表现或业绩的保证,并且不能准确地指示能否达到该等业绩。许多因素可能导致实际业绩与前瞻性陈述或信息所讨论的业绩有重大差异,包括但不限于“风险因素”以及本新闻稿其他部分所指的因素,以及有关部门实施的法律、法规或规章或其不可预见的变化;与本公司签订合约的各方没有根据协议履行合约;社会或劳资纠纷;商品价格的变动;以及勘探计划或研究未能达到预期结果或未能产生足以证明和支持继续勘探、研究、开发或运营的结果。

虽然本新闻稿载有的前瞻性陈述是基于本公司管理层认为合理的假设而作出,但本公司不能向投资者保证实际业绩会与前瞻性陈述的预期一致。这些前瞻性陈述仅是截至本新闻稿发布当日作出,而且受本警戒性声明明确限制。根据相应的证券法,本公司并无义务更新或修改任何前瞻性陈述以反映本新闻稿发布当日后所发生的事件或情况。

由于公司在2020年第二季度管理层讨论和分析和当前年度报告中“风险因素”部分所列的因素,公司的实际业绩可能与这些前瞻性陈述中预期的业绩有重大差异。

Télécharger en format PDF

Inscrivez-vous à notre liste d’e-mails

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software