TORONTO, CANADA : les coprésidents d’Ivanhoe Mines (TSX : IVN ; OTCQX : IVPAF), Robert Friedland et Yufeng « Miles » Sun, sont heureux d’annoncer plusieurs opportunités pour accélérer les expansions planifiées au niveau du portefeuille à l’échelle mondiale des ressources d’exploitation et d’exploration minières de l’entreprise, qui peuvent être financés en partie avec les bénéfices provenant d’un placement de billets convertibles de premier rang récemment réalisé pour un montant de 575 millions USD$ à un taux de 2,50 %.

Les opportunités hautement prioritaires incluent l’accélération de l’expansion de phase 3 à la mine de cuivre de Kamoa-Kakula (au-delà des phases 1 et 2) en République démocratique du Congo (RDC). L’accélération des modernisations supplémentaires du réseau hydroélectrique en RDC constitue également une opportunité hautement prioritaire pour garantir de l’électricité abondante propre et durable pour toutes les expansions ultérieures à Kamoa-Kakula. L’équipe de gestion évalue également une fonderie blister potentielle à la fine pointe de la technologie qui pourrait apporter des bénéfices économiques importants et réduire davantage les émissions de périmètre 3 du projet.

Le financement fournira également des opportunités pour développer et accélérer le programme d’exploration de cuivre sur les permis d’exploitation minière de Western Foreland de l’entreprise, situés à proximité des permis d’exploitation minière de Kamoa-Kakula.

M. Friedland a commenté : « Les bénéfices découlant de l’offre consolident la position d’Ivanhoe Mines. L’entreprise essaiera maintenant d’augmenter davantage la production au niveau de notre coentreprise de cuivre de Kamoa-Kakula et d’accélérer l’expansion du concentrateur de phase 3 de 7,6 à 11,4 millions de tonnes par an. Avec notre partenaire Zijin Mining, nous avons déjà accéléré l’expansion de phase 2 pour démarrer la production au T3 2022 et obtenir une production de cuivre d’environ 400 000 tonnes ou 880 millions de livres par an. Notre capital amélioré nous permet maintenant d’avancer l’expansion de phase 3, ce qui entraînerait une production de cuivre à Kamoa-Kakula d’environ 530 000 tonnes, ou environ 1,2 milliard de livres par an.

« Le succès de l’offre et le nouveau financement nous donne un capital supplémentaire pour accélérer et développer notre programme d’exploration qui est déjà conséquent sur les 2 550 kilomètres carrés du projet de Western Foreland.

« Nous sommes ravis d’accueillir plusieurs nouveaux investisseurs institutionnels à Ivanhoe Mines. Notre entreprise est sur le point de réaliser la longue transition difficile entre une entreprise exploratrice et développeuse et une des principales entreprises minières diversifiées. Le chemin d’expansion de Kamoa-Kakula et Platreef a été remarquable. Les projets ont débuté par des découvertes de nouveaux gisements et s’apprêtent à devenir un des grands producteurs de cuivre, de métaux du groupe platine et de nickel au monde.

« Nous croyons fermement qu’Ivanhoe Mines est particulièrement bien placée, avec son palmarès de grande valeur et de croissance des actions, et des caractéristiques environnementale, sociale et de gouvernance au premier plan de l’industrie. Nous avons confiance que nos investisseurs partagent notre optimisme concernant le potentiel perturbateur de réaliser des découvertes de cuivre d’envergure mondiale supplémentaires sur notre projet d’exploration de Western Foreland, dont la géologie est identique à celle de Kamoa-Kakula.

« Compte-tenu des revenus projetés prometteurs générés par les différentes phases d’expansion à Kamoa-Kakula et la rentabilité du projet remarquable à un taux d’actualisation de 8 %, le taux de coupon de 2,50 % est une forme de financement très attrayante.

« L’année dernière, lors de la conférence sur les mines au Cap, en Afrique du Sud, ainsi que lors de plusieurs autres conférences, nous avons démontré qu’il est irrationnel que le Chili bénéficie d’un taux d’actualisation nettement inférieur à celui de la République démocratique du Congo. Ce financement par obligations convertibles avec un coupon de 2,5 % témoigne de la reconnaissance croissante que la province Lualaba, qui faisait partie précédemment de la province de Katange, est le meilleur endroit au monde pour trouver et développer des mines de cuivre de qualité supérieure avec l’empreinte carbone la plus faible dont la transition énergétique mondiale a désespérément besoin. »

Concentrateur de 3,8 millions de tonnes par an de phase 1 de Kamoa-Kakula et fondations du concentrateur de phase 2.

Autre vue du concentrateur de 3,8 millions de tonnes par an de phase 1 de Kamoa-Kakula (dans un cercle rouge) qui est presque terminé ; le gros œuvre pour le second concentrateur de 3,8 millions de tonnes par an (phase 2) progresse rapidement. La construction de la toiture du hangar de stockage des concentrés (au premier plan) est en cours.

Le second stade de la mise en service (C2) des broyeurs à boulets de phase 1 de Kamoa-Kakula (en jaune) et les fondations en béton pour le second ensemble de broyeurs à boulets pour le concentrateur de phase 2 (au premier plan) sont en cours.

Ivanhoe prévoit de présenter la mise à jour régulière sur les progrès réalisés pendant le mois de mars, mardi, le 6 avril, après les vacances internationales de Pâques, ce qui lui donne le temps de faire une double vérification des analyses et des tonnages produits pendant la période de déclaration de mars.

Papi Seokolo, technicien, installant des câbles à fibres optiques à l’usine de traitement par concentrateur de phase 1.

Ivanhoe essaie d’accélérer les modernisations supplémentaires du réseau hydroélectrique en RDC

Les travaux de modernisation à la centrale hydroélectrique de Mwadingusha en RDC sont en voie d’achèvement avec la synchronisation de la première turbine en décembre 2020. La mise en service et la synchronisation de la seconde et de la troisième turbines sont en cours. L’électricité générée par l’ensemble des six turbines de Mwadingusha, avec une puissance supérieure de 78 MW, devrait être intégrée au réseau d’électricité national pendant le second trimestre de 2021.

Les travaux sont actuellement réalisés par le cabinet d’ingénieurs Stucky de Lausanne, en Suisse, sous la direction d’Ivanhoe Mines et de Zijin Mining, dans le cadre d’un partenariat public-privé avec le fournisseur public d’électricité de la RDC, la Société nationale d’électricité (SNEL). Le contrat de Kamoa-Kakula avec SNEL concernant la modernisation de l’usine de Mwadingusha fournit jusqu’à 100 mégawatts du réseau national à Kamoa-Kakula. Consommation d’électricité combinée estimée des phases 1 et 2 à Kamoa-Kakula entre 85 et 100 MW.

M. Friedland a commenté : « La République démocratique du Congo a la chance d’être dotée du plus grand potentiel hydroélectrique au monde. L’énergie hydroélectrique, qui peut potentiellement être complétée par l’énergie solaire, toutes deux ayant les vertus d’être propres et durables, sont les meilleures solutions énergétiques pour soutenir nos priorités de développement, alors que nous continuons à chercher des moyens de réduire notre impact sur l’environnement et de produire le cuivre « vert » dont la transition énergétique mondiale a besoin. Un audit indépendant de 2020 des mesures d’intensité de gaz à effet de serre de Kamoa-Kakula réalisé par Hatch Ltd., au Canada, a confirmé que le projet sera parmi les émetteurs de gaz à effet de serre les plus faibles au monde par unité de cuivre produite.

« Le nouveau financement permettra la réhabilitation accélérée des sources d’hydroélectricité supplémentaires en République démocratique du Congo pour fournir une électricité supplémentaire propre, fiable et renouvelable pour les futures phases d’expansion à Kamoa-Kakula. »

Ingénieurs réalisant le montage de l’alternateur pour le sixième générateur de Mwadingusha.

Électriciens de CEGELEC, une entreprise d’ingénierie française, apportant les touches finales à la principale sous-station de 220 kilovolts de Kakula.

Principale sous-station de 220 kilovolts de Kakula et la ligne électrique la connectant au réseau.

La coentreprise de Kamoa-Kakula affine sa stratégie en aval à plus long terme

Kamoa Copper envisage la construction potentielle d’un complexe de fonderie pour la production de cuivre sous la forme de blister et d’anode. Il existe une justification convaincante pour une installation de traitement en aval ; elle réduirait nettement les volumes globaux de concentrés de cuivre expédiés à partir de la mine, ainsi que les coûts de transport et de logistique, les taxes à l’exportation et les frais de traitement des concentrés. Elle permettrait également la production d’acide sulfurique en tant que sous-produit. Il existe une forte demande et un marché important pour l’acide sulfurique en RDC pour la récupération des gisements de fer oxydé. Les mines de cuivre de la RDC importent actuellement des volumes importants de soufre et d’acide sulfurique pour le traitement des gisements de fer oxydé.

L’évaluation économique préliminaire (PEA) 2020 de Kamoa-Kakula inclut également la construction d’un complexe de fonderie, basée sur la technologie de fourneau blister d’Outotec basée en Finlande, qui est adaptée au traitement des concentrés du type de Kakula dont le rapport cuivre/soufre est relativement élevé et la teneur en fer est faible. China Nerin Engineering a officié en tant que principal consultant technique avec Outotec en fournissant la conception et l’établissement des coûts pour les équipements pertinents, y compris le fourneau blister, la chaudière de récupération des rejets et le four électrique de nettoyage de laitier. La capacité de conception de la fonderie est entre 750 000 et 1 million de tonnes par an de matières concentrées, produisant plus de 400 000 tonnes par an de cuivre sous la forme de blister et d’anode, avec des coûts d’immobilisations d’environ 600 millions USD$ (à 100 %). Le financement devrait être conjoint avec le partenaire égalitaire d’Ivanhoe, Zijin Mining, et devrait se faire grâce à des flux de trésorerie internes et des prêts au niveau du projet.

Les exigences d’alimentation de la fonderie blister sont d’environ 35 mégawatts, qui peuvent être fournies par des investissements supplémentaires dans le réseau hydroélectrique en RDC. Cela permettrait également au projet de Kamoa-Kakula de réduire davantage ses émissions d’équivalent carbone du portée 3.

Des études d’ingénierie supplémentaires sont en cours à Kansoko, Kamoa Nord et Kakula Ouest pour découvrir des sources potentielles de minerai pour accélérer les phases de développement futur de Kamoa-Kakula

En septembre 2020, Ivanhoe a annoncé les conclusions d’un Plan de développement intégré indépendant (Independent Integrated Development Plan, IDP) pour le projet de cuivre de niveau 1 de Kamoa-Kakula. L’IDP a inclus une évaluation économique préliminaire (PEA) qui a évalué un développement intégré à plusieurs étapes pour obtenir un taux de production de 19 millions de tonnes par an, produisant un VAN 8% après impôt potentiel de 11,1 milliards USD$, un taux de rendement interne de 56 % sur une durée de vie de la mine de plus de 40 ans et une période de récupération de 3,6 ans en utilisant un prix du cuivre à long terme basé sur un scénario de base de 3,10 USD$.

Le scénario d’expansion progressif jusqu’à 19 millions de tonnes, en cinq phases progressives de 3,8 millions de tonnes par an chacune, ferait de Kamoa-Kakula le second complexe minier de cuivre le plus grand au monde, avec une production de cuivre annuelle maximum de plus de 800 000 tonnes. La phase 1, dont les coûts d’immobilisations sont estimés à 336 millions USD$ (à 100 %, le 1 janvier 2021) et dont la première production est prévue en juillet 2021, est presque terminée et la phase 2 est en cours de développement, avec un démarrage prévu au T3 2022 et des coûts d’immobilisations directs estimés à environ 600 millions USD$. Il est estimé que les phases 1 et 2 combinées produiront jusqu’à environ 400 000 tonnes de cuivre par an (le prix du cuivre actuel est d’environ 9 000 USD$ la tonne).

Kamoa-Kakula est en bonne voie pour avoir plus de trois millions de tonnes de minerai à haute teneur et à moyenne teneur entreposées en surface, contenant plus de 150 000 tonnes de cuivre contenu, avant le début planifié du traitement en juillet 2021.

Étant donné le prix du cuivre actuel, Ivanhoe ainsi que son partenaire, Zijin examinent l’accélération de l’expansion de la phase 3 du concentrateur de Kamoa-Kakula de 7,6 à 11,4 millions de tonnes par an, qui peut être alimenté par des exploitations minières étendues à Kansoko ou une nouvelle zone d’exploitation minière à Kamoa Nord (notamment la zone de Bonanza) et Kakula Ouest.

Kamoa-Kakula a des ressources très importantes. Avec une coupure de 1 %, les ressources minérales indiquées combinées actuelles pour le projet de Kamoa-Kakula, totalisent 1,387 milliards de tonnes à une teneur en cuivre de 2,74 %. Avec une coupure de 3 %, les ressources minérales indiquées totalisent 423 millions de tonnes avec une teneur de cuivre de 4,68 %.

Les ressources minérales indiquées de Kamoa-Kakula dans différentes zones du projet, à une coupure de 3 % :

  • Kakula et Kakula Ouest : 167 millions de tonnes à 5,50 % de cuivre.
  • Kamoa : 256 millions de tonnes à 4,15 % de cuivre.
    • Inclus dans le total de Kamoa :
      • Kamoa Nord (incluant la zone de Bonanza) : 12 millions de tonnes à 4,65 % de cuivre.
      • Extrémité nord de Kamoa : 5 millions de tonnes à 4,49 % de cuivre.

La zone Bonanza de Kamoa Nord a été découverte en 2019 et représente les teneurs de cuivre les plus élevées observées à ce jour sur le permis d’exploitation minière de Kamoa-Kakula. Les très fortes teneurs en cuivre, interceptées à ce jour dans la zone Bonanza de Kamoa Nord, seraient le résultat d’une faille de croissance est-ouest concentrant les fluides riches en cuivre afin de servir d’interface avec à la fois l’horizon minéralisé typique de Kamoa-Kakula et la siltite pyritique de Kamoa, ou KPS (Kamoa Pyritic Siltstone) sous-jacente, hautement sulfurée et réduite.

La zone Bonanza de Kamoa Nord contient des ressources minérales indiquées initiales estimées à 1,5 million de tonnes avec une teneur de cuivre de 10,7 % (162 000 tonnes de cuivre contenu) avec une coupure de 5 %.

D’autres ressources à haute teneur à Kamoa-Kakula sont situées à Kakula Ouest, Kamoa Nord et l’extrémité nord de Kamoa. La récente découverte de Kiala, qui est un prolongement de la zone de cuivre de l’extrémité nord de Kamoa sur les permis de Western Foreland détenus à 100 % par Ivanhoe au nord du permis d’exploitation minière de Kamoa-Kakula a également le potentiel de contenir des zones de cuivre à haute teneur.

Échantillon de carotte riche en chalcocite d’un trou de forage réalisé en 2020 dans la zone Bonanza de Kamoa Nord. Cet échantillon a une teneur de cuivre de 53 %.

Tronçon montrant les teneurs en cuivre extrêmement élevées dans la zone Bonanza de Kamoa Nord.

En se basant sur les ressources minérales indiquées actuelles du projet, les ressources à faible profondeur situées à moins de 100 mètres en dessous de la surface dans une grille de forage de 100 mètres, situées entre les dômes de Kamoa et Makalu contiennent 13,5 millions de tonnes avec une teneur de cuivre de 2,58 % (348 000 tonnes de cuivre contenu), à une coupure de 1 %.

Ces ressources à faible profondeur n’ont pas été incluses dans la planification de la mine pour l’étude de préfaisabilité 2020 de Kamoa parce que le minerai à teneur plus élevée du calendrier de production souterraine répond aux exigences de capacité actuelles de l’usine des phases 1 et 2. Les ressources à faible profondeur représentent une opportunité supplémentaire comme source alternative d’alimentation de l’usine facilement accessible pour la phase 3.

Ressources à faible profondeur indiquées en rouge forées à un espacement de grille de 100 mètres au nord de la mine de Kansoko, entre les dômes de Kamoa et Makalu.

Tableau 1. Ressources minérales indiquées (à une teneur de coupure de cuivre totale de 1 %) pour la zone à faible profondeur forée fermement sélectionnée.

ClassificationTonnes
(millions)
Superficie
(km2)
Teneur en
cuivre (%)
Épaisseur
verticale
(m)
Cuivre
contenu (kt)
Cuivre
contenu
(milliards de lb)
Indiquées13,51,32,583,93480,8

Notes accompagnant le tableau des ressources minérales indiquées sélectionnées :

Les ressources minérales tabulées sont un sous-ensemble des ressources minérales globales de Kamoa. Le vice-président des ressources d’Ivanhoe, George Gilchrist, scientifique naturel professionnel (Pr. Sci. Nat) ainsi que le Conseil sud-africain des professions scientifiques naturelles (SACNASP) ont estimé les ressources minérales sous la supervision de Gordon Seibel, membre agréé de la Society of Mining, Metallurgy and Exploration, qui est une personne qualifiée pour l’estimation des ressources minérales. La date d’entrée en vigueur de l’estimation de Kamoa est le 30 janvier 2020, et la date limite pour les données de forage est le 20 janvier 2020. Les ressources minérales à Kakula ont été estimées au 10 novembre 2018 et la date limite pour les données de forage est le 1er novembre 2018. Le 10 février 2020, les entrées utilisées dans l’évaluation des perspectives raisonnables d’une extraction éventuelle et les entrées des données de forage ont été examinées pour s’assurer que l’estimation restait actuelle. Suite à cet examen, aucune modification n’est apportée à l’estimation dont la date d’entrée en vigueur est le 10 février 2020. Les ressources minérales signalées respectent les normes de définition des ressources et des réserves minérales CIM 2014. Les ressources minérales sont reportées sur une base 100 %. Ivanhoe détient un intérêt indirect de 39,6 % dans le Projet. Les ressources minérales incluent les réserves minérales. Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n’ont pas de viabilité économique démontrée.

Les ressources minérales à Kamoa sont présentées sur la base d’une teneur de coupure en cuivre total (TCu) de 1 % et d’une épaisseur verticale minimale de 3 mètres. Ces perspectives sont raisonnables pour une extraction économique éventuelle dans l’hypothèse d’un prix du cuivre de 3,00 USD$/livre, l’utilisation des méthodes de chambre et piliers et de percement et remblayage, et la vente des concentrés de cuivre produits à une fonderie. Les coûts d’exploration sont estimés à 27 USD$/tonne et les coûts du concentrateur, du traitement des résidus miniers et des dépenses administratives et frais généraux sont estimés à 17 USD$/tonne. Le taux de récupération métallurgique pour Kamoa est estimé en moyenne à 84 % (86 % pour l’hypogène et 81 % pour le supergène). Avec une teneur de coupure en cuivre total (TCu) de 1 %, les revenus nets de fonderie de 100 % des blocs de ressources minérales couvriront les coûts du concentrateur et de traitement des résidus miniers, et les dépenses administratives et frais généraux.

Les ressources minérales à Kakula sont présentées sur la base d’une teneur de coupure en cuivre total (TCu) de 1 % et d’une épaisseur verticale minimale de 3 mètres. Ces perspectives sont raisonnables pour une extraction économique éventuelle dans l’hypothèse d’un prix du cuivre de 3,10 USD$/livre, l’utilisation des méthodes de chambre et piliers et de percement et remblayage, et la vente des concentrés de cuivre produits à une fonderie. Les coûts d’exploration sont estimés à 34 USD$/tonne et les coûts du concentrateur, du traitement des résidus miniers et des dépenses administratives et frais généraux sont estimés à 20 USD$/tonne. Le taux de récupération métallurgique est supposé atteindre en moyenne 83 %, à la teneur moyenne des ressources minérales. Ivanhoe étudie actuellement la possibilité de réduire les coûts d’exploitation minière en utilisant une méthode de chambres et piliers à convergence contrôlée. Avec une teneur de coupure en cuivre total (TCu) de 1 %, les revenus nets de fonderie de 100 % des blocs de Ressources minérales couvriront les coûts de concentration et de traitement des résidus miniers, et les dépenses administratives et frais généraux.

Les ressources minérales déclarées ne tiennent pas compte des pertes ou dilutions au contact des épontes inférieures ou supérieures. Aucune récupération d’exploitation minière n’a été appliquée.

Les tonnages et les tonnes de cuivre contenu sont indiqués en unités métriques, les livres de cuivre contenu sont indiquées en unités impériales et les teneurs sont indiquées en pourcentages.

L’intervalle approximatif entre les trous de forage est de 800 m pour les ressources minérales inférées et de 400 m pour les ressources minérales indiquées.

Ces chiffres sont arrondis tel que prescrit par les directives applicables, ce qui peut donner lieu à d’apparentes différences entre les chiffres indiquant le tonnage, la teneur ou le contenu en métal.

Les négociations pour la commercialisation des concentrés de cuivre de Kakula devraient être conclues en avril

Les contrats de Kamoa-Kakula concernant la vente des concentrés de cuivre lors des opérations de phase 1 sont presque conclus. Kakula devrait produire un concentré de cuivre propre et à très haute teneur (contenant plus de 55 % de cuivre) qui sera très prisé par les fonderies de cuivre dans le monde entier. Les travaux d’essai métallurgiques indiquent que les concentrés de Kakula contiennent des niveaux extrêmement faibles d’arsenic, conformément aux normes internationales, soit 0,01 % environ.

Ivanhoe examine les options pour accélérer le programme d’exploration sur ses permis de Western Foreland adjacents à la mine de cuivre de Kamoa-Kakula

En février 2021, Ivanhoe a annoncé ses plans pour démarrer bientôt un programme d’exploration étendu en 2021 sur ses permis d’exploration de Western Foreland, qui incluent environ 2 550 kilomètres carrés situés à proximité du projet de cuivre de Kamoa-Kakula. Le groupe d’exploration d’Ivanhoe en RDC cible des minéralisations de cuivre à haute teneur de type Kamoa-Kakula grâce à un programme d’exploration et de forages régional dans la zone d’exploration de Western Foreland, qui se situe dans le même cadre géologique que Kamoa-Kakula. Les permis d’exploration d’Ivanhoe Mines se situent dans une zone considérée par l’équipe géologique d’Ivanhoe comme étant la plus prospective de la région de Western Foreland.

Le programme d’exploration initial de 2021 inclut 40 000 mètres de forage combiné au noyau d’air et au diamant, des travaux de géophysique aéroportés et au sol, l’échantillonnage du sol et la construction des routes. Le travail sur le terrain commencera au début de la saison sèche de 2021, qui débute généralement en avril.

Le budget initial 2021 est de 16 millions USD$, qui peut augmenter en fonction des résultats du programme. La majeure partie du programme d’exploration de cette année sera axée sur une superficie supérieure aux 1 700 kilomètres carrés de nouveaux permis détenus à 100 % qui ont été acquis en 2019 et qui ont reçu une certification environnementale en 2020. L’équipe d’exploration d’Ivanhoe travaille maintenant sur un programme d’exploration complet et accéléré pour les années à venir.

« Étant donné les similarités géologiques entre Kamoa-Kakula et notre site d’exploration adjacent, qui est six fois plus large que le permis d’exploitation minière de Kamoa-Kakula, la projet d’exploration de Western Foreland est incontestablement un des districts d’exploration de cuivre les plus prospectifs partout dans le monde », a déclaré Marna Cloete, présidente et directrice financière (CFO) d’Ivanhoe Mines.

« Nous sommes privilégiés parce que nous sommes propriétaires d’un vaste ensemble de terres avec un potentiel géologique remarquable à côté de nos découvertes de Kamoa et Kakula. Nous sommes très confiants que nous possédons l’ingrédient secret pour réussir des explorations supplémentaires dans notre jardin. Notre propriété intellectuelle unique reflète l’accumulation de connaissances géologiques propriétaires approfondies acquises par l’équipe d’exploration de renommée mondiale d’Ivanhoe lors des 25 ans d’exploration dans la région ».

Accélération du fonçage du puits 2 à la mine de Platreef en Afrique du Sud à l’étude

En novembre 2020, Ivanhoe a annoncé les conclusions de Platreef IDP qui a inclus l’étude de faisabilité (FS) 2020, qui comporte un calendrier de production actualisé basé sur le statut du projet actuel, les coûts et les hypothèses économiques. Le calendrier pour la FS 2020 est dominé par le fonçage du deuxième puits plus large (puits 2) du projet, au niveau duquel des travaux préliminaires ont commencé. La FS 2020 prévoit le levage du puits 2 en 2025, ce qui permet la production de son premier concentré au second semestre. Les coûts d’immobilisations initiaux pour le Platreef 2020 FS sont estimés à 1,4 milliard USD$.

Le Platreef IDP20 comprend également l’évaluation économique préliminaire (PEA) 2020 de Platreef, un plan de développement alternatif et progressif permettant d’accélérer la mise en production de Platreef. Le plan utilise le premier puits du projet (puits 1) pour le levage initial et le développement de la mine, avec une capacité totale annuelle de levage de roche de 825 000 tonnes, dont 125 000 tonnes sont affectées à la roche de développement. Le plan alternatif prévoit la construction d’un premier concentrateur d’une capacité de 770 000 tonnes par an qui pourrait produire un premier concentré à la mi-2024.

« Nous procédons actuellement au réaménagement du puits 1 afin qu’il devienne le premier puits de production du projet. Ces travaux devraient être entièrement financés par le paquet de financement de 420 millions USD$ annoncé le mois dernier ; ce dernier devrait également financer la première usine de traitement par concentrateur de 770 000 tonnes par an. L’étude de faisabilité 2020 démontre l’envergure et l‘efficacité importantes qui seront obtenues à Platreef lorsque le puits 2, un des plus grands puits d’Afrique, sera terminé », a déclaré Mme Cloete.

« Nous pouvons maintenant évaluer les options pour avancer le fonçage du puits 2, ce qui pourrait accélérer les expansions futures de Platreef financées à partir des flux de trésorerie du projet générés en interne. Une fois le puits 2 terminé, la mine devrait produire plus de 17 tonnes par an de palladium, platine, rhodium et or en plus d’importantes quantités de sulfure de nickel et de cuivre pour la transition vers des énergies propres. »

Coupe schématique de la mine de Platreef, montrant les zones minéralisées à haute teneur (en rouge et orange foncé) T1 et T2, les travaux d’aménagement souterrains achevés à ce jour dans les puits 1 et 2 (en blanc), et les travaux d’aménagement prévus (en gris) de Flatreef.

Le projet de réaménagement de la mine de Kipushi et le plan de financement sont en cours d’examen par Ivanhoe Mines et Gécamines

Au projet de réaménagement de la mine de Kipushi en RDC, l’ébauche de l’étude de faisabilité et du plan de développement et de financement sont examinés par Ivanhoe Mines, ainsi que par son partenaire en coentreprise, Gécamines. Une équipe réduite y est maintenue pour effectuer les travaux d’entretien et assurer la continuité des opérations de pompage.

Ivanhoe a fait d’excellents progrès dans la modernisation de l’infrastructure souterraine de Kipushi afin de permettre le démarrage rapide de l’exploitation du gisement à ultra-haute teneur de Big Zinc. La reprise de la production à la mine nécessite désormais la construction d’un complexe de traitement en surface et d’autres installations de production de surface connexes.

Des discussions sont en cours avec Gécamines pour accélérer l’avènement d’une nouvelle ère de production à Kipishi. Il est prévu que ces discussions seront conclues avec la finalisation de l’étude de faisabilité et du contrat de développement et de financement d’ici mi-2021.

Personnes qualifiées et rapports techniques NI 43-101

Les divulgations de nature scientifique ou technique concernant les scénarios de développement du projet Kamoa-Kakula dans le présent communiqué de presse ont été examinées et approuvées par Steve Amos, qui, en raison de sa formation, de son expérience et de son association professionnelle, est considéré comme une personne qualifiée au sens du Règlement NI 43-101. M. Amos n’est pas considéré comme indépendant en vertu du Règlement NI 43-101 puisqu’il est le chef du projet Kamoa. M. Amos a vérifié les données techniques divulguées dans ce communiqué de presse.

Les divulgations de nature scientifique ou technique concernant les ressources minérales de Kamoa-Kakula contenues dans le présent communiqué de presse ont été examinées et approuvées par George Gilchrist, qui, en raison de sa formation, de son expérience et de son association professionnelle, est considéré comme une personne qualifiée au sens du NI 43-101. En vertu de la norme canadienne 43-101, M. Gilchrist n’est pas considéré comme indépendant, car il est le vice-président des ressources chez Ivanhoe Mines. M. Gilchrist a vérifié les autres données techniques divulguées dans ce communiqué de presse.

Les informations scientifiques et techniques de ce communiqué de presse concernant le projet de Western Foreland ont été revues et approuvées par Stephen Torr, P.Geo., vice-président d’Ivanhoe Mines, géologie et évaluation du projet, une personne qualifiée d’après les termes de la Norme canadienne 43-101. M. Torr n’est pas indépendant d’Ivanhoe Mines. M. Torr a vérifié les données techniques divulguées dans ce communiqué de presse.

Ivanhoe a préparé un rapport technique actualisé et indépendant conforme au Règlement 43-101 pour chacun des projets Platreef, Kipushi et Kamoa-Kakula, disponibles sous le profil SEDAR de la société à l'adresse suivante : www.sedar.com

  • Le plan de développement intégré 2020 de Kamoa-Kakula daté du 13 octobre 2020, préparé par OreWin Pty Ltd., China Nerin Engineering Co., Ltd., DRA Global, Epoch Resources, Golder Associates Africa, KGHM Cuprum R&D Centre Ltd., Outotec Oyj, Paterson and Cooke, Stantec Consulting International LLC, SRK Consulting Inc. et Wood plc., couvrant le Kamoa-Kakula Project de la société.
  • Le plan de développement intégré de Platreef de 2020 en date du 6 décembre 2020, préparé par OreWin Pty Ltd., Wood plc (anciennement Amec Foster Wheeler), SRK Consulting Inc., Stantec Consulting International LLC, DRA Global et Golder Associates Africa, couvrant le projet de Platreef de l’entreprise et
  • Mise à jour des ressources minérales de Kipushi 2019 datée du 28 mars 2019, préparée par OreWin Pty Ltd., MSA Group (Pty) Ltd., SRK Consulting (Afrique du Sud) (Pty) Ltd and MDM (Technique) Africa Pty Ltd. (une division de Wood PLC), couvrant le projet Kipushi de l’entreprise.

Ces rapports techniques comprennent des informations pertinentes concernant les dates d'entrée en vigueur et les hypothèses, paramètres et méthodes des estimations des ressources minérales du projet Platreef, du projet Kipushi et du projet Kamoa-Kakula citées dans ce communiqué de presse, ainsi que des informations relatives à la vérification des données, procédures d’exploration et autres questions liées à la divulgation scientifique et technique contenue dans le présent communiqué de presse concernant les projets Platreef, Kipushi et Kamoa-Kakula.

À propos d’Ivanhoe Mines

Ivanhoe Mines est une compagnie minière canadienne axée sur trois principaux projets en coentreprise d’Afrique australe : le développement de nouvelles mines majeures, mécanisées et souterraines sur les gisements de cuivre de Kamoa-Kakula en RDC, le gisement de palladium, platine, nickel, cuivre, rhodium, or de Platreef en Afrique du Sud, le vaste réaménagement et la modernisation de la mine historique de zinc, cuivre, germanium, argent de Kipushi, également en RDC.

Kamoa-Kakula devrait commencer à produire des concentrés de cuivre en juillet 2021 et devenir, grâce à des expansions progressives, un des plus grands sites de production de cuivre au monde. Kamoa-Kakula et Kipushi seront alimentées par de l’énergie hydroélectrique propre et renouvelable, et Kamoa-Kakula sera parmi les émetteurs de gaz à effet de serre les plus faibles au monde par unité de métal produite. Ivanhoe explore également de nouveaux gisements de cuivre sur ses permis Western Foreland détenus à 100 % en RDC, près du projet Kamoa-Kakula.

Coordonnées

Investisseurs : Bill Trenaman +1.604.331.9834    /    Médias : Matthew Keevil +1.604.558.1034
Mise en garde concernant les informations prospectives

Certaines déclarations contenues dans le présent communiqué constituent des « déclarations prospectives » ou des « informations prospectives » au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables. Ces déclarations et ces informations impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient conduire à des résultats, performances et réalisations de la société, de ses projets ou à des résultats de l’industrie sensiblement différents des résultats, performances et réalisations futurs qu’indiquent ou que laissent entendre ces déclarations prospectives ou ces informations prospectives. Ces déclarations se reconnaissent à l’utilisation de termes tels que « pouvoir », « devoir », « avoir l’intention de », « s’attendre à », « prévoir », « croire », « planifier », « anticiper », « estimer », « prédire » et d’autres termes similaires, ou encore au fait qu’elles indiquent que certaines mesures seront prises, certains événements se produiront ou certains résultats seront obtenus ou pourraient l’être. Ces déclarations reflètent les attentes actuelles de l’entreprise concernant des événements, performances et résultats futurs et n’ont de valeur qu’à la date du présent communiqué.

De telles déclarations incluent, sans limitation, le calendrier et les résultats : (i) les déclarations relatives à un financement de 575 millions USD$ qui permet à Ivanhoe et à ses partenaires en coentreprise d’accélérer les modernisations supplémentaires du réseau hydroélectrique pour fournir une électricité propre et durable en quantité suffisante pour les expansions de Kamoa-Kakula jusqu’à 19 millions de tonnes de minerai par an et au-delà, notamment une fonderie ; (ii) les déclarations relatives au fait que le financement permet également l’expansion et l’accélération du programme d’exploration de Western Foreland ; (iii) les déclarations relatives à des études d’ingénierie supplémentaires qui sont en cours à Kansoko, Kamoa Nord et Kakula Ouest pour découvrir des sources potentielles de minerai pour accélérer les phases de développement futur de Kamoa-Kakula ; (iv) les déclarations relatives aux négociations pour la commercialisation des concentrés de cuivre de Kakula qui devraient être conclues en avril ; (v) les déclarations relatives à l’expansion de phase 3 de Kamoa-Kakula qui amènerait la production de cuivre annualisée à Kamoa-Kakula à plus de 500 000 tonnes, ou environ 1,2 milliard de livres de cuivre par an ; (vi) les déclarations relatives au fait que Kamoa-Kakula est en bonne voie pour qu’environ trois millions de tonnes de minerai à haute teneur et à teneur moyenne soient entreposées en surface, contenant plus de 125 000 tonnes de cuivre contenu, avant le début planifié du traitement en juillet 2021 ; (vii) les déclarations relatives au fait que le démarrage de la phase 2 de Kamoa-Kakula est prévu au T3 2022 et que les coûts d’immobilisations directs sont estimés à environ 600 millions USD$ ; (viii) les déclarations relatives au nouveau financement qui permet à Ivanhoe d’évaluer ses options pour avancer le fonçage du puits 2 afin d’avoir encore la possibilité d’augmenter la production de Platreef plus rapidement au delà de la première phase ; (ix) les déclarations relatives à la mine de Platreef qui devrait produire plus de 17 tonnes par an de palladium, platine, rhodium et or en plus d’importantes quantités de sulfure de nickel et de cuivre pour la transition vers des énergies propres, et (x) les déclarations relatives aux discussions qui sont en cours avec Gécamines pour accélérer l’avènement d’une nouvelle ère de production à Kipishi. Il est prévu que ces discussions seront conclues avec la finalisation de l’étude de faisabilité et du contrat de développement et de financement d’ici mi-2021.

Les déclarations prospectives et les informations prospectives comportent des risques et incertitudes importants ; elles ne doivent pas être considérées comme des garanties de performance ou de résultats futurs et ne constitueront pas nécessairement des indicateurs fiables de l’obtention ou non de ces résultats. Un certain nombre de facteurs pourraient avoir pour conséquence que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats mentionnés dans les informations ou déclarations prospectives, notamment, mais sans s’y limiter, les risques concernant la capacité de l’entreprise à gérer l’offre ; le fait que la gestion de l’entreprise aura une grande latitude à l’égard de l’utilisation des bénéfices découlant de l’offre ; les changements imprévus apportés aux lois, aux règles ou à la réglementation ou à leur application par les autorités compétentes ; des manquements des parties à des contrats conclus avec l’entreprise à leurs obligations contractuelles ; des conflits sociaux ou des conflits du travail ; des variations dans les prix des matières premières ; et l’incapacité des programmes ou des études d’exploration à obtenir les résultats prévus ou des résultats qui justifieraient et appuieraient la poursuite de l’exploration, des études, du développement ou de l’exploitation.

Bien que les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué soient fondées sur des hypothèses que la direction de la société juge raisonnables, il n’y a pas de garantie que les résultats réels seront conformes à ces déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont exprimées en date du présent communiqué de presse et sont présentés expressément sous réserve de cette mise en garde sur les déclarations prospectives. Sous réserve des lois sur les valeurs mobilières applicables, la société n’est tenue par aucune obligation d’actualiser ou de réviser les déclarations prospectives figurant dans les présentes afin de tenir compte de circonstances ou d’événements se produisant après la date du présent communiqué.

Les résultats réels de l’entreprise pourraient être sensiblement différents de ceux anticipés dans les présentes déclarations prospectives en raison des facteurs énoncés ci-dessous dans la rubrique « Facteurs de risque » du rapport de gestion (MD&A) de fin d’année 2020 de l’entreprise et dans sa notice annuelle.

加拿大多——艾芬豪矿业(TSX: IVN; OTCQX: IVPAF)席董事长伯特·弗里兰德(Robert Friedland)和孙玉峰(Miles Sun)欣然宣布公司为加快扩建其世界级采和勘探资产一系列发展计划,部分资金可能会由最近完成发行的5.75亿美元、票息率2.50%的高级可转债所得的融资收入提供。

这些优先发展计划包括加速推进果民主共和国(以下简称“刚果())卡莫阿-铜矿的III期扩建工程(继III期完成之后)。快速跟进其它电设施的级改造,以确保卡莫阿-铜矿的后续扩建工程,提供充足的清和可再生的力。管理团队同时还在评估兴建一座潜在的、最先进的直接粗铜冶炼厂,该冶炼厂将带来巨大经济利益并进一步减少项目的范围三 (Scope 3) 碳当量排放。

可能还用于扩大和加快在毗邻卡莫阿-拉采矿权的西部前沿(Western Foreland)探矿权内的铜矿勘查划。

弗里兰德先生评论道:“此次的债券行收益进一步巩固了艾芬豪矿业的地位。公司将寻求进一步提高卡莫阿-铜矿业的生产规模,并一步加快卡莫阿-III选矿厂的扩建工程,从目前的760万吨/提高1,140万吨/年。我们已经与合作伙伴紫金矿业共同快速推二期的建工程,预计将于2022年第三季度实现投产,届时每年将可生产40万吨的铜金属,约8.8亿磅。由于我们的资金状况得到了进一步改善,从而为提前开始三期扩建工程提供了可能性,届时卡莫阿-卡库拉的铜产量将可达到每年53万吨,约12亿磅。”

“本次债券行和融资交易的成功也提供了更多金,加速和进一步大我经在2,550平方公里的西部前沿地区广泛开展的勘查划。”

“我非常高多新的机构投资艾芬豪矿业。我们公司即将实现从矿产勘查到开发的转变,成为一个大型的多元化采矿公司。就卡莫阿-卡库拉和普拉特瑞夫项目而言,从最初的绿地项目发展到即将跻身全球最大的铜、铂族金属和镍生产商的行列,是一次非凡的旅程。

我们坚信,艾芬豪矿业具有独特的定位,不仅具有深度价值和资产增长的故事,还有行业领先的环境、社会和公司治理举措。我们相信,新的投者也在西部前沿探矿项目发现更多世界级铜矿的潜力持乐观态度,因其地条件与卡莫阿-拉项目相同。

于卡莫阿-拉项目的分期扩建计划将会生十分可观的期回率,并且按照8% 折现率得出非常出色的经济效益,因此,以票息率为2.50%债券发行是一种极具吸引力的融方式。”

“不管是去年在南非开普敦行的Mining Indaba大会,还是其它演讲场合,我都已经指出,智利享有比果(金)低得多的折现率是不合理的。此次票息率2.50%的可转债融资证明,人越来越认识到,如果要在全球发现和开发出最优质、具有最低碳足迹铜矿的话,卢亚拉巴省(原加丹加省的一部分) 将是最佳地方。”

下图为卡莫阿-铜矿I期年处理380万吨矿石的选矿厂和II选矿厂的基建

另一个视角显示卡莫阿-卡库拉铜矿I期年处理380万吨矿石的选矿厂(圈内)即将完工,而第二座年处理380万吨矿石的选矿厂(II期工程)土建工程正在快速推。精矿仓(近前位置)的屋正在铺设中。

卡莫阿-卡库拉铜矿I期选矿厂的球磨机(黄色)正在进行第二段试车(C2,此外,II选矿厂(前景)球磨机的混凝土地基正在浇筑中。

艾芬豪划在国复活假期后的46日(星期二)公布卡莫阿-铜矿3月份的最新进展,以便有时间对3月份告期内生验品位处理矿量行再次检查

图为技术员Papi Seokolo正在I选矿厂安装光

艾芬豪矿业公司希望加快果(金)水电设施的级改造

果(金)Mwadingusha站的升级改造接近完成,第一台涡轮机已经于202012实现并网发电。第二台和第三台涡轮机的调试和并网工作正在行中。经过升级改造之后,Mwadingusha水电站将拥有6涡轮机组,发电量将达到78兆瓦,预计将在2021年第二季度全部并入国家网。

这项工程是由瑞士洛桑的Stucky工程公司在艾芬豪矿业和紫金矿业的指下,与果(金)的国家力公司La Société Nationale d'Electricité(以下简称“SNEL”)合作行开发。根据卡莫阿-铜矿SNELMwadingusha水电站级改造达成的协议,国家电网将为卡莫阿-铜矿提供高达100兆瓦(MW)的供电卡莫阿-铜矿I期和II预计综合用量在85 兆瓦和100 兆瓦之

弗里兰德先生评论说:“果(金)有世界上最大的水潜能。水力发电再辅以潜在太阳能发电,具有清和可再生的点,是支持我们优先开发项目的最佳能源解决方案,因们一直在寻找能够减少对环境影响并能生世界所需“绿色”铜产品的方法。加拿大Hatch有限公司2020卡莫阿-铜矿的温室气体度指标进行的独立审计证实该项目将成为世界上铜产量温室气体排放量最低的目之一。

“新的金将有助于加快恢复果(金)更多的水电资源,卡莫阿-铜矿未来的工程提供更多清、可靠和可再生的力。”

图为工程师们正在完成Mwadingusha水电站第六台发电交流发电装置装配工作。

法国工程公司CEGELEC电气工程人员正在220千伏的主变电行最后的调试

拉的220千伏主变电站以及接国家网的输电线路

卡莫阿-卡库拉合资公司正在完善其下游业务的长期战略

卡莫阿铜业公司目前正在考建造一座冶厂,用于生和阳极。建设下游加工施的理由是非常充足的,因为它将大大减少的运输量及运和物流成本、出口税和精矿处,并可生产副品硫酸。为了回收氧化铜,果(金)当地对于硫酸的需求和销售市场都很强劲。果(金)铜矿目前口大量硫磺和硫酸,用于理氧化铜

卡莫阿-卡库拉项目2020年初步经济评价(PEA)包括建造一座冶炼综设施该综设施将采用部位于芬Outotec粗铜冶炼技这种技术适用于硫比相对较高、含量的卡库拉。中国瑞林工程技术有限公司是Outotec的主要工程顾问,将负责为粗铜直炼炉、废弃物加热炉和电渣贫化炉在内的相应设备进行设计和成本核算。设计的精矿处理能力将为每年75万至100万吨,每年生40万吨的粗铜和阳极本成本约为6亿美元(100%的权益计算),艾芬豪将与其合作伙伴紫金矿业共同出资,预计将通过内部现金流和项目级别的债务融资。

直接粗铜冶厂的力需求约为35兆瓦,可能由果(金)的其它资项目提供。也将使卡莫阿-卡库拉目能够进一步减少项目的范围三 (Scope 3) 碳当量排放量

目前正在对卡索科(Kansoko、卡莫阿北(Kamoa North和卡库拉西(Kakula West开展进一步的工程研究,作潜在矿石来源,以加快卡莫阿-卡库拉铜矿的未来扩建工程

20209月,艾芬豪矿业公司宣布了卡莫阿-铜矿一级项目的独立开发方案IDP)的调查结果。这项IDP包括一项初步经济评价在内,对于综合性分期开发方案进行了评估这项开发方案将实现1,900万吨/年的处理规模,按照8%折现率计算的潜在税后净现值达111亿美元3.10美元/磅的长期铜价作为基准假设进行计算,在长达40多年的山服务年限内,内部收益率将达56%投资回收期将为3.6年。

这项分期开发方案最终处理规大至1,900万吨/年,每期工程扩建规模为380万吨,将使卡莫阿-铜矿世界第二大铜矿量最大超80万吨。I期工程即将完成,预计将在20217月投产,本成本3.36亿美元(按照100%权益计算),II期工程正在进行中,预计2022年第三季度也将进行投产,估计直接资本成本6亿美元。预计I期工程和II期工程每年可生产约40万吨金属(目前价格约为9,000美元/吨)。

20217月投产前,卡莫阿-卡库拉将在地表储存超过300万吨高品位和中品位的矿石,含金属铜12.5万吨以上。

于目前的境,艾芬豪矿业与其合作伙伴紫金矿业正在加速启动卡莫阿-铜矿III选矿扩建工程,将选矿厂的处理能力从目前的760万吨/年扩大1,140万吨/因为已经扩大卡莫阿北部(包括Bonanza富矿带)和卡库拉西这些新区的采业,未来可从这些矿区向选厂供矿

卡莫阿-铜矿拥大的矿产源。按照1%边界铜品位卡莫阿-铜矿项目的控制源量: 矿石量13.87亿吨,铜平均品位2.74%。如果按照3%边界铜品位,控制源量: 矿石量4.23亿吨,铜平均品位4.68%

按照3%边界铜品位卡莫阿-铜矿各区的控制源量如下

  • 卡库拉和卡库拉西:矿石量1.67亿吨,铜品位5.50%
  • 卡莫阿:矿石量2.56亿吨,铜品位4.15%
    • 卡莫阿控制级矿产资源总量中包括:
      • 卡莫阿北(包括Bonanza区):矿石量1,200万吨,铜品位4.65%
      • 卡莫阿远北:矿石量500万吨,铜品位4.49%

卡莫阿北部的Bonanza富矿2019发现,是卡莫阿-项目迄今止的品位最高的区域。卡莫阿北部Bonanza矿带发现的超高品位区被认为西走向断富集的含铜流体,与卡莫阿-铜矿的典型一级上覆的高硫、原性的卡莫阿黄铁矿粉砂岩(KPS)相互作用的结果

按照5%边界铜品位进行估算卡莫阿北部的Bonanza区的控制,初步预测为矿石量150万吨,平均品位10.7%铜金属量16.2万吨)

卡莫阿-铜矿的其它高品位源位于卡库拉西、卡莫阿北和卡莫阿远北区域。最近在Kiala发现的重要矿化,是卡莫阿远北区的延伸,位于艾芬豪100%有的西部前沿探矿权,同样具有赋存高品位矿化带的前景

下图卡莫阿北区的Bonanza带于2020年完成的孔中所采集的富含辉铜矿的岩芯品。该样品铜品位为53%

下图显示的是卡莫阿北部富矿带超高铜品位区域剖面图。

根据该项目目前控制资源量状况,在位于卡莫阿穹隆和马卡鲁(Makalu穹隆之100间距钻探网度范围内,以1%的边界品位估算,地下100米深度以内的浅部矿产资源的矿石量1,350万吨平均品位2.58%铜金属量34.8万吨)

些浅部资源未包含在卡莫阿2020可行性研究的划中,因地下采矿生产计划中的高品位石已经可以足目前I期和II选矿厂的能需求。因此,这些部资源可以作为随可用的替代矿石来源

在卡索科以北,卡莫阿和马卡鲁穹隆,以100钻探网度范围的浅层资源,以红色表示,如下图所示。

1:加密钻探圈定的主要浅部资源的控制资源量(总铜边界品位1%

资源类别

吨位
(百万)

       面积
(平方公里)

铜品位(%

垂直厚度
(米)

铜金属量(万吨)

铜金属量10亿磅)

控制

13.5

1.3

2.58

3.9

34.8

0.8

上述控制矿产资源表附注:

列表中的矿产资源量只是整个卡莫阿矿产资源规模的一部分。这一矿产资源量是由艾芬豪公司的资源副总裁乔治·吉尔克里斯特(George Gilchrist)(南非自然科学专业委员会(SACNASP)专业自然科学家(Pr. Sci. Nat)),在采矿、冶金和勘探协会(SME)的注册会员、也是矿产资源估算合资格人员的戈登·塞贝尔(Gordon Seibel)指导下估算的。卡莫阿矿产资源估算基准日为2020年1月30日,钻探数据的截止日期为2020年1月20日。卡库拉的矿产资源的估算基准日为2018年11月10日,钻探数据截止日期为2018年11月1日。2020年2月10日,对评估最终经济开采的合理预期时采用的参数和钻探数据进行了审查,以确保资源估算能够反映最新资料。审查的结果是,资源估算结果未发生任何变化,估算结果的有效日期为2020年2月10日。矿产资源报告采用了CIM 2014矿产资源和矿产储量定义标准。矿产资源按100%的持有权益报告。艾芬豪间接持有该项目39.6%的权益。矿产资源量包括矿产储量。不属于矿产储量的矿产资源没有显示出经济可行性。

卡莫阿矿产资源报告时采用的总铜(TCu)边界品位为1%,最小垂直厚度为3米。按照3.00美元/磅的铜价假设,其有着合理的最终经济开采前景;采用地下机械化房柱和进路充填采矿法;铜精矿生产出来之后出售给冶炼厂。采矿成本假设为27美元/吨,选矿、尾矿处理以及一般和管理成本(G&A)假设为17美元/吨。卡莫阿矿的选矿回收率估计平均为84%(其中地下矿为86%,表生矿为81%)。按照1%的总铜边界品位,预计全部矿产资源块体的冶炼净收益将会涵盖选别、尾矿处理和G&A成本。

卡库拉的矿产资源报告时使用的总铜边界品位为1%,最小垂直厚度为3米。按照3.10美元/磅的铜价假设,具有最终经济开采的合理预期;采用地下机械化房柱和进路充填采矿法;铜精矿生产出来之后出售给冶炼厂。采矿成本假设为34美元/吨,选矿、尾矿处理以及一般和管理成本(G&A)假设为20美元/吨。按照该矿产资源的平均品位,平均选矿回收率估计为83%。艾芬豪公司目前正在研究使用可控集合式房柱法降低采矿成本。按照1%的总铜边界品位,预计全部矿产资源块体的冶炼净收益将会涵盖选矿、尾矿处理和G&A成本。

所报告的矿产资源量没有考虑上盘或下盘接触边界的损失和贫化情况。也未考虑采矿回收率因素。

资源量中的矿石量吨位和金属量以公制单位报告,金属量以英制单位报告,品位以百分比报告。

以800米的钻孔间距来圈定推断资源量,400米的钻孔间距圈定控制资源量。

按照报告指南要求进行四舍五入可能会导致吨位、品位和所金属量存在明显的加总差异。

卡库拉矿销预计将于4

卡莫阿-铜矿在第一段运矿销协议即将达成。卡预计将生出品位极高的清洁铜品位55%),将是世界各地冶厂梦寐以求的产品冶金试验表明,按照世界准,卡的砷含量极低,约为0.01%

艾芬豪矿业公司正在审查各种方案,以加快毗邻卡莫阿-卡库拉铜矿的西部前沿探矿权内勘查

20212月,艾芬豪公司宣布很快在其西部前沿探矿权内启动2021全面勘查计划,涵盖毗邻卡莫阿-铜矿项2,550平方公里区域。艾芬豪派往果(金)的勘探小组将西部前沿实施区域勘探和探,目标是发现高品位的卡莫阿-铜矿化,地区与卡莫阿-铜矿具有相同的地背景。艾芬豪地质团队认为西部前沿地区最有前景的地区位于艾芬豪矿业探矿权内

2021年初步勘查划包括进行总进尺约4万米的空气钻(aircore)和金刚探、航空和大地物探、土壤取和道路建设工作野外工作将在2021年旱季开始启动,旱季通常在4月份开始。

2021年初步勘查计划的资金预1,600万美元,可能会根据算。今年的大部分勘查工作将集中在100% 有的1,700多平方公里的探矿权内证于2019得,并于2020环保许可。目前,艾芬豪的勘探团队正在未来几年制定一项全面、快速的勘探划。

艾芬豪矿业公司总裁兼首席财务·克洛特(Marna Cloete:“于卡莫阿-铜矿和我的勘探区具有相同的地质特征面积是卡莫阿-权的六倍以上,因此西部前沿地区无疑是全球最引人注目的铜矿勘探区之一。”

“我们拥有得天独厚的优势,不仅探矿权巨大,与我的卡莫阿-项目,并具有突出的地潜力。我深信,我们能够在地区实现更多成功勘探,我们独有的知识产权反映了艾芬豪全球知名的勘探团队地区25年的勘查程中所累的深入且独到的地质见解。”

南非普拉特瑞夫项目正在考加快掘进2

202011月,艾芬豪公司宣布了普拉特瑞夫IDP研究结果,其中包括2020年可行性研究(FS)的审查结果,并基于当前目状、成本和经济设对产计进行了更新2020年可行性研究的进度取决于该目第二个更大的井(2)的建设情况,目前早期工程已启动。2020年可行性研究计划在20252井将配提升设备,下半年将行第一批精对于普拉特瑞夫项目, 2020年可行性研究给出的初始本成本估计为14亿美元。

普拉特瑞夫项目的IDP20报告还包括普拉特瑞夫 2020年初步经济评价是一项备选的分期开发方案,可快速推进普拉特瑞夫项目实现投产该方案使用该项目的第一个井(1行初始提升作业和山开发工作岩石提升能力82.5万吨/年,其中12.5万吨用于岩石开拓作业。根据这项备选,初期将一座矿石处理能力为77万吨/年的选矿厂,并可在2024年年中生产出第一批精

克洛特女士表示目前正在1转换工作,以便成为项目的初期生产竖井。此项工作预计将由我上个月宣布的4.2亿美元融方案提供全部金,此外,该项资金还将为建设初始77万吨/年产能的选矿厂提供资金。2020年可行性研究表明,当非洲最大的井之一——2建设完工时普拉特瑞夫项目将实现显著的规模效应。”

“新的金使我够评估用以推2井凿井工程的各种方案,这可能会加速普拉特瑞夫未来的扩产计划,资金将来自项目内部产生的现金流。一旦2号竖井建成,预计该矿每年将生产超过60万盎司的钯、铂、铑和黄金;此外,还将生产大量的硫化镍和铜,助力清洁能源转型。

下图普拉特瑞夫的示意示了普拉特瑞夫厚大且高品位的T1T2(以色和深橙色表示)、1号和2井迄今已完成的地下开拓工程(以白色表示)和划的开拓工程(以灰色表示)。

艾芬豪矿业刚果国家矿业公司杰卡明(Gécamines)正在审查基普什(Kipushi重新开发目和融资计

位于刚果(金)的基普什矿山复产项目的可行性研究草案以及开发和融资计划,正在由艾芬豪矿业及其合资伙伴国有矿业公司杰卡明进行审查。该项目现由少数工作人员进行维护和抽水作业。

艾芬豪在改造基普什矿的地下基础设施方面取得了显著的进展,希望尽快开始对超高品位的大锌矿体进行开采。为了矿山恢复生产,需要建造一座选矿厂和其它相关的地面生产设施。

目前正在持续与刚果国家矿业公司进行讨论,以推进基普什矿的生产进入新的阶段,期望到2021年中期,完成可行性研究并就开发和融资计划达成协议。

合资格人员与NI 43-101技术报告

本新闻稿中关于卡莫阿-卡库拉项目开发方案的科学或技术性披露已经由史蒂夫·阿莫斯 (Steve Amos) 审查和批准,他凭借其教育、经验和专业协会会籍被认为是NI 43-101 标准下的合资格人。由于阿莫斯先生是卡莫阿项目的负责人,因此他并不符合NI 43-101 对独立人士的界定。阿莫斯先生已核实本新闻稿所披露的技术数据。

本新闻稿中有关卡莫阿-卡库拉铜矿项目矿产资源的科学或技术性披露内容已由乔治·吉尔克里斯特(George Gilchrist)进行审查并获得批准;乔治·吉尔克里斯特拥有相关的学历、工作经验以及专业协会背景,是符合NI 43-101要求的合资格人。按照NI 43-101标准,吉尔克里斯特先生不具有独立性,因为他目前是艾芬豪矿业公司的资源副总裁。吉尔克里斯特先生已经对本新闻稿中披露的其他技术数据进行了核实。

本新闻稿中的有关西部前沿勘探项目的科学或技术性披露已经由斯蒂芬·托尔 (Stephen Torr) 审查和批准,托尔先生是项目地质和评估副总裁,被认为是NI 43-101 条款下的合资格人。托尔先生并不符合独立人士。托尔先生已核实本新闻稿所披露的其它技术数据。

艾芬豪公司已为普拉特瑞夫项目、基普什项目和卡莫阿-卡库拉项目编制了一份符合NI 43-101标准的最新独立技术报告,该报告可在本公司的SEDAR简介中获得,网址为www.sedar.com:

  • 《2020年卡莫阿-卡库拉项目综合开发计划》由OreWin Pty Ltd 、中国瑞林工程技术有限公司、DRA Global、Epoch Resources、Golder Associates Africa、KGHM Cuprum R&D Centre Ltd、奥图泰公司(Outotec Oyj)、Paterson and Cooke、Stantec Consulting International LLC、SRK Consulting Inc.和Wood plc.于2020年10月13日编制,其涉及本公司的卡莫阿-卡库拉项目;
  • 《2020年普拉特瑞夫项目综合开发计划》由OreWin Pty Ltd、Wood plc(前身为Amec Foster Wheeler)、SRK Consulting Inc.、Stantec Consulting International LLC、DRA Global和Golder Associates Africa于2020年12月6日编制,其涉及本公司的普拉特瑞夫项目;
  • 2019年3月28日发布的基普什2019年矿产资源更新报告,由OreWin Pty Ltd、MSA Group (Pty) Ltd、SRK Consulting (South Africa) (Pty) Ltd和MDM(Technical) Africa Pty Ltd(Wood PLC的一个部门)编制,其涉及本公司的基普什项目。

这些技术报告包含有关本新闻稿中引用的普拉特瑞夫项目、基普什项目和卡莫阿-卡库拉项目矿产资源估算结果的有效日期和假设、参数和方法的相关信息,以及有关数据的验证信息,与本新闻稿中有关普拉特瑞夫项目、基普什项目和卡莫阿-卡库拉项目涉及科学和技术披露内容的勘探程序和其他事项。

关于艾芬豪矿业公司

艾芬豪矿业是一家加拿大的矿业公司,目前正推进旗下位于南部非洲的三大合资企业项目:位于刚果(金)的卡莫阿-卡库拉铜矿和位于南非的普拉特瑞夫钯-铂-镍-铜-铑-金矿的大型机械化地下矿山开发工程;以及同样位于刚果(金)、久富盛名的基普什锌-铜-锗-银矿的大型重建和改善工程。

卡莫阿-卡库拉铜矿项目预计将于2021年7月实现铜精矿生产,并分阶段进行扩建,预计将会成为全球最大规模的铜生产商之一。卡莫阿-卡库拉和基普什将使用清洁、可再生的水电,卡莫阿-卡库拉将成为世界上每单位金属温室气体排放量最低的矿山之一。同时,艾芬豪正在刚果(金)境内其全资拥有的、毗邻卡莫阿-卡库拉项目的西部前沿探矿权内寻找新的铜矿资源。

联系方式

投资者:比尔·特伦曼(Bill Trenaman),电话: +1.604.331.9834    /    媒体:马修·基维尔(Matthew Keevil),电话: +1.604.558.1034

前瞻性信息的警戒性声明

本新闻稿载有的某些陈述可能构成适用于证券法所定义的“前瞻性陈述”或“前瞻性信息”。该等陈述 及信息涉及已知和未知的风险、不明朗因素和其他因素,可能导致本公司的实际业绩、表现或成就、其项目或行业的业绩,与前瞻性陈述或信息所表达或暗示的任何未来业绩、表现或成就产生 重大差异。该等陈述可通过文中使用“可能"、“将会”、“会”、“将要”、“打算”、“预期”、“相信”、“计 划”、“预计”、“估计”、“安排”、“预测”、“预言”及其他类似用语,或者声明“可能”、“会”、“将会”、 “可能会”或“将要”采取、发生或实现某些行动、事件或结果进行识别。这些陈述仅反映本公司于本新闻稿发布当日对于未来事件、表现和业绩的当前预期。

此陈述包括但不限于下列时间点和结果:(一)关于5.75亿美元融资的陈述,即此笔资金能使艾芬豪公司及其合资伙伴加快对水电设施升级改造,为卡莫阿-卡库拉铜矿扩建至每年1900万吨及以上的矿石处理能力,及以后再建设一座冶炼厂,提供清洁和可再生电力;(二)关于这项资金也能够扩大和加速西部前沿区域勘探计划的陈述;(三)关于在卡索科、卡莫阿北和卡库拉西进行的进一步工程研究,以作为加速卡莫阿-卡库拉项目未来开发阶段的潜在矿源的陈述;(四)关于卡库拉铜精矿销售方案的谈判,预期将于4月完成的陈述;(五)关于卡莫阿-卡库拉三期扩产,将使卡莫阿-卡库拉铜年产量大大超过50万吨,或约12亿磅铜的声明;(六)关于卡莫阿-卡库拉的报告显示,计划于2021年7月开始投产,此前地面上将储存高品位和中品位矿石超过300万吨,含铜量超过12.5万吨的声明;(七)关于卡莫阿-卡库拉第二阶段预计将于2022年第三季度投产,预计直接资本成本约为6亿美元的声明;(八)关于新的资金将使艾芬豪公司能够评估推进2号竖井掘进的各种备选方案,以在第一阶段之后拥有更快扩大普拉特瑞夫生产的各项可选性的声明;(九)关于普拉特瑞夫矿将每年生产60万盎司以上的钯、铂、铑和金;此外,还将生产大量的硫化镍和铜,助力清洁能源转化的声明;以及(十)继续与刚果国家矿业公司杰卡明进行讨论,以推进基普什项目生产进入新的阶段,期望到2021年中期,完成可行性研究并就开发与融资计划达成协议。

前瞻性陈述及信息涉及重大风险和不确定性,故不应被视为对未来表现或业绩的保证,并且不能 准确地指示能否达到该等业绩。许多因素可能导致实际业绩与前瞻性陈述或信息所讨论的业绩有重大差异,包括但不限于本公司能够完成债券发行的相关风险;本公司管理层拥有使用发行债券所得收入的广泛酌处权;有关部门实施的法律、法规或规章或其不可预见的变化;与本公司签订合约的各方没有根据协议履 行合约;社会或劳资纠纷;商品价格的变动;以及勘探计划或研究未能达到预期结果或未能产生 足以证明和支持继续勘探、研究、开发或运营的结果。

虽然本新闻稿载有的前瞻性陈述是基于本公司管理层认为合理的假设而作出,但本公司不能保证 实际业绩会与前瞻性陈述的预期一致。这些前瞻性陈述仅是截至本新闻稿发布当日作出,而且受 本警戒性声明明确限制。根据相应的证券法,本公司并无义务更新或修改任何前瞻性陈述以反映 本新闻稿发布当日后所发生的事件或情况。

基于本公司2020年末《管理层讨论与分析》(MD&A)及其当前年度信息表中“风险因素”部分所述的因素,本公司的实际业绩可能与这些前瞻性陈述所预计的业绩存在重大差异。

Télécharger en format PDF

Inscrivez-vous à notre liste d’e-mails

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software